Fonction de demande marshalienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marshall.

Alfred Marshall

Description de l'image  Alfred Marshall.jpg.
Renommé pour École néoclassique, outils analytiques de l’offre et la demande, Analyse en termes d'équilibre partiel, Surplus du consommateur et du producteur, utilité marginale et des coûts de production...

En théorie microéconomique, une fonction de demande marshallienne, d'après le nom de l'économiste anglais Alfred Marshall, décrit ce que le consommateur désire acheter étant donné les prix de biens sur le marché et son revenu. Cette notion suppose que le consommateur est un homo oeconomicus, c'est-à-dire capable de résoudre parfaitement le problème de maximisation d'utilité. Dans le contexte de l'équilibre général, la demande marshalliene est connue sous le nom de fonction de demande walrasienne, en référence à l'économiste français Léon Walras ou encore, fonction de demande non compensée à l'opposé de la fonction de demande hicksienne (John R. Hicks), dite compensée.

Selon le problème de maximisation d'utilité (problème primal), où L dénote le nombre de biens ; p, les prix ; w, la richesse du consommateur et B(p, w), l'ensemble budgétaire tel que :

B(p, w) = \{x : \langle p, x \rangle \leq w\},

 \langle p, x \rangle est un produit scalaire de prix et de quantité des biens.

La forme fonctionnelle de l'utilité du consommateur est donnée par l'expression suivante :

u : \textbf R^L_+ \rightarrow \textbf R.

La correspondance de demande marshallienne est définie par :

x^*(p, w) = \operatorname{argmax}_{x \in B(p, w)} u(x).

S'il y a une fonction d'utilité unique à maximiser pour un vecteur de prix et un montant donné du revenu, on parle alors de la fonction de demande marshallienne.

Exemple[modifier | modifier le code]

Soit un consommateur qui consomme deux biens et caractérisé par de préférences décrites par la fonction d'utilité suivante U(x_1,x_2) = x_1^{0.5}x_2^{0.5} (fonction Cobb-Douglas). S'il consacre la moitié de son revenu à l'acquisition de chaque produit, alors sa fonction de demande de marshallienne est donnée par l'expression suivante :

x(p_1,p_2,w) = \left(\frac{w}{2p_1}, \frac{w}{2p_2}\right).

Par extension, si un agent économique est caractérisé par des préférences décrites par une fonction d'utilité Cobb-Douglas homogène linéaire telle que : U(x_1,x_2) = x_1^{a}x_2^{1-a}, les prédictions de la fonction de la demande marshallienne établissent que ce type de consommateur va à chaque fois utiliser une part constante de ses revenus afin d'acheter chacun des deux produits de base:

x(p_1,p_2,w) = \left(\frac{aw}{p_1}, \frac{(1-a)w}{p_2}\right).

En général, pour une fonction d'utilité telle que :

U(x_1,x_2) = x_1^{a}x_2^{b}

les fonctions de demande marshallienne s'écrivent:

x(p_1,p_2,w) = \left(\frac{aw}{(a+b)p_1}, \frac{bw}{(a+b)p_2}\right).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Marshallian demand function » (voir la liste des auteurs)

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Andreu Mas-Colell, Michael Whinston et Jerry Green, Microeconomic Theory, Oxford, Oxford University Press,‎ 1995 (ISBN 0-19-507340-1)
  • Hal R. Varian, Analyse microéconomique, Bruxelles, De Boeck,‎ 2008
  • (en) Kelvin J. Lancaster, « A New Approach to Consumer Theory », The Journal of Political Economy, vol. 74, no 2,‎ 1966, p. 132-157