Saison 1 de Dr House

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cours magistral)
Aller à : navigation, rechercher

Saison 1 de Dr House

Logo original de la série

Logo original de la série


Série Dr House
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine FOX
Diff. originale 16 novembre 200424 mai 2005
Nb. d'épisodes 22

Chronologie

Liste des épisodes de Dr House

Cet article présente le guide de la première saison de la série télévisée Dr House.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Invités[modifier | modifier le code]

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

Cette première saison présente les personnages et la dynamique que prendra la série : Gregory House, éminent médecin spécialiste du diagnostic mais misanthrope et dépendant au vicodin depuis un infarctus qui lui a laissé une jambe invalide, vient d'engager trois médecins pour le seconder : Robert Chase, un médecin urgentiste d'origine australienne, Allison Cameron, une séduisante immunologue, et Eric Foreman, un neurologue ayant un passé de délinquant juvénile.

Lisa Cuddy, doyenne de l'hôpital universitaire Princeton-Plainsboro, est la seule personne à pouvoir supporter House avec James Wilson. Elle force House à prendre en charge des patients dont le diagnostic semble insoluble. Il s'exécute, mais refuse de rencontrer les patients, préférant envoyer ses subalternes.

Quand Edward Vogler, un multimilliardaire, décide d'investir dans l'hôpital pour la recherche contre la maladie d'Alzheimer, House le voit d'un très mauvais œil. En effet, il a compris avant les autres qu'il va transformer l'hôpital en supprimant ainsi les services non rentables, au détriment des patients. Wilson et Cuddy parviennent à convaincre le conseil de provoquer le départ de Vogler, qui récupère son argent.

À la fin de la saison, Stacy Warner, l'ex-compagne de House, réapparaît dans sa vie, mariée et persuadée que son mari est malade alors que rien ne l'indique. Des souvenirs douloureux reviennent à l'esprit de House, mais il accepte qu'elle soit engagée dans le service juridique de l'hôpital.

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. Les Symptômes de Rebecca Adler
  2. Test de paternité
  3. Cherchez l'erreur
  4. Panique à la maternité
  5. L'erreur est humaine
  6. Une mère à charge
  7. Question de fidélité
  8. Empoisonnement
  9. Vivre ou laisser mourir
  10. L'Histoire d'une vie
  11. À bout de nerfs
  12. Rencontre sportive
  13. Le Mauvais Œil
  14. Changement de direction
  15. Un témoin encombrant
  16. Symptômes XXL
  17. Double Discours
  18. Sacrifices
  19. En plein chaos
  20. Des maux d'amour
  21. Cours magistral
  22. Le Choix de l'autre

Épisode 1 : Les Symptômes de Rebecca Adler[modifier | modifier le code]

Titre original
Pilot - Everybody Lies (trad. litt. : « Tout le monde ment »)
Numéro
1 (1-01)
Première diffusion
Scénario
David Shore
Réalisation
Bryan Singer
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 7,05 millions de téléspectateurs[2] (première diffusion)
Invités
Résumé
Rebecca Adler, institutrice de maternelle de 29 ans, est soudain prise d'une crise d'aphasie devant sa classe. Elle a juste le temps d'écrire « Call the nurse » (« Appelez l'infirmière ») avant de se mettre à convulser.

Elle est envoyée à l'hôpital de Princeton-Plainsboro, où son cas est suivi par le docteur Gregory House. Son ami, l'oncologue James Wilson, affirme qu'elle ne réagit pas à la radiothérapie pour une tumeur au cerveau. Mais au moment où Adler doit passer une IRM, Lisa Cuddy, directrice de l'hôpital, l'en empêche car elle veut que House reprenne les consultations. Finalement House acceptera, à contrecœur. Adler passe finalement l'IRM mais elle manque de s'asphyxier car elle est allergique au gadolinium, produit de contraste utilisé en IRM. Elle subit une trachéotomie. House commence les consultations, et durant l'une d'elles, il pense à mettre Adler sous corticoïdes pour une éventuelle vasculite. Mais après amélioration de son état, celui-ci empire : elle perd la vue avant de convulser. Les docteurs Eric Foreman et Allison Cameron vont chez elle et « ne trouvent rien, à part du jambon ». Si Foreman n'y voit que le mensonge de Wilson, qui prétendait que la patiente était sa cousine (elle n'est pas juive) House retient le jambon qui lui permet de deviner la neuro-cysticercose. Cependant, Adler ne veut plus être traitée sans certitude. House ne parvient pas à la convaincre de continuer à vivre, certain de son diagnostic. Heureusement, Robert Chase propose une radio pour trouver le ver. Sur conseil de House, une radio de la cuisse est faite et révèle le parasite. Sous traitement, Adler récupère doucement.

En consultation, House tombe sur un homme à la peau orange dont il soupçonne la femme d'avoir un amant, puis sur un garçon de dix ans souffrant d'asthme et enfin sur un homme victime du syndrome de fatigue chronique.

Diagnostic final
neuro-Cysticercose

Épisode 2 : Test de paternité[modifier | modifier le code]

Titre original
Paternity
Numéro
2 (1-02)
Code de production
105
Première diffusion
Scénario
Lawrence Kaplow
Réalisation
Peter O'Fallon
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,09 millions de téléspectateurs[3] (première diffusion)
Invités
Résumé
Dan, joueur de crosse de 16 ans, se met à voir flou, entraînant un choc contre un autre joueur. House apprend que Cameron a imité sa signature pour recevoir les parents. L'adolescent souffre aussi de terreurs nocturnes, ce qui étonne House. Ce dernier l'examine et ne trouve rien d'anormal, mis à part un mouvement anormal de la jambe. Il décide donc de le garder. Il pense aussi que son père n'est pas son père. Il lance un pari tenu par Foreman. Il veut alors le plus vite possible faire un test de paternité. Une terreur nocturne est détectée lors d'une polysomnographie. L'équipe suggère ensuite une sclérose en plaques, diagnostic assez angoissant. Une nuit, Dan disparaît. On le retrouve sur le toit, que son hallucination lui fait prendre pour son terrain de crosse. Il manque de chuter, mais Chase le rattrape. On pense ensuite à la syphilis, mais lors d'une ponction lombaire, Dan entend des voix lui annonçant sa mort prochaine. House récupère les gobelets à café des parents et fait faire le test. Il se trouve que Dan est un enfant adopté. Il a été vacciné à 6 mois, mais ayant contracté la rougeole avant (sa mère biologique n'était pas vaccinée) ce virus a subi une mutation, s'est localisé dans son cerveau et a attendu 16 ans avant de déclencher une maladie de Van Bogaert (PESS ou panencéphalite sclérosante subaiguë). Une biopsie de la rétine confirme le diagnostic et Dan, traité, récupère et avoue savoir depuis ses 10 ans qu'il était adopté car il a une fossette au menton et non ses parents. En consultation, House tombe sur un bébé au visage gonflé par le manque de vaccins puis sur un homme atteint d'une infection à la jambe.
Diagnostic final
Panencéphalite sclérosante subaiguë (complication tardive de la rougeole)

