Fiat Panda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Fiat Panda » redirige ici. Pour les autres significations, voir Fiat Panda (homonymie), Fiat Panda II et Fiat Panda III.
Fiat Panda
Fiat Panda

Marque Fiat Auto
Années de production 1980-2003
Production 5 550 938 exemplaires
Classe Mini citadine
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence - (Diesel non comercialisée en France) - Electrique
Puissance maximale 30 à 55 ch
Transmission Traction avant et intégrale
Poids et performances
Poids à vide 725 à 820 kg
Vitesse maximale 118 à 140 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 17,1 à 28,1 s
Consommation mixte 4,8 à 8,4 L/100 km
Émission de CO2 127 à 196 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3 portes
Suspensions Indépendantes
Dimensions
Longueur 3 408 mm
Largeur 1 494 à 1 500 mm
Hauteur 1 420 à 1 468 mm
Chronologie des modèles
Précédent Fiat 127 Fiat Panda II Suivant

La Fiat Panda est une automobile citadine, produite par le constructeur italien Fiat Auto, de 1980 à 2003.

Dans la gamme, au niveau encombrement et habitabilité, la Panda se situe entre les Fiat 126 - Cinquecento et les Fiat 127 - Uno - Punto.

Sa grande notoriété est due à sa robustesse, à sa longévité (23 ans de production), à son très faible coût d'achat comme d'entretien et sa version quatre roues motrices, très prisée en montagne.

Historique[modifier | modifier le code]

Fiat Panda, première série

Dessinée par Giorgetto Giugiaro, la Panda peut être considérée comme une interprétation moderne de la Citroën 2CV. Une voiture moderne, simple, facile à utiliser et à entretenir.

Présentée en et commercialisée immédiatement, la Panda est bien notée pour son style novateur, développé deux ans plus tard lors de la conception de la Fiat Uno.

L'assemblage de la Panda utilise la banque d'organes Fiat, comme les moteurs et la transmission, dérivés de la Fiat 127.

Beaucoup de dispositifscontribuent au rôle de « voiture de ville » de la Panda : la banquette arrière peut être pliée à plat pour en faire un lit rudimentaire, voire enlevée entièrement pour augmenter l'espace de charge. Tous les sièges sont recouverts de tissu démontable pour être lessivé, de même pour le dessous du tableau de bord. Certaines Panda possèdent même un toit en toile pour la transformer en cabriolet.

La Panda est la première voiture de grande série du groupe Fiat Auto, dont l'ingénierie de la carrosserie est confiée à un prestataire extérieur de renom : Giugiaro.

Versions[modifier | modifier le code]

Pendant les 23 années de sa commercialisation, la Panda évolue peu, tant en options qu'en versions. Il y a deux séries (1980-1986 et 1986-2003) et un restylage (en 1992).

Première série (1980 - 1986)[modifier | modifier le code]

La Panda voit le jour au mois de février de l'année 1980, avec les deux modèles : Panda 30 (non commercialisée en France) et 45. Une année plus tard, est commercialisée la Panda 34, en provenance d'Espagne, fabriquée dans la filiale Fiat de l'époque, Seat. En , Fiat lance la Panda 45, avec toit en toile, au salon de Paris 1982, puis apparaît la version Super, qui inaugure la nouvelle calandre Fiat aux 5 barres inclinées, et, en vient la version 4x4.

Panda 30 (non commercialisée en France).

La Panda 30, quasiment réservée au marché italien, n'est pas importée en France, sauf quelques modèles écoulés discrètement par des concessionnaires parisiens, début 1981. Elle est animée par un moteur bi-cylindre, refroidi à air, de 652 cm3, provenant de la Fiat 126.

  • 30 ch DIN à 5 500 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 28,1[1] ;
  • Vitesse maxi. : 118 km/h.
Panda 34.

En 1981, Fiat présente la Panda 34 qui se veut très entrée de gamme, avec, par exemple, suppression de l'essuie-glace arrière, ou encore des appuie-têtes. Elle bénéficie d'un moteur 4 cylindres de 843 cm3, développant 34 ch, celui de la Fiat 850. Cette version, fabriquée en Espagne par Seat, est, à l'origine, réservée au marché espagnol mais, dès sa commercialisation, la clientèle française et allemande lui réserve un accueil très favorable, pour des raisons de puissance fiscale notamment.

