Gamme synthétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En musique, une gamme synthétique est une gamme dérivée d'une gamme majeure diatonique par l'altération d'un de ses degrés en montant ou descendant d'un demi-ton[1].

Le compositeur Ferruccio Busoni est le premier à avoir étudié ces gammes. Leur nombre et leur variété ont été précisés plus tard par Murray Barbour qui a utilisé le même procédé pour les gammes non heptatoniques (ayant plus ou moins de sept notes)[1].

Ces ensembles de notes dits « synthétiques » servent de base mélodique et/ou harmonique pour construire un passage musical. Cependant, ces gammes qui se comptent par milliers font dire à Murray Barbour que « leur intérêt est davantage théorique que pratique »[1].

Gamme de Prométhée[modifier | modifier le code]

Gamme de Prométhée en partant de do : c'est une gamme par tons dont un des degré est altéré

En partant de do, la gamme de Prométhée est constituée des notes do ré mi fa♯ la si♭. Ce qui correspond au mode mineur appelé « lydien b7 ». Cette gamme est définie par les demi-intervalles 2, 2, 2, 3, 1, 2.

L'accord mystique de Scriabine, représentant la gamme de Prométhée, est un exemple d'accord synthétique : il est construit sur une gamme par tons dont un degré est altéré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Synthetic scale » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c (en) "Synthetic Musical Scales". Author(s): J. Murray Barbour. Source: The American Mathematical Monthly, Vol. 36, No. 3, (Mar., 1929), pp. 155-160.