Épisode 3 : Cherchez l'erreur[modifier | modifier le code]

Titre original
Ockham's Razor (trad. litt. : « Rasoir d'Ockham »)
Numéro
3 (1-03)
Code de production
102
Première diffusion
Scénario
David Shore
Réalisation
Bryan Singer
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,33 millions de téléspectateurs[4] (première diffusion)
Invités
Résumé
Brandon, jeune homme de 22 ans, s'évanouit après avoir fait l'amour avec sa petite amie Mindy. Mais aucune maladie n'explique tous les symptômes de Brandon. L'équipe décide donc de traiter les symptômes avant de trouver une cause sous-jacente. Puis, inexplicablement, il fait une insuffisance rénale, attribuée aux antibiotiques qui lui ont été prescrits. Cameron le traite ensuite pour une hypothyroïdie, mais une chute en flèche de son système immunitaire oblige l'équipe à le placer en chambre stérile. Finalement c'est le premier symptôme du jeune homme, la toux, qui guidera House : Brandon a été empoisonné à la colchicine contenue dans des comprimés contre la goutte que son pharmacien lui a prescrit par erreur, car la colchicine a bloqué la mitose, expliquant les symptômes. Chase va donc chez le pharmacien qui soutient sa position. Finalement House prouvera la véracité de sa théorie et Brandon avouera avoir pris deux fois de l'ecstasy, or cette drogue est le plus souvent coupée avec de la colchicine. Brandon a un comprimé pour la toux, mais constate une différence entre les comprimés du pharmacien et ceux de l'hôpital, prouvant l'erreur du pharmacien. En consultation, House refuse de traiter une femme atteinte de muqueuse puis se moque du mal de gorge d'un autre patient. Il remarque enfin que son dernier patient a eu des aventures sexuelles avec un MP3.
Diagnostic final
Empoisonnement à la colchicine

Épisode 4 : Panique à la maternité[modifier | modifier le code]

Titre original
Maternity
Numéro
4 (1-04)
Code de production
104
Première diffusion
Scénario
Peter Blake
Réalisation
Newton Thomas Sigel
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,74 millions de téléspectateurs[5] (première diffusion)
Invités
Résumé
Maxine Hartig, un bébé de 42 heures, se met à vomir et à convulser sans raison apparente. Un autre nouveau-né, âgé de 48 heures, est aussi malade. D'autres bébés présentent des débuts de symptômes. La thèse du parasite est écartée, celle du virus mérite réflexion, puis on suspecte un staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM ou une bactérie du groupe des pseudomonas. Mais le mélange des deux traitements de ces deux maladies provoque un dysfonctionnement des reins. House propose de traiter les deux enfants différemment pour qu'il ne reste plus qu'une maladie suspecte. Le SARM l'emporte, après la mort du deuxième nourrisson. Mais la vancomycine, utilisée pour traiter le SARM, ne marche pas. On pense à une infection virale. L'équipe bloque sur 3 virus différents : l'echovirus 11, le parovirus B19 et le CMV. House aura soudain une révélation : « ce sont des nouveau-nés ! Ils ont le sang de leur mère, les anticorps de leur mère ». L'équipe cherche alors les anticorps que les mères n'ont pas afin de déterminer quelle pathologie est la bonne. Ce sera finalement l'echovirus 11. Maxine Hartig et les autres nourrissons rescapés s'en sortent indemnes.

Une fois les bébés sauvés, House est pourtant insatisfait, puisqu'il ignore comment l'infection a été déclenchée, jusqu'à ce qu'il comprenne que la responsable est l'infirmière qui vend des nounours aux nourrissons : malade, elle a contaminé les peluches avant qu'ils n'entrent en contact avec les bébés. House tombe en consultation sur une femme enceinte et essaye de savoir si oui ou non l'enfant est bien celui de son mari.

Diagnostic final
Infection à Echovirus 11

Épisode 5 : L'erreur est humaine[modifier | modifier le code]

Titre original
Damned If You Do (trad. litt. : « Soyez maudit si vous faites »)
Numéro
5 (1-05)
Code de production
106
Première diffusion
Scénario
Sara B. Cooper
Réalisation
Greg Yaitanes
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,91 millions de téléspectateurs[6] (première diffusion)
Invités
Résumé
En consultation, House rencontre trois religieuses dont une, sœur Augustine a une dermatose aux mains. House lui prescrit un antihistaminique. Peu après, la sœur a une crise hypoxique. House lui injecte de l'adrénaline, mais son cœur s'emballe. Cuddy veut que House admette qu'il a donné à Augustine une trop forte dose d'adrénaline en prenant une seringue avec un dosage trop fort, mais House refuse catégoriquement. Durant le diagnostic différentiel, on pense à un syndrome de Churg-Strauss. Dans le scanner, la sœur sent une odeur fort désagréable. Augustine croit même que Jésus est venu la chercher, puis se met à convulser, convulsions attribuées à la prednisone. On la place ensuite en caisson hyperbare pour une maladie du tissu conjonctif. Foreman n'est pas d'accord et Cuddy retire le dossier à House. Une enquête de House révélera que la sœur a vécu autrefois dans la rue, s'est fait tatouer un putois, et a subi une IVG. House découvre aussi et apprend à Cuddy que sœur Augustine buvait une tisane à base de scrophulaires, qui combinée à l'adrénaline, provoque un arrêt cardiaque. Le reste de ses symptômes est lié à une allergie chronique. Malgré son placement en chambre stérile, son état empire. Un scanner révèle alors un ancien stérilet coincé dans la muqueuse utérine. Elle est allergique au cuivre de son stérilet, et le contact avec les poignées en cuivre des casseroles du couvent a provoqué la dermatose. Son simple retrait entraine sa guérison.
Diagnostic final
Allergie au cuivre
Commentaires
Dans la version originale, House prescrit des cigarettes à un patient (déguisé en père Noël) souffrant d'un côlon irritable, mais dans la version française il lui prescrit du riz à la place. Cela explique que le patient a peur « de devenir accro », car les cigarettes entraînent la dépendance, mais la « dépendance au riz complet » paraît incohérente.

