Frankie Carle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carle.

Frankie Carle

Description de cette image, également commentée ci-après

Frankie Carle en 1922

Informations générales
Surnom The Wizard of the Keyboard
Nom Francesco Nunzio Carlone
Naissance
Providence, Rhode Island, États-Unis
Décès (à 97 ans)
Mesa, Arizona, États-Unis
Activité principale Musicien - compositeur, chef d'orchestre
Genre musical Big band - easy listening
Instruments Piano
Années actives 1916-1989
Labels Columbia - RCA Victor

Frankie Carle, né Francesco Nunzio Carlone le à Providence, dans le Rhode Island, et mort le à Mesa, en Arizona, est un pianiste, chef d'orchestre et compositeur américain. Il a dirigé un orchestre qui a eu beaucoup de popularité dans la deuxième moitié des années 1940. Sa composition la plus connue est Sunrise Serenade, popularisée par les orchestres de Glen Gray et de Glenn Miller[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant de former son propre orchestre, Frankie Carle a joué pendant quatre ans comme pianiste avec la formation de Mal Hallett, et pendant quatre autres avec l'orchestre de Horace Heidt.

En 1939, sa composition Sunrise Serenade enregistrée par l'orchestre de Glen Gray avec Carle au piano a été le succès numéro 1 au Hit parade pendant deux semaines. Quelques mois plus tard, l'orchestre de Glenn Miller, avec la participation de Tex Beneke au saxophone, en a réalisé un autre enregistrement qui a été gravé sur la face 'B' du 78-tours contenant la célèbre Moonlight Serenade. Cette version a aussi figuré parmi les grands succès de 1939[1]. Sunrise Serenade a fait partie de la trame sonore du film The Glenn Miller Story sorti en 1954[2].

En 1944, Frankie Carle a formé son orchestre, qui a fait ses débuts au Café Rouge de l'Hôtel Pennsylvania à New York[3]. Sa principale chanteuse soliste était sa propre fille, présentée sous le nom de Marjorie Hughes. Jusqu'à la fin de la décennie, sa formation a inscrit une vingtaine de titres au Hit parade, dont Oh! What It Seemed to Be, succès numéro 1 pendant 11 semaines, et Rumors Are Flying, au sommet du palmarès pendant 9 semaines[1]. Après avoir dissous son orchestre en 1955, Frankie Carle a poursuivi une carrière de pianiste soliste. En 1989, il a été admis au Big Band and Jazz Hall of Fame.

Site externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Top Pop Memories, 1890-1954 (Joel Whitburn)
  2. All the Years of American Popular Music (David Ewen)
  3. The Big Bands (George T. Simon)