Florent Couao-Zotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Florent Couao-Zotti lors du salon du livre de Paris 2011

Florent Couao-Zotti est un écrivain béninois, auteur de romans, nouvelles, pièces de théâtre e bandes dessinées, né à Pobé (Bénin) le 18 juin 1964. Il vit à Cotonou.

Biographie[modifier | modifier le code]

A sa naissance en 1964, sa mère est sage-femme à l'hôpital de Pobé et son père, fonctionnaire à l'OCBN (Organisation commune Bénin-Niger), une société de chemin de fer. En 1973, sa mère meurt d'un cancer à l'hôpital de Porto-Novo. Florent Couao-Zotti vit deux ans chez sa grande sœur à Parakou, puis chez son père à Cotonou, dans la maison familiale. Il y retrouve une fratrie de dix enfants. Deux de ses frères, qui participent à la série littéraire Edgard et Ludovic avec un ami du quartier, parlent beaucoup des grands auteurs français, anglais et américains. Son père, Gilles, ancien instituteur, aime aussi la littérature.

Florent Couao-Zotti est titulaire d’une maîtrise de lettres modernes de l'Université nationale du Bénin, d'un diplôme de journalisme et d'un diplôme d'entrepreneuriat culturel.

En 1989, il part en Côte d'Ivoire pour devenir professeur de français dans un collège d'Agnibilékrou, mais l'expérience tourne court. Florent Couao-Zotti retourne au Bénin où se prépare la conférence nationale.

Au début des années 1990, sous l'ère du «Renouveau démocratique», il occupe successivement les fonctions de rédacteur en chef de deux journaux satiriques (Le Canard du Golfe et Abito), puis est chroniqueur culturel dans plusieurs quotidiens[Lesquels ?] avant d'arrêter le journalisme, continuant seulement de publier des chroniques dans le quotidien indépendant La Nouvelle Tribune.

En quelques années, il réussit à construire une œuvre littéraire originale. Depuis 2002, Florent Couao-Zotti se consacre entièrement à l'écriture qu'il décline dans différents genres littéraires (romans, nouvelles, pièces de théâtre) et dans les arts narratifs (bande dessinée, série télévisée et films vidéo).

Les œuvres de Florent Couao-Zotti sont traduites dans cinq langues (japonais, italien, catalan, allemand, anglais), c'est une des plumes de référence sur le continent[réf. nécessaire]. Ses œuvres ont reçus plusieurs récompenses, dont le prix Tchicaya U Tams'i, le prix de la Francophonie de littérature de jeunesse, le prix de l'Excellence du Bénin, Meilleure plume de la décennie, le prix Ahmadou Kourouma, etc.

Les Fantômes du Brésil[modifier | modifier le code]

La plume de Florent Couao-Zotti foisonnante, riche et inventive, à mi-chemin entre le baroque, la poésie et l'intrigue policière. Elle puise son inspiration dans les bas-fonds et les égouts des quartiers populaires urbains où trépigne la vie des marginaux et autres moigons de la société.[réf. nécessaire]

De toutes ses œuvres, une a une résonance particulière : Les Fantômes du Brésil (2006). Roman d'introspection intérieure, de retour sur ses origines afro-brésiliennes, ce livre met en évidence les conflits qui ont longtemps jalonné les relations entre les enfants des anciens esclaves revenus du Brésil et les descendants des esclavagistes. Le romancier imagine une passion amoureuse entre des enfants issus des deux communautés, Anna Maria Dolorès do Mato et Pierre Kpossou Dossou. Ouidah, théâtre du roman, nous introduit alors au cœur de cette culture «gouda» où l'ombre du Brésil, comme un fantôme, plane sur tout. Les deux amants résistent à tout et se retrouvent, après avoir été emportés dans les profondeurs de la mer, dans un ailleurs étrange qui ressemble à une île, à moins que ça ne soit l'au-delà.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]