Épisode 6 : Une mère à charge[modifier | modifier le code]

Titre original
The Socratic Method (trad. litt. : « La méthode socratique »)
Numéro
6 (1-06)
Code de production
103
Première diffusion
Scénario
John Mankiewicz
Réalisation
Peter Medak
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,73 millions de téléspectateurs[7] (première diffusion)
Invités
Résumé
Durant un entretien, une mère, Lucy Palmero, qui entend des voix, fait une thrombose veineuse profonde puis est emmenée à l'hôpital par son fils, Lucas, sujet de l'entretien. Les médecins ont découvert qu'elle boit de la vodka, mais selon son fils « pas plus que ce qu'il lui donne ». Il note tout dans un carnet car sa mère est schizophrène depuis deux ans.

À la stupeur générale de son équipe, House montre beaucoup d'intérêt pour la patiente, ne s'expliquant pas la thrombose chez une femme de 38 ans, et lui parle malgré sa maladie mentale, pour laquelle il supprime toutes ses prescriptions de psychotropes. Pendant une lecture de son fils, la patiente fait une hémorragie : elle vomit du sang. House suspecte une carence en vitamine K et son équipe, un empoisonnement à l'ampicilline ou un problème hépatique dû à l'alcool. Chase et Foreman vont chez elle et découvrent effectivement un flacon d'ampicilline, mais jamais ouvert. La carence en vitamine K suspectée par House est confirmée par un frigo vide mais un congélateur, rempli de hamburgers. Chase reste convaincu néanmoins que le foie est atteint. House force le fils à avouer qu'il a en fait 15 ans, et non pas 18 comme il le prétend. Plus tard, les services sociaux emmènent le fils, qui accuse House. Mais House découvre que c'était sa mère qui a passé l'appel dans un moment de lucidité, car elle était privée de psychotropes. Wilson lui détecte un carcinome hépatocellulaire, mais comme celui-ci est trop important, House veut le réduire en le déshydratant avec de l'éthanol. Le chirurgien le retire bien qu'ayant découvert la supercherie. House reprend le diagnostic en se basant sur le fait que Lucy ne souffre pas de schizophrénie, mais qu'elle a été gavée de psychotropes par des médecins qui ont fait un faux diagnostic : les premiers symptômes étaient des maux de tête persistants et un début de cataracte. La maladie de Wilson est le diagnostic final, confirmé par la présence d'un cercle cuivré autour de l'iris, l'anneau de Kayser-Fleischer. Quand le fils revient, il reprend sa mère, redevenue saine d'esprit. House lui dit qu'il a dit à Cuddy d'appeler les services sociaux, et ne lui dévoile pas la vérité. En consultation, House soigne une fille atteinte de sur-poids puis un homme victime de hoquet.

Diagnostic final
Déficit en vitamine K et maladie de Wilson

Épisode 7 : Question de fidélité[modifier | modifier le code]

Titre original
Fidelity
Numéro
7 (1-07)
Première diffusion
Scénario
Thomas L. Moran
Réalisation
Bryan Spicer
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 6,91 millions de téléspectateurs[8] (première diffusion)
Invités
Résumé
Deux hommes font du jogging. En rentrant, l'un d'eux cherche sa femme, et la trouve dans le lit. D'après ce que dit le mari, elle ne s'est pas levée depuis trois jours. Elle dort 18 heures par jour et le mari la décrit comme « anormalement irritable », puisqu'elle a frappé son mari en se débattant. Cameron insiste pour que House prenne le dossier, alors qu'il ne pense qu'à une dépression.

Elle hallucine sur des « petites bêtes sous la peau ». Comme sa mère est morte d'un cancer du sein, on pense qu'elle en a un, et que son syndrome paranéoplasique force les anticorps à attaquer le cerveau. Mais la mammographie ne révèle que quelques calcifications bénignes. Le lieu où la femme travaille, une cuisine de restaurant, n'utilise aucun produit toxique. House suspecte la maladie du sommeil, mais ni la femme ni le mari ne sont allés à l'étranger. D'après une revue portugaise que House a lu, une personne a eu la maladie du sommeil sans être allée à l'étranger. Il l'aurait eu en couchant avec une femme ayant servi dans l'armée portugaise en Angola. Mais la femme et le mari disent qu'aucun d'eux n'a trompé l'autre. Entretemps, un test pour la tularémie est effectué, mais il revient négatif. Après que le traitement pour la tularémie s'avère inefficace, House décide tout de même d'administrer un traitement à base de Mélarsoprol. La patiente tombe dans le coma, puis s'en réveille. Elle finira par avouer qu'elle a eu une aventure, et son mari ne le lui pardonnera pas, bien qu'elle s'en sorte. À la fin, Cameron va chez l'amant, qui est en fait l'ami du mari avec qui il faisait du jogging. En consultation, House s'occupe du cas d'une femme atteinte de troubles respiratoires et découvre que le mari de cette dernière a trafiqué son alimentation.