  • Moteur : 843 cm3 (carburateur), type 100 GL 6.000 ;
  • 34 ch DIN à 5 800 tr/min - couple 6 mkg à 2 800 tr/min ;
  • Consommation (à 90 km/h / urbaine) : 5,1 / 7,5 l/100 ;
  • Vitesse maxi. : 125 km/h.
Panda 45.

Elle possède un moteur 4 cylindres 903 cm3, dérivé de celui de la Fiat 127. Une version spéciale, la 45 Super, est proposée au Salon de Paris 1982, avec de meilleurs équipements, tels rétroviseur jour/nuit, cendriers arrières, boite 5 vitesses ... Elle arbore la nouvelle calandre du groupe avec le logo stylisé : les cinq barres inclinées.

  • Moteur : 903 cm3 cm³ (carburateur), type 141 A 1/1 ;
  • 45 ch DIN à 5 600 tr/min - couple 6,8 mkg à 3 000 tr/min ;
  • Consommation (à 90 km/h / à 120 km/h / urbaine) : 5,1 / 6,9 / 8 l/100 ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 14,7 [1] ;
  • Vitesse maxi. : 138 km/h.
Panda 4x4.

Au mois de , Fiat sort la 4x4. La caisse de la Panda est identique à la version deux roues motrices Super. Cependant, elle se différencie par une rehausse de 5 cm, une largeur de pneus portée à 145 mm (au lieu de 135). Les 4x4 sont la génération test des freins chasse, qui ont pour particularité de "freiner" en croisant les roues comme au ski (la technique du chasse la neige). De plus, sa calandre est en plastique, comme sur la Super. Elle est basée sur le niveau de finition intermédiaire entre la 45 de base et la Super. Son système de quatre roues motrices est développé en collaboration avec la marque autrichienne Steyr-Puch, marque qui a toujours été très liée à Fiat, et qui a même fabriqué des Fiat 500 et des Fiat 126 sous licence. La Panda 4x4 a, entre autres compétitions, participé au Paris-Dakar de 1984, avec, à son bord, la présentatrice Évelyne Dhéliat[2]. Sur ses vingt ans de carrière, la Panda 4x4 prouve son extraordinaire popularité dans les espaces ruraux de toute l'Europe, là où les routes sont souvent sinueuses, à forte pente ou mal goudronnées. La plupart des pays européens possèdent leur propre Club de Panda 4x4. C'est, également, un succès commercial dans les départements montagneux français, où l'on rencontre plus de versions 4x4 que de simples versions citadines. Une livrée spéciale a même été commandée par EDF-GDF.

  • Moteur : 965 cm3 cm³ (carburateur), type 112 B1.054 d'origine Autobianchi ;
  • Puissance : 48 ch DIN à 5 600 tr/min - couple 7,1 mkg à 3 500 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 16,6 ;
  • Vitesse maxi. : 135 km/h ;
  • Pente maxi. : 43 %.

Une mise à jour de la gamme Panda est présentée au Salon de Turin 1984, avec l'introduction des finitions L et CL, et toutes les versions bénéficient de la calandre de la Super.

Deuxième série, première version (1986 - 1992)[modifier | modifier le code]

Tableau de bord de la série 2

La Panda, deuxième série, apparaît en février 1986. Bien plus qu'un simple restylage, c'est quasiment une refonte complète du modèle, avec de nombreuses modifications intérieures et extérieures, mais, surtout, structurelles. Une version équipée du moteur diesel de 1 301 cm3 - 37 ch des Fiat 147 et Fiat Uno est proposée sur certains marchés européens, comme l'Italie.

