Gradus ad Parnassum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un Gradus ad Parnassum (locution latine signifiant « Montée au Parnasse »), parfois simplement appelé un Gradus, est un ouvrage pédagogique concernant la littérature, la musique, ou les arts en général. Le mont Parnasse est en effet la demeure, dans la mythologie grecque et latine, des neuf Muses, déesses des Arts.

Poésie[modifier | modifier le code]

On a d'abord appliqué cette expression à un dictionnaire latin ou grec dans lequel la quantité vocalique de chaque voyelle était indiquée dans le but de fournir une aide à la versification latine ou grecque (en effet, la métrique des poésies antiques repose sur la longueur des syllabes).

Toujours afin d'aider l'étudiant, ce type d'ouvrage rassemblait également pour chaque entrée les synonymes, les épithètes et les expressions poétiques, ainsi que des extraits d'œuvres célèbres.

Le premier Gradus ad Parnassum fut compilé en 1687 par le jésuite Paul Aler (1656-1727).

Musique[modifier | modifier le code]

Le terme fut ensuite appliqué à la musique : Johann Joseph Fux publia un Gradus en 1725, véritable traité pédagogique de l'art du contrepoint. Cet ouvrage eut un énorme succès, et servit à la formation musicale de Mozart et Haydn.

D'autres séries d'exercices musicaux reçurent ce titre, par exemple pour le piano par Muzio Clementi, ou Carl Czerny, ou encore pour le violon par Ernst Heim.

C'est de ce type de recueil dont se moque Debussy dans la première pièce du Children's Corner intitulée Doctor Gradus ad Parnassum.

Éditions récentes[modifier | modifier le code]

  • Johann Joseph Fux, Gradus ad Parnassum, texte original intégral, introduction, traduction et notes de Jean-Philippe Navarre, Éditions Mardaga, 2000. (ISBN 2870097425)
  • Johann Joseph Fux, Gradus ad Parnassum - Traité de contrepoint, avec disque compact, traduction du texte latin de Jo Anger-Weller et Irène Saya, Éditions Henry Lemoine, 97 pages, 2012. (ISBN 9790230989336)