Diagnostic final
Maladie du sommeil

Épisode 8 : Empoisonnement[modifier | modifier le code]

Titre original
Poison
Numéro
8 (1-08)
Première diffusion
Scénario
Matt Witten
Réalisation
Guy Ferland
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 12,37 millions de téléspectateurs[9] (première diffusion)
Invités
Résumé
Lors d'un examen de maths, un garçon, Matt Davis, veut aller aux toilettes mais s'évanouit avant. L'équipe de House suspecte la drogue mais sa mère a fait le test à faire chez soi, bien qu'elle ait confiance en son fils. Puis c'est l'intoxication alimentaire par un pot de sauce tomate périmée puis les pesticides qui seront suspectés, mais la mère dit que son fils n'a pas utilisé de pesticides. Cette même mère pense que les médecins ont tort et refuse le traitement qu'ils proposent. Chase, Foreman, House, puis Cameron essaieront de la raisonner, sans résultat : elle ne fera rien tant qu'elle n'aura pas l'avis du centre de contrôle et de prévention des maladies.

Plus tard, un autre garçon, Chee-Ling, arrive aux urgences avec les mêmes symptômes. Ses parents disent n'utiliser aucun pesticide. Cameron va chez l'un tandis que Foreman va chez l'autre. Ils découvrent une lessive avec des pesticides dedans. Les vêtements de Matt ont déjà été lavés, mais pas ceux de Chee-Ling. Finalement la vérité va être révélée : un homme qui faisait de l'épandage dans un champ de maïs avec du phosmet en a renversé par accident sur des pantalons qu'il vendait et ne s'est pas soucié de les nettoyer. Restait à convaincre la mère de Matt. Chase s'est fait passer pour un employé de la Santé Publique et la mère a accepté le traitement. La supercherie est éventée quand, après la guérison de Matt, le Centre de contrôle la contacte. House s'occupe aussi d'une vieille dame qui semble étrangement euphorique.

Diagnostic final
Empoisonnement au phosmet
Commentaires
La patiente euphorique fait allusion à Ashton Kutcher, lequel a partagé l'affiche avec John Patrick Amedori (Matt Davis) pour le rôle de Evan Treborn dans L'Effet Papillon

Épisode 9 : Vivre ou laisser mourir[modifier | modifier le code]

Titre original
DNR (trad. litt. : « Ne pas ressusciter »)
Numéro
9 (1-09)
Code de production
110
Première diffusion
Scénario
David Foster
Réalisation
Frederick King Keller
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 12,75 millions de téléspectateurs[10] (première diffusion)
Invités
Résumé
John Henry Giles, un trompettiste paralysé depuis deux ans, doit enregistrer un morceau dans un studio. Mais il est soudain pris d'une crise de pneumonie. Il se trouve que son médecin, Marty Hamilton, est l'ancien mentor de Foreman. Hamilton et House ont deux diagnostics différents pour ce patient : l'un pense que c'est une sclérose latérale amyotrophique, l'autre que c'est autre chose. Giles veut signer un papier disant qu'en cas de complication, on ne le réanimera pas, argumentant que ça fait deux ans qu'il sait que c'est la fin.

Puis il est pris d'une crise et personne ne tente quoi que ce soit pour lui. Mais House ne l'entend pas de cette oreille : il lui enfonce de force un respirateur dans la gorge malgré la volonté du musicien. Le tribunal lui interdit peu après de l'approcher à moins de 15 mètres, ce qui lui vaut d'aller plaider sa cause pour gagner du temps. La plainte est retirée, mais le respirateur va être débranché, afin que Giles meure comme il le souhaitait. Si c'est un Wegener comme le pense House, ses poumons ne résisteront pas. Contre toute attente, il respire de lui-même, excluant le Wegener. Mais un caillot se bloque dans la partie de son cerveau commandant son bras gauche, le paralysant. Une embolectomie résout ce problème, et sa paralysie se résorbe peu à peu. Du moins pendant un temps, jusqu'à ce que les symptômes originels réapparaissent. La comparaison des radios montre chez lui une malformation artério-veineuse en bas de la moelle épinière, causant la paralysie. Elle est réparée et Giles peut de nouveau marcher. En consultation, House soigne un quadragénaire qui ne pense qu'à lui réclamer du viagra.

Diagnostic final
Malformation artério-veineuse

Épisode 10 : L'Histoire d'une vie[modifier | modifier le code]

Titre original
Histories
Numéro
10 (1-10)
Code de production
111
Première diffusion
Scénario
Joel Thompson
Réalisation
Dan Attias
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 14,97 millions de téléspectateurs[11] (première diffusion)
Invités
Résumé
Une SDF s'introduit dans une fête, à la recherche d'un certain « James ». Elle est emmenée par la police à l'hôpital après une crise de convulsions. Foreman suspecte une injection volontaire d'insuline pour avoir des repas gratuits. On trouve effectivement de l'insuline dans son sac. Elle dessine une BD, Calendraïça, où tout semble réel. House cherche à déchiffrer cette BD. Plusieurs personnages s'y trouvent : Monsieur Fury, James et elle-même. Après lui avoir enlevé le clou d'une ancienne fracture, ils trouvent son nom et son dossier médical. Foreman lui a perfusé du fer, or elle y est allergique.

Un cancer ou un tuberculome est détecté après une échographie des ovaires. Elle est soignée pour le tuberculome, mais la patiente fait une crise, souffre d'une forte fièvre et de douleurs face à la lumière. Après les tests, ils suspectent une méningite, mais malgré le sédatif, elle vole des vêtements et s'enfuit. La police la ramène, après qu'un policier l'a électrisée à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique. Foreman diagnostique finalement la rage, après une morsure de chauves-souris, elle est donc condamnée. Foreman et Wilson recherchent James à partir de la BD. Ils tombent sur son ancienne maison, et découvrent une boîte avec des photos de son mari, Paul Furyan (« monsieur Fury ») son fils James, tous deux morts dans un accident de voiture alors qu'elle conduisait. Elle se croit donc responsable de la mort de ses proches. Avant qu'elle ne meure, Foreman la rassure.