De nombreuses modifications sont apportées :

  • à l'intérieur : le tableau de bord est plus large, les nouveaux cadrans sont plus lisibles, nouvelles poignées de portes intérieures et aérateurs ;
  • à l'extérieur : les pare-chocs sont plus larges, l'arrière inclut la plaque d'immatriculation, phares et feux sont légèrement retouchés pour être plus enveloppants, la calandre en tôle est remplacée par une calandre en plastique qui arbore en gros le logo Fiat à barres inclinées sur toute la calandre : "/////", nouveaux rétroviseurs, bas de portière lisses et,couleur carrosserie ;
  • mécanique : l'ancienne plateforme, avec suspension arrière à essieu rigide et ressorts à lames, est remplacée par le développement mis au point pour l'Autobianchi Y10, avec une suspension à essieu déformable et ressorts hélicoïdaux, dit essieu Omega, elle est équipée des nouveaux et très modernes moteurs FIRE 750 et 1 000 cm3 sur les finitions L, CL et S, alors que les 750 S (non importée) et 1 000 S reçoivent un boîte manuelle à 5 vitesses (4 sur les autres).
Panda 750 Fire.
  • Moteur 769 cm³ (carburateur Weber 32 TLF 11/250), type 156 A 4.000 ;
  • 34 ch à 5 250 tr/min, 57 Nm à 3 000 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 23 ;
  • 400 m D.A : 21,9 s ; 1 000 m D.A : 42,2 s ;
  • Vitesse maxi. : 125 km/h ;
  • Consommation (à 90 km/h / 120 km/h / urbaine) : 4,9 / 6,8 / 7,3 L/100.
Panda 1000 Super (produite de 1986 à 1991)
Panda 1 000 FIRE.
  • Moteur 999 cm³ (carburateur Weber 32 TLF 6/250), type 156 A 2.000 ;
  • 45 ch à 5 000 tr/min - couple 80 Nm à 2 750 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 17,1 ;
  • Vitesse maxi. : 140 km/h.
Panda Selecta.

La Panda Selecta est lancée en , avec l'apparition de la nouvelle gamme Panda. Elle possède une boite de vitesse automatique, de type ECVT Fuji (Transmission à variation continue et embrayage électrique), ce qui ajoute un certain agrément pour une conduite en ville.

  • Moteur 999 cm³ (carburateur Weber 32 TLF 26/351), type 156 A 2 000 ;
  • 45 ch à 5 000 tr/min - couple 80 Nm à 2 750 tr/min ;
  • Vitesse maxi. : 140 km/h.
  • Moteur : 1 108 cm³ (injection monopoint Bosch Mono-Jetronic)
  • 50 ch à 5 250 tr/min, 8,6 Mkg à 3 000 tr/min
  • Vitesse maxi. : 140 km/h
Panda 4x4.
  • 1986 - 1989 :
    • Moteur 999 cm³ (carburateur Weber 32 TLF 8/250), type 156 A 3.000
    • 50 ch à 5 500 tr/min, 8 Mkg à 3 500 tr/min
    • Vitesse maxi. : 130 km/h
  • 1989 - 1992 :
    • Moteur : 1 108 cm³ (injection monopoint Bosch Mono-Jetronic)
    • 50 ch à 5 250 tr/min, 8,6 Mkg à 3 000 tr/min
    • Vitesse maxi. : 130 km/h
Panda 750 Young (non commercialisée en France).

Modèle d'entrée de gamme de la Panda série 2, équipée du même type de moteur que la précédente mouture (843 et 903 cm3), dans une cylindrée identique à celle du "FIRE" 750, par le biais d'un vilebrequin à course réduite (58 mm).

  • Moteur : 769 cm³ (carburateur Weber 32 ICEV 60/250), type 141 B 000  ;
  • 34 ch à 5 250 tr/min - couple 54 Nm à 3 000 tr/min ;
  • Vitesse maxi. : 125 km/h.
Fiat Panda Van
Panda 900 Dance (non commercialisée en France).

Commercialisée de 1989 à 1992.

  • Moteur 903 cm³ de la Panda 45 (carburateur Weber 32 ICEV 61/250), type 146 A.048 . Moteur équipant aussi la Seat Marbella ;
  • 45 ch à 5 600 tr/min, 67 Nm à 3 000 tr/min ;
  • Vitesse maxi. : 140 km/h.
Panda Van (non commercialisée en France).

