Christian August Crusius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crusius.
Christian August Crusius.

Christian August Crusius (10 janvier 171518 octobre 1775) professeur de philosophie et de théologie à Leipzig.

Disciple de Rudiger et adversaire de Christian Wolff, il a écrit, entre autres ouvrages :

  • Esquisses des vérités essentielles de la raison, Leipzig, 1745 ;
  • une Logique, 1747 ;
  • un traité de Philosophie morale , 1767, qui a joui d'une grande autorité : il y donne pour base à la morale la volonté arbitraire de Dieu. Il appuyait également la certitude sur la véracité divine.

Crusius a joué un rôle capital dans la formation du système de Kant dans la mesure où c'est lui qui a le premier mis en avant l'idée selon laquelle la nécessité de la physique relevait d'une autre sorte de nécessité que celle relevant de la logique. L'épistémologue Ernst Cassirer fait remarquer à propos de Crusius : « Le résultat essentiel de sa théorie de la connaissance se situe au contraire dans la prise de conscience que, pour nos conclusions de causalité, il faut un principe propre, différent du principe de non-contradiction, et un fondement indépendant de certitude […]. » Cf. Ernst Cassirer, Le problème de la connaissance dans la philosophie et la science des temps modernes, tome 2 1907, traduction française, Cerf, Paris, 2005, p. 422 note 14.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.