Inondations de 2011 en Thaïlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inondations de 2011 en Thaïlande
Inondations dans la banlieue de Bangkok en octobre 2011
Inondations dans la banlieue de Bangkok en octobre 2011
Localisation
Pays Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Régions affectées 65 des 75 provinces thaïlandaises touchées
Caractéristiques
Date de formation
Date de dissipation
Durée près de six mois
Conséquences
Nombre de morts 815
Coût 1 425 milliards de bahts (33 milliards d’euros)
Destructions notables 2 millions d’hectares de terres agricoles sinistrées

Les inondations de 2011 en Thaïlande sont de très fortes inondations, causées par quatre tempêtes consécutives[1] et plus particulièrement par le débordement de la Chao Phraya et du Mékong, ayant affecté la Thaïlande. Depuis leur début au mois de juillet, à la fin à la mi janvier 2012 elles ont fait 815 morts et 3 disparus et affecté plus de cinq millions de personnes.

Le coût des dégâts est estimé par le Comité national du développement socioéconomique de la Thaïlande, à 1 425 milliards de bahts (environ 33 milliards d’euros) de pertes.

Les inondations ont également affecté 2 000 000 hectares de terres agricoles dans soixante cinq des 77 provinces que compte la Thaïlande, du nord de Chiang Mai à la capitale Bangkok et près de l'embouchure de la Chao Phraya. 13,6 millions de Thaïlandais ont été directement affectés par ces inondations.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Image satellite des provinces d'Ayutthaya et de de Pathum Thani avant et pendant l'inondation.

Les inondations ont été décrites comme les « pires inondations depuis des décennies »[2]. En date du 18 octobre, les inondations ont affecté 2 484 393 millions de personnes de 824 848 familles, causant 317 décès et 3 disparitions[3], le bilan à doublé en novembre.

Économique[modifier | modifier le code]

Estimation du sinistre[modifier | modifier le code]

Les dommages ont été estimés à plus de 1425 milliards de Bahts. Une grande partie des dommages s'est produite dans l'industrie, avec 930 usines affectées dans 28 provinces. La baisse de la croissance économique est estimée de 0,6 à 0,9 %[4]. 1 053 groupes scolaires ont été fermés en date du 19 septembre[5].

Au 25 novembre 2011, les autorités tablent sur une augmentation de 1,5 % du produit intérieur brut, contre 3,5 à 4 % avant la catastrophe[6]. Les inondations ont contribué à un total estimé à 259 milliards de dollars de pertes économiques au niveau mondial pour les neuf premiers mois de 2011. Ces pertes représentent 80% des pertes économiques totales de la planète et l'industrie de l'assurance a réagi en augmentant les taux dans certaines régions entre 50 et 200 pour cent ou encore en refusant de nouveaux clients en Asie.

Industrie[modifier | modifier le code]

Usines inondées dans la province d'Ayutthaya.

L'inondation est à l'origine de l'arrêt de la production de nombreuses usines de disques durs, ce qui cause une pénurie à l'échelle mondiale pendant plusieurs mois.

Laos[modifier | modifier le code]

Le Laos a également été affecté, dans une moindre mesure. 4000 hectares de riz ont ainsi été détruits dans la province de Vientiane[7].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Inondations en Thailande: des habitants à nouveau obligés de déménager », sur Tribune de Genève (consulté le 24 octobre 2011)
  2. « Thaïlande: pires inondations depuis des décennies »,‎ 16 octobre 2011 (consulté le 24 octobre 2011)
  3. (th) « รายงานสรุปสถานการณ์ อุทกภัย วาตภัย และดินโคลนถล่ม (Inondations et rapport des victimes) », sur 24/7 Emergency Operation Center for Flood, Storm and Landslide,‎ 19 octobre 2011 (consulté le 19 octobre 2011)
  4. (en) Yuvejwattana Suttinee et Supunnabul Suwannakij, « Thai Flooding Threatens Bangkok, May Cut Deeper Into Growth », Bloomberg Business Week,‎ 13 octobre 2011 (lire en ligne)
  5. (en) « Thailand's flood death toll rises to 112 », sur MCOT,‎ 19 septembre 2011 (consulté le 13 octobre 2011)
  6. Kelly MacNamara, « La Thaïlande compte les pertes de son économie naufragée »,‎ 25 novembre 2011 (consulté le 25 novembre 2011)
  7. (en) Vientiane Times, 28 octobre 2011, n° 256, p. 2