La Panda a fait l'objet de quelques aménagements particuliers par des carrossiers, notamment des versions luxueuses ou bénéficiant de finitions particulières. Outre la version à traction intégrale, elle n'a pas connu de véritable transformation si ce n'est la version Panda Van. À vocation utilitaire, elle ne comptait que deux places et bénéficiait de deux battants arrières en plastique, au lieu du hayon. De plus, elle pouvait être équipée de la traction intégrale (Panda 4x4 Van). Elle fut commercialisée à partir de 1986, avec les moteurs 750 cm³ essence et 1 301 cm³ diesel, puis les 899 à injection et 1 108 FIRE. Elle a été utilisée officiellement par les services publics italiens Enel, Telecom Italia ou Anas (service public d'entretien des routes, équivalent de la DDE).

Panda Elettra 1990
Panda diesel (non commercialisée en France).

La version diesel de la Panda a été commercialisée de mars 1986 à juin 1989 avec le moteur diesel atmosphérique 1 301 cm3 de la Fiat Uno. Ce moteur 1.3D est, entre autres, proposé sur la Panda Van.

  • Moteur : 1 301 cm³, type 156 A 5.000 ;
  • 37 ch à 4 000 tr/min - couple 71 Nm à 2 500 tr/min ;
  • Vitesse maxi. : 130 km/h ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 22,8.
Panda Elettra (non commercialisée en France).

Commercialisée en , la version Elettra est équipée d'un moteur électrique de 9,2 KW[3]. Uniquement disponible en 2 places, pour loger les batteries. La recharge s'opère en 8 heures, sur une simple prise électrique de 220 volts 16 A. Son autonomie dépasse les 200 km à la vitesse de 70 km/h.

Troisième série, restylée (1992-2003)[modifier | modifier le code]

Fiat Panda 2e série, restylée

En 1992, un léger restylage a lieu, avec une nouvelle calandre. La Panda est uniquement équipée de moteur à injection (i.e. signifie injection électronique), avec le seul "FIRE" 1.0 litre, à partir d', lequel est remplacé par le 0.9 litre, dès . Certes plus silencieux, mais moins performant, surtout en reprises. Par ailleurs, le moteur FIRE 1 108 cm3 voit son injection Bosch remplacée par une Weber Marelli, courant 1994, monopoint (4x4 & Selecta), pour respecter la législation européenne Euro 3, plus stricte en matière de pollution. Doté de l'injection multipoint, il devient l'unique motorisation à partir de .

Au niveau fiscalité, les Panda à boîte manuelle sont des 4 CV, la Selecta une 5 CV et la 4x4 une 6 CV.

À partir de cette période, la Panda devient de plus en plus spartiate. Par exemple, la moquette disparaît dans l'habitacle, le volant à 2 branches est de retour (contre 4 sur la Super). C'est surtout le modèle de base, la 899 i.e., qui se retrouve la plus dépouillée. Fiat semble plus miser sur la Cinquecento. Pour être maintenue jusqu'en 2003, le seul atout de la Panda demeure son prix record et son bon rapport encombrement/habitabilité.

Panda 750 Fire.

Commercialisée jusqu'en octobre 1992.

  • Moteur 769 cm3 (carburateur) ;
  • 34 chevaux ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 23 ;
  • Vitesse maxi. : 125 km/h.
Panda Côte Sauvage
Panda 899 i.e. (importée en France de juin 1994 à juillet 2001).

Commercialisée de 1992 à 2001, elle constitue la Panda d'entrée de gamme, à partir de la disparition de la Panda 750. Cette version est équipée de l'ancien moteur 903 cm3, redimensionné sous la barre des 900 cm3, en raison de la fiscalité allemande où la Panda détient une importante part de marché. Les versions spéciales s'appellent successivement Cafè, Colore et Young. Certains équipements disparaissent sur ces modèles, comme le vide-poche dans la portière passager, les vitres arrières entrouvrables, la montre. Cependant, son prix affiché constitue un record pour une voiture européenne neuve (39 900 francs en 1995).