Diagnostic final
Tuberculose et rage

Épisode 11 : À bout de nerfs[modifier | modifier le code]

Titre original
Detox (trad. litt. : « Désintoxication »)
Numéro
11 (1-11)
Code de production
112
Première diffusion
Scénario
Lawrence Kaplow et Thomas L. Moran
Réalisation
Nelson McCormick
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 14,22 millions de téléspectateurs[12] (première diffusion)
Invités
Résumé
Une fille et son petit ami font une virée en voiture. Soudain, le garçon se met à saigner, ce qui déconcentre la fille au volant et cause un accident. Cuddy propose à House un marché : s'il ne prend pas de Vicodin pendant une semaine, elle le déleste d'un mois de consultations. House accepte le marché. Mais son sevrage est particulièrement douloureux, et comme il le dira dans un précédent épisode « la douleur fait faire n'importe quoi » : il va même se casser la main avec un objet contondant. De son côté, l'adolescent fait une insuffisance hépatique et est pris d'hallucinations mettant en scène un certain Jules qui le torture. L'équipe de House hésite entre le lupus et l'hépatite E et ment au père. House, taraudé par la douleur, demande alors au père qui est Jules : c'est le chat de la famille, mort de vieillesse à 15 ans. House ordonne alors à Foreman et Chase de déterrer le chat et d'en faire une autopsie. Là, on découvre la vraie cause de la mort de ce dernier : des termites se trouvaient dans son corps, or les termites américains sécrètent du naphtalène, un violent poison, pour protéger leur nid, qui entourait la chambre du garçon. House annule la greffe de foie prévue pour le fils mais son père lui donne un coup, avant que House ne lui explique. Le garçon est désintoxiqué. House, malgré ce que lui dit Wilson, reprend sa consommation de Vicodin, après qu'il eut avoué sa dépendance à l'analgésique.
Diagnostic final
Empoisonnement au naphtalène

Épisode 12 : Rencontre sportive[modifier | modifier le code]

Titre original
Sports Medicine
Numéro
12 (1-12)
Code de production
109
Première diffusion
Scénario
John Mankiewicz et David Shore
Réalisation
Keith Gordon
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 15,53 millions de téléspectateurs[13] (première diffusion)
Invités
Résumé
Hank Wiggen, un joueur de baseball, tourne un spot publicitaire pour lutter contre la drogue, qu'il prenait par le passé. Alors qu'il devait lancer une balle, un des os de son bras se brise : c'est l'ostéoporose. House accuse l'emploi de stéroïdes, comme n'importe quel autre sportif. Mais au moment où Chase demande un échantillon d'urine, il refuse et sa femme dit que « la confiance est très importante après le sevrage ». Mais l'équipe a quand même l'échantillon qui revient négatif pour les stéroïdes. Mais House pense à la maladie d'Addison, or ça se soigne avec des stéroïdes. Puis un nouveau symptôme : hypogonadisme. Puis c'est l'insuffisance rénale. Sa femme veut lui donner un rein, mais House pense qu'elle n'est pas compatible. Il va donc faire le test : elle est compatible, et aussi enceinte. Elle ne peut donc lui donner un rein. Elle veut faire une IVG, mais Hank refuse et dit que c'est un meurtre. Puis, un nouveau symptôme : hallucinations. Elles sont causées par la digitaline, un médicament pris par Warner, l'entraîneur de Hank : il a tenté de se suicider par overdose médicamenteuse. Puis House, essayant de raisonner Hank, se fait asperger de son urine par lui. Quand sa femme interpelle House, elle remarque que son pantalon est mouillé, mais ne sent pas l'odeur. En combinant les symptômes des deux époux, le diagnostic est clair : Hank a été empoisonné au cadmium qui se trouvait dans le sol où poussait la marijuana qu'il fumait. Sa femme en fumait aussi, mais comme elle a arrêté avant, les symptômes ont été moindres.
Diagnostic final
Empoisonnement au cadmium

Épisode 13 : Le Mauvais Œil[modifier | modifier le code]

Titre original
Cursed (trad. litt. : « Maudit »)
Numéro
13 (1-13)
Première diffusion
Scénario
Matt Witten et Peter Blake
Réalisation
Daniel Sackheim
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 15,53 millions de téléspectateurs[14] (première diffusion)
Invités
Résumé
Gabe, un garçon de 12 ans, fait une séance de spiritisme, et on lui dit qu'il va mourir dans l'année. Une semaine après, il est pris de fièvre et dit : « Je vais mourir ». Cuddy veut que House soigne le garçon car son père est un de ses mécènes. Gabe dit à Chase qu'il est allé dans une maison abandonnée faire la séance de spiritisme. Soudain, dans le bureau de House, Rowan Chase, le père de Robert Chase, fait irruption. Il participera au diagnostic durant tout l'épisode.On pense que Gabe a deja eu un rapport sexuel et que sa maladie vient de ça. On détecte sur le prélèvement fait dans la maison à l'endroit où Gabe est tombé de l'anthrax. Mais le traitement pour cette maladie ne marche pas. Rowan Chase pense à une sarcoïdose, mais des éruptions cutanées se manifestent sur le dos de Gabe tandis que sa plaie est devenue noire : une nécrose. La nécrose justifie l'anthrax, mais l'anthrax n'explique pas les éruptions. La main et l'avant-bras droits de Gabe sont ensuite atteints par une paralysie. Le père, chez qui on avait diagnostiqué un syndrome du canal carpien, avoue sous l'impulsion de House, être allé entre 1987 et 1988 en Inde, car le médecin se demandait « pourquoi le père a cité deux maladies (leishmaniose et filariose) propres au sud-est asiatique ». L'autre maladie est trouvée et c'est la lèpre, qui a affaibli Gabe au point qu'il puisse attraper l'anthrax. Gabe est guéri grâce au traitement sans lésions irréversibles. House comprend aussi pourquoi Rowan Chase est venu rendre visite à son fils : il a repéré des signes que le rhumatologue suit une chimiothérapie ; il a un cancer du poumon qui l'emportera dans les six mois. House pousse alors Chase père et fils à passer la soirée ensemble. En consultation, House interrompt Chase en faisant remarquer à un vieil homme que sa montre est beaucoup trop serrée ce qui explique pourquoi il ne sent plus le bout de ses doigts.
Diagnostic final
Maladie du Charbon et Lèpre

Épisode 14 : Changement de direction[modifier | modifier le code]

