Domaine d'Uto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le domaine d'Uto (宇土藩, Uto-han?) est un domaine féodal japonais de l'époque d'Edo. Il est associé à la province de Higo qui correspond à l'actuelle préfecture de Kumamoto[1].

Dans le système han, Uto est une abstraction politique et économique fondée sur des enquêtes cadastrales périodiques et les rendements agricoles prévus[2]. En d'autres termes, le domaine est défini en termes de kokudaka et non de superficie du terrain[3] ce qui est différent de la féodalité occidentale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dirigé par une branche cadette du clan Hosokawa de Kumamoto[4], le domaine d'Uto (30 000 koku) est créé dans la province de Higo lorsque Hosokawa Tadaoki abdique de telle sorte que Hosokawa Tatsutaka puisse hériter d'un fief au décès de son père. Cependant, Tatsutaka décède la même année et les droits de succession sont transférés à son premier fils Hosokawa Yukitaka (1637-1690), de sorte que lui et ses jeunes frères et sœurs ne soient pas laissés pauvres. L'enfant Yukitaka devient ainsi le premier seigneur du domaine d'Uto nouvellement créé à la mort de son père en 1646. Il devient également chef d'une branche cadette du clan Hosokawa.

Liste des daimyo[modifier | modifier le code]

Les daimyos (héréditaires) sont chefs du clan et à la tête du domaine.

  1. Yukitaka[6]
  2. Hosokawa Aritaka
  3. Hosokawa Okinari
  4. Hosokawa Okisato
  5. Hosokawa Okinori
  6. Hosokawa Tatsuhiro[7]
  7. Hosokawa Tatsuyuki
  8. Hosokawa Tatsumasa
  9. Hosokawa Yukika
  10. Hosokawa Tatsunori
  11. Hosokawa Yukizane

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Carte du Japon (1789) où sont répartis les han du pays.
  1. "Higo Province" at JapaneseCastleExplorer.com; consulté le 28 mai 2013.
  2. Mass, Jeffrey P. and William B. Hauser. (1987). The Bakufu in Japanese History, p. 150.
  3. Elison, George and Bardwell L. Smith (1987). Warlords, Artists, & Commoners: Japan in the Sixteenth Century, p. 18.
  4. Rein, Johannes Justus. (1884). Japan: Travels and Researches Undertaken at the Cost of the Prussian Government,, p. 524.
  5. Papinot, Jacques Edmond Joseph. (1906). Dictionnaire d’histoire et de géographie du Japon; Papinot, (2003). "Hosokawa" at Nobiliaire du Japon, p. 12; consulté le 28 mai 2013.
  6. 細川行孝 at Nihon jinmei daijiten; 細川行孝 at Reichsarchiv.jp; retrieved 2013-5-30.
  7. 細川立禮 at Nihon jinmei daijiten;consulté le 30 mai 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]