Haptonomie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Premier contact avec le nouveau-né.

L’haptonomie est la science de l’affectivité. Cette approche en science humaine accompagne tous les moments de la vie d’un être humain, de sa conception à sa mort. Être dans l’affectif est bien différent de l’idée de faire du sentimentalisme ou d’être dans l’attachement dans des relations (professionnelles ou personnelles). Être dans l’affectif dans son sens propre signifie être dans l’humain, laisser place au ressenti et vivre les choses avec son cœur et non sa tête. C’est laisser place au vivant à l’intérieur de soi. La formation d’haptonomie s’adresse aux médecins, psychiatres, pédiatres, psychologues, kinésithérapeutes, psychomotriciens, éducateurs, orthophonistes et sages-femmes. Chacun œuvre dans son art médical tout en associant l’approche de l’être au centre de ses priorités. L’haptonomie a pour but le bien-être humain, un bien-être à la portée de chacun, quel que soit son niveau d’éducation ou socio-économique. Au contact de la présence (tout l’enseignement de base de l’haptonomie repose sur ce travail de la présence), l’accompagné découvre ou prend conscience de sa sécurité intérieure. La confiance acquise lui permettra d’oser s’ouvrir aux autres, d’être lui-même et de vivre ce qui est juste pour lui tout au long du processus qui est en cours. Par exemple, dans l’accompagnement périnatal, puis de l’enfant qui grandit, (pratique qui à ce jour est la plus médiatisée), le praticien accompagnera les parents pour guider leur enfant à devenir une personne (dès sa naissance), c’est-à-dire un être humain digne, indépendant et autonome, doué de raison, agissant consciemment, raisonnablement, se sachant responsables de ses actes. Sur cette base, il se tourne vers les autres en assumant ses actes et leurs conséquences, en accord avec sa propre authenticité (identité)[1].

Plusieurs domaines d'application (donc de formations de praticiens) concernent les accompagnements haptonomiques : l'accompagnement pré et postnatal des parents et de leur enfant, l'hapto-obstétrique (destinée aux obstétriciens et sages-femmes) l'haptopédagogie (destinée aux professionnels de l'enfance et de l'adolescent - accessible aux enseignants depuis peu - l'haptopsychothérapie (destinée aux psychologues, psychothérapeutes, psychiatres, pédopsychiatres, médecins généralistes, psychomotricien) l'haptosynésie (destinée aux intervenants de la santé qui pratiquent soins et accompagnements des personnes souffrant de maladie physiques ou de handicaps, l'accompagnement des personnes âgées et des mourants[2].


Étymologie et histoire de l’haptonomie[modifier | modifier le code]

Le mot haptonomie est créé à partir des mots grec haptein qui signifie le toucher, y compris dans le sens affectif d'unir ou de créer une relation, un lien qui dans ce cas précis, se décrit plus comme un contact ; et de nomos qui désigne la règle, la loi, la norme.


Cette discipline est inventée par Frans Veldman, chercheur néerlandais en Sciences de la Vie, après la Seconde Guerre mondiale et présentée dans son livre Haptonomie, Science de l'Affectivité.

Certains prétendent que Frans Veldman a connu la déportation et qu'il a fondé cette discipline par analogie avec l'isolement sensoriel ressenti pendant la déportation[3],[4]. Il n'existe pas de preuves pour étayer cette origine de découverte[5].


Principes de base de la rencontre haptonomique interpersonnelle[modifier | modifier le code]

Dans toutes ces applications, l’attitude du professionnel (l'accompagnant) en haptonomie repose sur le RESPECT. Il nécessite :

- La PRÉSENCE, c’est-à-dire une manière d’être là pour l’autre personne sans représentation, sans volonté pour elle. Être là à 100% physiquement et intérieurement. S’engager directement de façon authentique avec l’autre.

- La TRANSPARENCE, c’est-à-dire être là avec clarté, être vraiment soi dans la franchise et la sincérité. Cela signifie ne pas laisser l’autre en situation de devoir deviner qui on est, ce qu’on a l’intention de faire ou qu’il devrait faire pour satisfaire quoi que soit etc.

