Imposition (imprimerie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la répartition des pages dans un document imprimé. Pour le fait d'être soumis à des impôts et contributions, voir Imposition (fiscalité).

En imprimerie, l'imposition est une des étapes de prépresse. Elle consiste à placer sur une grande feuille (la forme) les pages d'un ouvrage afin d'obtenir un cahier lors de son pliage. Les formes d'imposition se composent généralement de 4, 8, 16 ou 32 poses et sont gérées en signatures (recto et verso). Les pages sont alors gérées deux à deux.

Pour un cahier de 16 pages, par exemple, le logiciel d'imposition assemblera les pages 16 et 1 ensemble pour le recto, puis 2 et 15 pour le verso, et ainsi de suite. La méthode de reliure détermine le mode d'imposition (tête à tête, tête à pied).

Imposition en cahier de 16 poses.

Pour faire une imposition, il faut :

  • connaître le format fini ;
  • connaître le format de la feuille d'impression ;
  • calculer l'empagement en tenant compte de la catégorie ;
  • connaître la machine à imprimer et sa prise de pinces ;
  • prévoir la répartition des éléments à imposer ;
  • et enfin prévoir les différents façonnages et finitions.

En fonction de l'ouvrage fini et éventuellement de sa reliure, il existe trois styles d'impositions :

  • le côté-côté ou méthode classique : Le verso de la page est imprimé en premier (car souvent le moins chargé en encre) puis le papier est retourné et le recto est ensuite imprimé. C'est le cas de l'illustration. Il est nécessaire de produire deux jeux de plaques. Un pour le recto et un pour le verso, sauf bien sûr dans le cas d'un recto seul.
  • la bascule (In/8 ou In-huit) : Cette méthode ne nécessite qu'un seul jeu de plaques. La moitié gauche reçoit le (ou les) verso et la moitié droite le (ou les) recto ou inversement. Une fois la première "passe" effectuée, les feuilles sont retournées de gauche à droite et, sans changer les plaques, imprimées à nouveau sur leur envers.
  • la culbute (In/12 ou In-douze) : Semblable à la méthode précédente, les feuilles sont retournées de haut en bas. La moitié haute reçoit le (ou les) verso et la moitié basse le (ou les) recto ou inversement.

Logiciels d'imposition[modifier | modifier le code]

  • Impostor (comme g̣ème ruby)
  • Metrix
  • DynaStrip (Dynagram)
  • Impostrip (Ultimate Technographique)
  • On Demand Digital (Ultimate Technographique)
  • Preps de Scenic Soft, devenu par la suite Creo, devenu par la suite Kodak (rachat de Créo par Kodak)
  • Imposition publisher 4.1
  • Prinect Signastation
  • FastImpose d'Esko (fait partie de l'Esko Software Suite 7)
  • PDFClerk (Mac OS X)
  • Printgroove JT Man 4 (Konica Minolta)
  • PodofoImpose, logiciel en ligne de commande, faisant partie de l'ensemble d'outils PoDoFo (licence GNU/GPL3).
  • proPOSITION

De nombreux plug-in existent, que ce soit sur XPress (Quark), InDesign (Adobe) ou Acrobat (Adobe). Ce sont :

  • Absolutely Imposing (2008) (Acrobat)
  • inpO2 1.1 (2006) (Acrobat)
  • INposition 7.0 (Quark)
  • INposition lite 5.0 (Quark)
  • Imposer 2.5 (2004) (Quark)
  • Imposer Pro (Adobe et Quark)
  • INbooklet 2.0 (Adobe)
  • Quite imposing (Acrobat)
  • Rhimposition (InDesign)

Sur les autres projets Wikimedia :