Dead Drop (USB)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une clé USB est scellée dans un mur.

Une Dead Drop est une clé USB fixée dans l'espace public permettant un partage de données (en l'occurrence un partage de fichiers) de manière anonyme et non connectée à un réseau informatique (hors ligne).

Description[modifier | modifier le code]

Concrètement, une clé USB est scellée dans un mur extérieur à l'aide de mortier à prise rapide (composé de ciment et de sable). Son nom vient de boîte aux lettres morte (dead drop en anglais), une technique utilisée par des espions pour partager des documents entre agents sans rencontre physique.

Le premier réseau Dead Drops, au nombre de cinq clés, a été commencé en octobre 2010 à New York par l'artiste berlinois Aram Bartholl (en)[1], un membre du collectif new-yorkais Free Art and Technology Lab (en) (alias F.A.T. lab).

Chacun est invité à déposer ou rechercher des fichiers sur une dead drop. Il suffit de brancher un ordinateur portable sur le mur ou le support de la dead drop pour commencer à partager du contenu. Chaque dead drop est initialement vide à l'exception d'un fichier texte readme et un fichier texte contenant Le manifeste “Dead Drops”[2] expliquant le concept du projet.

Pour y brancher un appareil de façon plus confortable, il existe des câbles rallonge USB.

Pour et contre[modifier | modifier le code]

Contre[modifier | modifier le code]

  • Vandalisme par destruction physique : n'importe qui peut détruire un dead drop en utilisant des pinces ou un marteau, par haute tension issue d'un champ statique, par température élevée d'une lampe à souder, ou d'autres méthodes de force physique. Il est possible de rendre la clef USB plus difficile à vandaliser ni à extraire, en la scellant dans un trou plus profond que la longueur de la clé USB (au moins 2 cm de plus), ceci nécessitant de s'y connecter avec un câble rallonge USB de type femelle-mâle (standard type A).
  • Destruction logicielle : quelqu'un peut effacer toutes les données par l'effacement de fichier informatique ou le formatage de disque, ou en chiffrant les données ou le lecteur entier et en cachant la clé.
  • Logiciel malveillant : quelqu'un peut intentionnellement ou involontairement l'infecter avec un logiciel malveillant comme un cheval de troie ou un enregistreur de frappe.
  • Révélation : quelqu'un peut divulguer l'emplacement d'un dead drop en suivant les gens et publiant les coordonnées d'un endroit public.

Pour[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Dead Drops: Bizarre new artwork embeds USB sticks in buildings », Mail Online,‎ 3 novembre 2010 (lire en ligne)
  2. http://deaddrops.com/dead-drops/participate/

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]