Titre original
Control
Numéro
14 (1-14)
Première diffusion
Scénario
Lawrence Kaplow
Réalisation
Randy Zisk
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 17,33 millions de téléspectateurs[15] (première diffusion)
Invités
Résumé
Une directrice d'une grande entreprise est prise d'une crise de paralysie de la jambe droite en pleine réunion. Véritable bourreau de travail, elle continue de gérer son travail malgré ses ennuis de santé. De son côté, Cuddy et le Conseil d'administration de l'hôpital accueillent son nouveau président : Edward Vogler. En ce qui concerne la patiente, elle refuse une coloscopie. Durant la deuxième angiographie, car la première a été mal faite, la patiente fait un épanchement pleural. Et House découvre qu'elle est boulimique, et qu'elle se taillade et se fait vomir grâce à l'usage d'un émétique, l'Ipécac. Cette boulimie a causé une insuffisance cardiaque. Elle a besoin d'une greffe du cœur, mais sa boulimie la classera parmi les suicidaires et donc personne ne lui donnera de cœur, sauf si House ment au comité de greffe d'organe, ce qui est risqué. House ment quand même et cache la boulimie. La patiente a le cœur et promet de ne plus recommencer. Chase a trouvé l'émétique dans le sac de la patiente. Vogler va voir House pour le confronter, a-t-il menti ? C'est le début du conflit entre Vogler et House. En consultation, House soigne un père rendu muet à la suite d'une opération au genou. Il parvient à le guérir même si le père refuse toujours de parler.
Diagnostic final
Insuffisance cardiaque causée par une boulimie et un usage régulier d'Ipécac

Épisode 15 : Un témoin encombrant[modifier | modifier le code]

Titre original
Mob Rules (trad. litt. : « La mafia fait la loi »)
Numéro
15 (1-15)
Première diffusion
Scénario
David Foster et John Mankiewicz
Réalisation
Tim Hunter
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 17,34 millions de téléspectateurs[16] (première diffusion)
Invités
Résumé
Joey Arnello, un mafieux, doit témoigner mais son avocat, qui est également son frère, l'en décourage, car il craint pour sa vie. Il fait soudain un coma après avoir mangé un steak. Il est amené à l'hôpital sous très haute surveillance. On diagnostique l'hépatite C, mais quand Chase annonce son mode de transmission, par échange de fluides ou partage des seringues, à son frère, il reçoit un coup et le patient refuse qu'on le traite pour cette maladie, sous prétexte que si cela s'apprenait, il perdrait son honneur d'homme, car on le croirait homosexuel. Puis, House se fait offrir du mafieux une superbe voiture de 1965, qu'il ne peut refuser. Bien plus tard, House trouve une herbe chinoise dans son substitut nicotinique, causant la chute de ses leucocytes. Mais House ne s'explique pas le taux élevé d'œstrogènes. Quelques jours après être sorti du coma, Joey replonge de nouveau. Une énorme coïncidence veut qu'il ait mangé de la viande avant chacun de ses comas : il a un déficit en ornithine carbamyl transférase, un dérèglement du cycle de l'urée qui se manifeste quand on mange une grande quantité de protéines alors qu'on y est pas habitué. Le taux d'œstrogènes s'explique tout s'implement par le fait que le patient prenait des œstrogènes, comme stimulant sexuel, très prisé dans la communauté gay. Le frère admettra finalement que son frère est homosexuel, et que la protection des témoins était le seul moyen de vivre sans se cacher.
Diagnostic final
Déficit en ornithine carbamyl transférase

Épisode 16 : Symptômes XXL[modifier | modifier le code]

Titre original
Heavy (trad. litt. : « Lourd »)
Numéro
16 (1-16)
Première diffusion
Scénario
Thomas L. Moran
Réalisation
Fred Gerber
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 18,28 millions de téléspectateurs[17] (première diffusion)
Invités
Résumé
Jessica, une jeune fille obèse de 10 ans, a fait une crise cardiaque. On diagnostique d'abord un syndrome X, mais la mère refuse de le croire car selon elle « Jessica se nourrit correctement, et elle fait de l'exercice absolument tous les jours ». L'obésité est alors mise de côté quand Jessica s'énerve sans raison pendant un examen. House a annoncé qu'à la fin de la semaine (délai laissé par Cuddy il devait licencier un de ses collaborateurs, comme on l'apprend à la fin de l'épisode Un témoin encombrant). Foreman va à son école et apprend de sa marraine d'école que cette dernière l'avait vue en train d'avaler des coupe-faim, pour que Jessica maigrisse. Des nécroses apparaissent ensuite sur la poitrine de Jessica. On envisage alors de retirer les tissus nécrosés, mais une mastectomie est obligatoire. House veut alors trouver la pathologie de Jessica avant l'opération. Quand Chase pense à l'embonpoint comme symptôme plutôt qu'une cause, en remarquant la petite taille de la fille par rapport à sa mère, il songe à un syndrome de Cushing, confirmé par la présence d'une tumeur de l'hypophyse. La tumeur est retirée, Jessica maigrit. De son côté, House choisit Chase, mais Vogler refuse. House refusant de prendre soit Foreman soit Cameron, Vogler le menace « Prenez quelqu'un d'autre ou je mets tout le monde à la porte ! ». En consultation, House doit convaincre un homme que les enfants de sa femme ne sont pas les siens.
Diagnostic final
Syndrome de Cushing

Épisode 17 : Double Discours[modifier | modifier le code]

Titre original
Role Model (trad. litt. : « Modèle »)
Numéro
17 (1-17)
Première diffusion
Scénario
Matt Witten
Réalisation
Peter O'Fallon
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 15,04 millions de téléspectateurs[18] (première diffusion)
Invités
Résumé
Le sénateur Gary Wright en pleine campagne présidentielle fait un discours, puis vomit et s'évanouit. Foreman lui découvre une cicatrice. Le sénateur lui dit qu'il est tombé d'une balançoire à 6 ans. Vogler propose un nouveau marché à House : il ne sera plus obligé de licencier un de ses collaborateurs s'il vante les mérites d'un médicament d'une entreprise contrôlée par Vogler. Du côté du sénateur, on diagnostique une toxoplasmose, puis le SIDA. Mais le second test du VIH est revenu négatif, comme House le soupçonnait (le premier était un faux positif). Tandis que l'état respiratoire du sénateur se dégrade, House découvre qu'il n'est pas tombé d'une balançoire à 6 ans, mais a eu une crise d'épilepsie, maladie pour laquelle il suit un traitement médicamenteux. Or ce médicament, combiné au virus d'Epstein-Barr, dont le sénateur était atteint, déclenche tous les symptômes présentés. House fait le discours mais se moque ouvertement de Vogler. Sous l'oppression qui s'ensuit, Cameron démissionne. En consultation, House remarque une patiente souffrant de sexomnie.
Diagnostic final
Virus d'Epstein-Barr

