Grenade à main type 99

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grenade Type 99
Image illustrative de l'article Grenade à main type 99
Photo d'une grenade Type 99
Présentation
Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Type Grenade à main
Époque Seconde Guerre mondiale
Durée de service 1945
Poids et dimensions
Masse 300 g
Longueur totale 76,3 mm
Diamètre 40.6 mm
Caractéristiques techniques
Explosif acide picrique
Quantité d'explosif 58 g
Retard 4-5 secondes
Portée 30-45 m
Rayon d'action 30 m

Catégorie 1re catégorie (arme de guerre)

La grenade à main Type 99 était plus petite que les modèles 91 et 97 et était ronde et lisse. Elle pouvait être lancée à partir d'un lanceur spécial que l'on mettait sur les fusil. Il suffisait de dégoupiller pour actionner la grenade, il ne fallait pas dévisser la sécurité comme sur les modèles 91 et 97. Ainsi, cette grenade pouvait servir de piège: on la dégoupillait , la plaçait contre une chaise ou sous un cadavre, et elle explosait dès que celui-ci était déplacé.

Histoire et développement[modifier | modifier le code]

Peu après l'introduction de la Grenade à main Type 97 pour les troupes de première ligne, un certain nombre de problèmes ont surgi. L'instabilité et l'imprécision du mécanisme des fusibles ont fait des Type 97 à peu près autant une menace pour le lanceur que pour le destinataire. En outre, les Type 97 était des grenade à main et ne pouvait pas être utilisé avec des lance-grenades. En 1939, le Bureau technique de l'Armée a fait développé une version améliorée destinée à éliminer ces défauts.

Conception[modifier | modifier le code]

La grenade à main de type 99 pourrait être soit jetés à la main ou tiré par un Type 100 lance-Grenade. Contrairement aux grenade précédente Type 91 ou 97, le corps n'était pas segmenté, mais était lisse et bridés aux deux extrémités. Elle a également été légèrement plus petite en diamètre que le Type 91.

Il était nécessaire de d'abord retirer la goupille de sécurité en tirant sur la corde à laquelle elle était attaché et ensuite frapper la tête de la mèche sur un objet dur, comme un rocher ou un casque de combat, et de jeter immédiatement. Depuis le percuteur a été intégré sans visser ou dévisser. Le titulaire percuteur était nécessaire, comme avec les modèles précédent.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) US Department of War, Handbook on Japanese Military Forces, TM-E 30-480 (1945), Bâton-Rouge, Louisiana State University Press,‎ 1994 reprint, poche (ISBN 978-0-8071-2013-2, lien LCCN?)
  • (en) Rottman, Gordon L., Japanese Infantryman 1937-1945, Oxford, Osprey Publishing,‎ 2005, poche (ISBN 978-1-84176-818-2)
  • (en) Departments of the Army and the Air Force, Japanese Explosive Ordnance, TM 9-1985-4,‎ 1953

Liens externes[modifier | modifier le code]