  • Moteur 899 cm3 (injection monopoint Weber Marelli), type 117 0A1.046 ;
  • 39 chevaux CEE à 5 500 tr/min, 65 Nm à 3 000 tr/min ;
  • Consommation (à 90 km/h; à 120 km/h; urbaine): 4,8 ; 6,9 ; 6,6 l/100 ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes): 18,5 ;
  • Vitesse maxi. : 135 km/h ;
  • Émissions de CO² (par km) : 161[4].
Panda 1000 i.e. FIRE (importée en France jusqu'à janvier 1994).
  • Moteur 999 cm3 (injection SPI Weber Marelli/Idem phase 2), type 156 A 2.246/141 C 2.000 ;
  • 45 ch à 5 250/5 000 tr/min - couple 74/80 Nm à 3 250/2 750 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes) : 17,1 ;
  • Vitesse maxi. : 140 km/h.
Panda 1108 i.e. FIRE (non importée en France jusqu'à juillet 2001).

C'est sur ce modèle, que la Panda deux roues motrices bénéficie des meilleurs équipements, par exemple : vitres teintées électriques, fermeture centralisée, toit ouvrant sur la version CLX, qui deviendra Hobby en 1998.

  • Moteur 1 108 cm3 (injection monopoint-phase 2/multipoint Weber Marelli), type 156 C046-176 B2.000/187 A 1.000 ;
  • 54 chevaux DIN à 5 500/5 000 tr/min, 86/88 Nm à 3 250/2 750 tr/min ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes): 17.5 ;
  • Vitesse maxi. : 145 km/h.
Panda Selecta(importée en France jusqu'à janvier 1999).

Pour ce restylage, elle bénéficie du moteur de la Panda 1108 FIRE.

  • Moteur 1 108 cm3 (injection monopoint-phase 2/multipoint Weber Marelli), type 156 C046-176 B2.000/187 A 1.000 ;
  • 54 chevaux DIN à 5 500/5 000 tr/min, 86/88 Nm à 3 250/2 750 tr/min ;
  • Consommation (à 90 km/h ; à 120 km/h ; urbaine): 5 ; 7,3 ; 7,7 l/100 ;
  • Vitesse maxi. : 140 km/h ;
  • Emissions de CO² (par km): 158[4].
Fiat Panda 4x4
Panda 4x4.

En 1990, suite à la présentation d'une série dédiée au salon du 4x4 de Val d'Isère, Fiat propose la version Val d'Isère, équipée, entre autres, d'un inclinomètre, un pare-buffle, une galerie de toit et des phares longue-portée. Les versions suivantes s'appellent Sisley, Piste Noire, Country Club, Trekking ...

  • Moteur 1 108 cm3 (injection monopoint-phase 2/multipoint Weber Marelli), type 156 C046-176 B2.000/187 A 1.000 ;
  • 50 chevaux (54 pour la version Sisley) ;
  • Consommation (à 90 km/h ; à 120 km/h ; urbaine): 6,6 ; 8,8 ; 8,4 l/100 ;
  • 0 à 100 km/h (en secondes): 19,5 ;
  • Vitesse maxi. : 130 km/h ;
  • Émissions de CO² (par km) : 204[5].

Fiabilité[modifier | modifier le code]

La rusticité de la Panda a fait qu'elle est peu sujette à des rappels ou défauts de fiabilité[6], malgré cela :

  • de manière générale, les Panda série 1 (jusqu'en 1986) sont sensibles à la corrosion, et même de la rouille perforante[7] ;
  • une faiblesse du joint de culasse[6], pour les Panda 899 (de 1992 à 2001), et qui a touché quelques Fiat Punto. Il n'est pas rare de le changer avant 40 000 km[réf. nécessaire] ;
  • les Panda Selecta connaissent des avaries au niveau de la transmission automatique[6].