Épisode 18 : Sacrifices[modifier | modifier le code]

Titre original
Babies & Bathwater (trad. litt. : « Les bébés et l'eau du bain »)
Numéro
18 (1-18)
Première diffusion
Scénario
Peter Blake et David Shore
Réalisation
Bill Johnson
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 17,48 millions de téléspectateurs[19] (première diffusion)
Invités
Résumé
Un homme ivre, Sean, et sa femme Naomi, enceinte, rentrent chez eux, quand soudain la police les arrête. Quand Naomi sort du véhicule sur demande du policier, elle marche d'une manière étrange et finit par s'évanouir. House se cache en salle d'examen pour échapper à Vogler, mais Chase et Foreman le trouvent. Il leur dit que Cameron a démissionné. Naomi, en mangeant un fruit, manque de s'étouffer : faiblesse musculaire. Le Conseil d'administration se réunit au sujet de House. Tous votent son licenciement sauf Wilson, qui est démis de ses fonctions. En consultation, House tombe sur des parents nourrissant leur bébé au régime végétalien qui est le leur, causant une pneumonie et plusieurs carences. Cuddy appelle la police et les parents sont arrêtés. Wilson diagnostique un cancer du poumon à petites cellules chez la patiente, accompagné d'un syndrome myasthénique de Lambert-Eaton. Afin de commencer la chimiothérapie et la radiothérapie, une césarienne est prévue mais elle refuse catégoriquement : elle est prête à mourir pour sauver son bébé. Or son mari veut qu'elle vive, mais elle lui répond, qu'« [il] ne sait pas ce que c'est de vivre avec un enfant malade ». House comprend qu'il y a une raison à sa décision, et elle finit par raconter son histoire : à 18 ans elle est tombée enceinte et a eu une petite fille, Grace, atteinte de la maladie d'Alexander. Mais les choses seront précipitées : un caillot bloque la circulation de Naomi. Condamnée de toute manière, selon House, la césarienne est faite et le bébé est sauvé. Quant à Olive Kaplan, le bébé « sous-alimenté », il avait en fait le syndrome de Di George, atrophiant le thymus et bloquant la croissance. Cuddy retire sa plainte. Une seconde réunion a lieu et Cuddy vote contre le licenciement de House, et parvient à convaincre les autres membres du conseil de tenir tête à Vogler, qui quitte l'établissement et annule ses investissements.
Diagnostic final
Carcinome à petites cellules

Épisode 19 : En plein chaos[modifier | modifier le code]

Titre original
Kids (trad. litt. : « Enfants »)
Numéro
19 (1-19)
Première diffusion
Scénario
Thomas L. Moran et Lawrence Kaplow
Réalisation
Deran Sarafian
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 17,14 millions de téléspectateurs[20] (première diffusion)
Invités
Résumé
Une fille de 12 ans participe à une compétition de plongeon. Elle réussit son saut, mais au bord de la piscine, on trouve un des juges évanoui et saignant par les oreilles. House demande à Cameron qu'elle revienne, sans résultat.

En arrivant à l'hôpital, il tombe sur une foule de gens mis en quarantaine à cause d'une épidémie de méningite. Il veut s'occuper de la fille pour échapper aux patients. Cuddy le sermonne, mais elle lui laisse une heure (il en prendra trois). Chase, sur ordre de House, recherche ce qui donne des raideurs à la nuque, un des symptômes de la jeune fille, les autres sont la présence de sang dans la bouche puis des absences répétées. Foreman est obligé de lui faire les examens soit dans les couloirs bondés, soit dans la morgue. Finalement, en voyant au microscope les globules rouges endommagés, Chase trouve la réponse, et elle est effarante : purpura thrombotique thrombocytopénique. Elle a 12 ans et elle est enceinte. House lance la plasmaphérèse et l'IVG. Elle le dira à ses parents. De son côté, House veut savoir comment ramener Cameron dans son équipe. Elle réclame un dîner aux chandelles et House accepte.

Diagnostic final

Épisode 20 : Des maux d'amour[modifier | modifier le code]

Titre original
Love Hurts (trad. litt. : « L'amour fait mal »)
Numéro
20 (1-20)
Première diffusion
Scénario
Sara B. Cooper
Réalisation
Bryan Spicer
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 18,80 millions de téléspectateurs[21] (première diffusion)
Invités
Résumé
House, Wilson et un patient regardent un match sur la petite télé portable de House. En sortant, House bouscule un autre patient qui l'asperge d'« urine », House est alors assez désagréable. En fait, il s'agissait de jus de pomme, mais au moment où House veut s'excuser de s'être emporté, le patient, un certain Harvey Park, fait un accident vasculaire cérébral. Une seule personne lui rend visite : son amie Annette, une dominatrice dite « maîtresse Annette ». Harvey souffre d'asthénie, puis a une petite aphasie qui lui fait oublier certains mots. Il a vu, d'après Annette, plusieurs « praticiens ». Tout scanner du crâne est impossible, car Harvey a une plaque dans la mandibule, suite à une fracture. Puis Cameron fait son grand retour. Elle leur dit à quelles conditions elle est revenue. Le dîner a lieu dans un restaurant chic. Mais dans la chambre, Annette est surprise en train d'étrangler Harvey. Elle n'a plus le droit de l'approcher, bien que ses intentions ne soient pas de tuer Harvey, ce dernier étant asphyxiophile. Il doit passer un examen mais refuse, même quand Annette lui ordonne. Il fait un autre AVC à ce moment-là.

