Garioch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

57° 17′ 02″ N 2° 22′ 37″ O / 57.284, -2.377 ()

ScotlandAberdeenshireGarioch.png

Le Garioch est l'un des six commitee areas, qui sont des zones administratives auxquelles le conseil de l'Aberdeenshire en Écosse délègue une partie de ses pouvoirs. Le -och à la fin du mot est silencieux.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Garioch a été le siège d'une seigneurie créée par le roi Guillaume Ier en faveur de son frère cadet David d'Huntingdon en 1182. Ce domaine centré sur la vieille forteresse de Dunideer, s'étendait entre le Don et son principal affluent la rivière Ury. Après la mort de David en 1219 et celle de son fils et héritier John le Scot en 1237 la Garioch revient dans le domaine royal[1]

Le Garioch sera érigé en comté en 1458/1459 et constitue un titre annexe à celui de Mar pour John Stuart fils de Jacques II d'Écosse. Dépouillé de son titre et probablement exécuté. Il sera rétabli dans les mêmes conditions en 1486 pour John Stuart († 1503), troisième fils survivant de Jacques III d'Écosse.

Population[modifier | modifier le code]

En 2001, la population était de 42 947 habitants. Le Garioch a vu sa population s'accroître rapidement grâce à sa proximité avec la ville d'Aberdeen. La croissance de la population, ainsi que des services et emplois qui en découlent, ont été anticipées par l'agrandissement de la route A96.

Économie[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une zone essentiellement agricole, mais elle dépend aussi fortement de l'économie d'Aberdeen, et des ressources en gaz et pétrole. Le Garioch a un certain potentiel pour le tourisme, grâce entre autres à son héritage archéologique.

Principaux villages[modifier | modifier le code]

Mairie de Kintore
  • Inverurie, 10885 habitants, principale ville.
  • Kemnay, 3623 habitants.
  • Blackburn, environ 3000 habitants.
  • Kintore, 1696, où l'on trouve un site archéologique romain.
  • Insch, 1630 habitants.

Les autres villages sont Daviot, Dunecht, Echt, Elrick, Kinmuck, Oyne, Skene et Newmachar.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Forbes Skene Celtic Scotland Volume III: «  Land and People ». Seconde édition, David Douglas (Edinburgh 1890) Reprint par Forgotten Book Classic Reprint Series (ISBN 978-144005510-2) p. 69.

Sources[modifier | modifier le code]