Sa fin de carrière[modifier | modifier le code]

Les dernières années de la Panda[modifier | modifier le code]

La fabrication de la Fiat Panda est maintenue jusqu'en septembre 2003, en raison de son succès permanent dans tous les pays d'Europe. Sa production dépasse les 5,5 millions d'exemplaires. C'est une des rares Fiat des temps modernes à n'être jamais fabriquée ailleurs qu'en Italie et en Espagne.Exportée sur tous les continents, elle est toujours très à la mode au Japon[réf. nécessaire]. La Panda première génération a attendu 23 ans avant d'avoir une descendante. La fabrication de cette Panda s'arrête après 4 491 349 exemplaires construits en Italie et 1 059 589 en Espagne, soit un total de 5 550 938 exemplaires.

La Seat Marbella, sœur jumelle[modifier | modifier le code]

Seat Marbella
Article détaillé : Seat Marbella.

La firme espagnole Seat, quand elle est filiale de Fiat, fabrique sous licence la Fiat Panda pour le marché ibérique, avec notamment une version Fiat Panda 34, reprenant l'ancien moteur de la Seat/Fiat 850 ; ce modèle est beaucoup exporté en France et en Allemagne, notamment pour des raisons fiscales. Il n'y a pas de conception propre à Seat qui se contente seulement de monter les produits Fiat et d'adapter quelques versions à carrosserie spécifique comme, dans un passé ancien, les Fiat 600/800 à 4 portes et Fiat 127 5 portes, versions qui n'existent pas au catalogue Fiat. C'est pour cela qu'il existe un modèle Seat Panda, qui est produit sous licence, entre 1980 et 1986.

Lorsque Fiat Auto SpA décide de cesser ses rapports avec l'État espagnol et Seat et de vendre sa participation (67% du capital), le constructeur espagnol doit apporter des retouches mineures au modèle de base Panda et la baptise Marbella, afin d'éviter d'être poursuivi par Fiat pour contrefaçon, comme c'est le cas pour la Fiat 127 devenue Seat Fura et la Fiat Ritmo devenue Seat Ronda.

Fiat présente la seconde génération de Panda, avec une suspension entièrement revue équipée des nouveaux moteurs FIRE, ce qui n'est pas le cas chez Seat, qui garde plus de 10 ans l'ancien modèle à son catalogue, avec les anciens moteurs Fiat, malgré son intégration dans le groupe Volkswagen.

La Fiat Panda II[modifier | modifier le code]

Panda II
Article détaillé : Fiat Panda II.

La remplaçante de la Panda, qui doit s'appeler, à l'origine Gingo, reprend le nom de sa devancière Panda, Renault s'y étant opposé à cause d'une ressemblance avec le nom de sa Twingo.

Présentée le , la nouvelle Fiat Panda reprend l'esprit compact de sa devancière. Elle est déclinée uniquement en version 5 portes. Uniquement fabriquée dans les usines Fiat de Pologne, elle devient très rapidement un gros succès commercial.

Le , Fiat fête la 1 000 000e nouvelle Panda, depuis sa sortie en 2003 ; c'est une Panda 4x4 fabriquée en Pologne, dans l'usine de Tychy où sa cadence dépasse les 1 250 exemplaires par jour.

Le , Fiat fête la 1 500 000e nouvelle Panda. Sa production, en constante augmentation, est portée à 1500 exemplaires par jour.

La Fiat Panda III[modifier | modifier le code]

Nouvelle Panda
Article détaillé : Fiat Panda III.

Il s'agit de la troisième génération de la Fiat Panda. Elle est présentée, en avant première, au salon de Francfort en . Sa commercialisation débute en .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)« Cars from Italy »
  2. « Dakar d'antan », sur dakardantan.com
  3. « Histoire de l'automobile 1990-1994 », sur pboursin.club.fr,‎ -consulté le=
  4. a et b « Automobile (doc. Excel 4.27 Mo) », sur pboursin.club.fr)
  5. «  » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ademe.fr. Consulté le 14 septembre 2013
  6. a, b et c « Panda 6 », sur caradisiac.com
  7. (en) « Buying / Selling », sur carsfromitaly.net

Document utilisé pour la rédaction de l’article Sources utilisées pour la rédaction de cet article

  • Revue technique automobile (RTA) Fiat Panda
  • Manuel d'entretien Fiat Panda 899
  • Fiat Panda sur Caradisiac

Liens externes[modifier | modifier le code]