House recherche donc ses parents afin qu'ils signent l'autorisation de l'examen, mais Harvey prétend qu'ils sont morts. En fait ils ont coupé les ponts après qu'ils eurent découvert ses penchants sexuels. Ils vont à l'hôpital, allant chercher leur fils mort (prétexte utilisé par House pour les faire venir puis dévoilent la vérité puis signent. House s'aperçoit peu après que depuis la fouille chez Harvey, Chase n'arrête pas de consommer des bonbons à la menthe trouvés chez lui. House découvre une ostéomyélite : son accident à la mâchoire a mal cicatrisé. Le diagnostic est confirmé par un prélèvement de pus dans la mâchoire. On lui retire la mâchoire et demande à la fin « Est-ce que mes parents sont venus ? ». Mais House ne répond pas. Dans le même temps, House est sollicité par Myron, 73 ans et Ramona, du même âge, pour leurs problèmes de couple - ce qui l'amuse et l'agace en même temps.

Diagnostic final
Ostéomyélite

Épisode 21 : Cours magistral[modifier | modifier le code]

Titre original
Three Stories (trad. litt. : « Trois histoires »)
Numéro
21 (1-21)
Première diffusion
Scénario
David Shore
Réalisation
Paris Barclay
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 17,68 millions de téléspectateurs[22] (première diffusion)
Invités
Résumé
Le Dr Riley, qui d'habitude donne des cours aux étudiants, est souffrant. Cuddy veut donc que House le remplace. En sortant du bureau, House croise Stacy Warner, son ex-compagne, qui lui demande de venir en aide à son mari. House se rend finalement dans l'amphithéâtre, et présente trois cas de patients se plaignant de leurs jambes aux étudiants : un fermier qui a chuté après une douleur soudaine à la cheville, puis un joueur de volley-ball, et enfin Carmen Electra. Bien entendu, House précise qu'il décrit un cas réel en changeant l'identité, car il ne peut donner le vrai nom d'un patient. Par contre, les flash-backs fictifs montrent Carmen Electra, d'ailleurs jouée par elle-même.

Pour le fermier, le diagnostic est fait : morsure de crotale des bois. On lui injecte le sérum anti-venin approprié, mais il fait une allergie. Le joueur de volley a une tendinite, puis une IRM décèle un ostéosarcome. Carmen Electra a juste fait un mauvais swing au golf miniature, il remplace son cas en racontant l'histoire d'un drogué qui est venu pour avoir sa dose d'antalgiques. Il revient ensuite à l'hôpital en se plaignant de douleurs à la cuisse, et a du sang dans les urines. Pour le fermier, c'est la fin : il va mourir. Du moins c'est ce qu'on croyait, jusqu'à ce qu'on découvre que c'est en fait son chien qui l'a mordu, lui transmettant ainsi un streptocoque. Le fermier se fait amputer puis greffer une prothèse. La joueuse de volley guérit en conservant sa jambe. Le drogué a des urines couleur thé, suggérant une nécrose musculaire. La cause est un anévrisme, qui a engendré un infarctus de la cuisse droite. Le docteur Foreman, qui assiste au cours, réalise qu'en réalité House évoque sa propre histoire. House poursuit en décrivant comment sa compagne a décidé à l'époque de le soumettre à un traitement chirurgical qu'il refusait, et qui l'a condamné à souffrir de la jambe toute sa vie — la lui sauvant probablement. Il quitte un auditoire captivé, dans lequel les étudiants ont été rejoints par des médecins expérimentés, alors que ceux-ci réalisent enfin qu'il décrivait son propre cas. En sortant de l'amphithéâtre, House fait remarquer à Cuddy que le fils du Dr Riley a peint sa tasse à café avec de la peinture au plomb, ce qui explique son absence. Dehors, il appelle Stacy au téléphone, lui demandant de passer le lendemain avec son mari.

Diagnostic final
Commentaires
Cet épisode a reçu l'Emmy Award du meilleur scénario.

Épisode 22 : Le Choix de l'autre[modifier | modifier le code]

Titre original
The Honeymoon (trad. litt. : « La Lune de miel »)
Numéro
22 (1-22)
Première diffusion
Scénario
Lawrence Kaplow, John Mankiewicz
Réalisation
Frederick King Keller
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 19,52 millions de téléspectateurs[23] (première diffusion)
Invités
Résumé
Stacy et House attendent Mark, le mari de Stacy. Cette dernière le croit malade et veut donc que House l'examine. Ce sera chose faite, après que House eût drogué sa bière. Après de nombreux examens, l'équipe admet que Mark est en parfaite santé. Une chirurgie exploratrice révèle cependant une épilepsie abdominale. La maladie d'Alzheimer est suspectée, puis écartée. Foreman et Chase se rendent chez lui, ils trouvent une boite d'amphétamines confisquées à un élève et découvrent qu'il est passé du VTT au yoga, ce qui les conduit sur une fausse piste. Mark a ensuite une crise mais sa saturation en oxygène est bonne, il fait en réalité une crise de panique. Vient ensuite une paralysie. De plus, son cerveau fabrique de faux souvenirs. Pour savoir ce qu'il a effectivement, House veut prélever son urine pendant une crise en lui injectant un cocktail prévu à cet effet, mais Mark refuse. House passera outre et fera tout de même l'injection, ce qui déclenchera la crise. Les urines devenues noires révèleront une porphyrie aiguë intermittente. Mark en a pour des mois de rééducation. Stacy est embauchée comme avocate de l'hôpital après l'accord de House.
Diagnostic final
Porphyrie aiguë intermittente

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fall 2004 Highlights: Global & CH (Part 1) », consulté le 1er juin 2004
  2. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 23 novembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  3. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 30 novembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  4. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 7 décembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  5. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 14 décembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  6. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 21 décembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  7. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 18 décembre 2004 (consulté le 8 juillet 2009)
  8. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 4 janvier 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  9. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 1 février 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  10. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 8 février 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  11. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 15 février 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  12. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 22 février 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  13. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 1 mars 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  14. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 8 mars 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  15. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 22 mars 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  16. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 29 mars 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  17. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 5 avril 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  18. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 19 avril 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  19. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 26 avril 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  20. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 10 mai 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  21. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 17 mai 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  22. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 24 mai 2005 (consulté le 8 juillet 2009)
  23. (en) « Weekly Program Rankings », ABC Medianet,‎ 1 juin 2005 (consulté le 8 juillet 2009)