- La PRUDENCE, c’est-à-dire savoir respecter les limites de l’autre personne avec intelligence et discernement, être sensé et raisonnable (on prend en compte ce qu’on voit, ce qu’on perçoit, ce qu’on entend qu’elle nous dit, ce qu’on voit ou sent qu’elle est capable de faire ou ne pas faire, ce qu’on perçoit comme le temps qui lui est nécessaire pour comprendre, vivre et intégrer les informations ou propositions qu’on lui formule…).

Tout accompagnement repose sur la présence, mais aussi le dialogue et la réciprocité. La présence est une manière d’être là, dans l’ouverture à l’autre et au monde, dans notre entièreté, corps et âme. En d'autres termes, c'est être-présent par un sentiment attentif et sensitif ou Happerception. L'happerception est une faculté ontique de perception consciente, d'une sensibilité très subtile et anticipatoire : au-delà de soi, englobant l'espace circonvoisin[6].

Par notre présence authentique, une personne à nos côtés peut se sentir spontanément en sécurité, ce qui se traduit par un relâchement de tonus musculaire. Ainsi en confiance, cette personne peut se permettre d’aller à notre rencontre. La présence est aussi une manière d’aller à la rencontre de l’autre personne. Cela ne signifie pas être gentil(le) avec elle ou de faire quelque chose pour elle, mais c’est être directement avec cette personne. Dans la présence, nous pouvons être dans différents types de contacts, doux, invitant, profond ou encore léger, chacun ne relevant que de notre intentionnalité.

Chaque rencontre est basée sur un dialogue subtil, le dialogue intime entre deux êtres, qui se fait par conséquent dans la réciprocité.

Dans cette réciprocité, la réponse de l’autre compte. Sans l’écoute de cette réponse, il n’y a pas d’échanges et pas de dialogue intime. La réciprocité permet d'agir en fonction du ressenti de l’autre. Toute invitation, tout contact va amener l’autre à ressentir quelque chose (intérieurement). Dans ce que l’autre ressent, seule la personne concernée peut dire si ce qu’elle vit est agréable ou désagréable, bon ou pas bon, dans "j'aime-j'aime pas". La réciprocité permet la participation active de deux personnes dans la relation affective. À un niveau subtil, la présence fait toujours appel à l’élan vital et l’intention de l’autre personne. Cet élan vital activé en soi permet de se sentir en vie (différent de la survie) ou animé.


Évaluation scientifique[modifier | modifier le code]

Le développement des neurosciences vient apporter des explications scientifique aux mécanismes décrits dans l'haptonomie. 80% des échanges neurologiques se passent dans le deuxième cerveau, situé dans notre sphère intestinale, puis remontent dans notre cerveau. Précurseur intuitif des neurosciences, Frans Veldman a apporté des éléments probants aux chercheurs sur le développement de l'enfant et sa naissance. La formation à l'haptonomie optimise efficacement les compétences, la technicité et l'expérience des soignants, des médecins ou des thérapeutes. C'est un outil transdisciplinaire de prévention au service de l'humain[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de l'haptonomie Thesaurus haptonomicus- Frans Velman et André Soler
  2. Que sais-je? l'haptonomie- Dominique Décant-Paoli
  3. Françoise Dolto, Muriel Djéribi-Valentin, Une vie de correspondances : 1938-1988, éd. Gallimard, 2005, 1018 p. (OCLC 420534477)
  4. « Max Ploquin et les 38 000 bébés »
  5. Richard Monvoisin, Nicolas Pinsault Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur les thérapies manuelles, Presses universitaires de Grenoble, 2014, 308 pages. (ISBN 978-2-7061-1858-6) (OCLC 880268020)
  6. Le défi de la vie- Frans Veldman- considérations haptonomiques concernant le sens, le contenu et la signification de la vie
  7. {{Lien web http://www.haptonomie.org/fr/ |url=http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=haptonomy |site=www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/ |langue=en |titre=haptonomy Search | Results:7 }}

Source[modifier | modifier le code]

{Notes sur le V congrès international d'haptonomie(2011)}

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frans Veldman, Haptonomie : science de l'affectivité, Paris, Presses universitaires de France, 1989, 500 p. (OCLC 299417114) (ISBN 978-2130519881)
  • Dominique Décant-Paoli, L'Haptonomie, PUF, collection Que sais-je ?
  • Nina Canault, Comment le désir de naître vient au fœtus, Éditions Desclée de Brouwer, 2001.