Effets du tourisme sur l'environnement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parc national de Yellowstone accueille 3 millions de visiteurs par an

L'augmentation constante du tourisme international est une conquête de la mondialisation, cela grâce à un transport de longue distance de moins en moins cher (bus de tourisme, et transport aérien notamment). Cela provoque plusieurs types de dégâts sur l'environnement :

  • Le tourisme accroît la consommation de carburant en générant de nouveaux déplacements ;
  • La construction d'infrastructures touristiques n'est pas toujours respectueuse de l'environnement (exemples : l'aspect actuel du Cap d'Agde, les clubs de vacances en bordure de rivages un peu partout dans le monde, etc. la Corse, la côte bretonne occupée par les anglais, la côte d'azur, aujourd'hui le Maroc, ainsi que la côte croate, etc[1] ou les Seychelles apparaissent comme des contre-exemples).

On peut opposer à cette analyse celle considérant l’environnement comme un bien de luxe, au même titre que le tourisme. Les touristes ne cherchant pas vraiment à visiter des contrées polluées, le développement du tourisme mondial peut se révéler comme un encouragement à la protection de l’environnement. Les régions touristiques ont donc intérêt à préserver leurs atouts naturels, voire à les développer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le cas de la Corse, il s'agit de l'action du nationalisme corse qui, en détruisant les maisons secondaires, ainsi qu'en décourageant le tourisme, a permis la sauvegarde du littoral.

Voir aussi[modifier | modifier le code]