Chisasibi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chisasibi (homonymie).
Chisasibi
ᒋᓵᓰᐲ
Image illustrative de l'article Chisasibi
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Comté ou équivalent Eeyou Istchee
Statut municipal Village cri (terre 1-B)[1]
Chef Roderick Pachano
Constitution 28 juin 1978
Démographie
Gentilé (français) Chisasibien, chisasibienne
(cri) Chisasipiwi Iyiyou
Population 4 484 hab. (2011[2])
Densité 5,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 47′ 00″ N 78° 53′ 45″ O / 53.783333, -78.895833 ()53° 47′ 00″ Nord 78° 53′ 45″ Ouest / 53.783333, -78.895833 ()  
Superficie 82 818 ha = 828,18 km2
Divers
Code géographique 99055
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Chisasibi
ᒋᓵᓰᐲ

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Chisasibi
ᒋᓵᓰᐲ

Chisasibi (Cri : ᒋᓵᓰᐲ ou Chisaasiipii) est une municipalité de village cri située dans le territoire d'Eeyou Istchee, dans le Nord-du-Québec, au Québec[3].

La communauté est située sur la rive sud de la Grande Rivière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chisasibi a été établi au début des années 1980 lors de la fermeture et le déménagement de l'ancien village, Fort George, qui était situé 10 km à l'ouest, sur une île à l'embouchure de la Grande Rivière.

Intérieur du magasin de Révillon Frères, Fort George, vers 1910

Description[modifier | modifier le code]

Comme plusieurs autres entités autochtones, Chisasibi est composée d'une terre réservée de catégorie 1-A (voir Chisasibi (terre réservée cri)), de juridiction fédérale ainsi que d'un village de catégorie 1-B, de juridiction provinciale.

La population cumulée des deux territoires est comptabilisée sur le territoire de catégorie 1-A.

Le village cri de Chisasibi, avec une population d'environ 4000 personnes, se trouve à environ 100 km de Radisson et de la route de la Baie James. Radisson est une communauté d'environ 500 personnes, pour la plupart liées aux activités d'entretien des installations d'Hydro-Québec du Complexe La Grande. Quelques Inuits habitent aussi le village de Chisasibi.

À 200 km au nord de Chisasibi dans la région du Nunavik, à l'embouchure de la Grande rivière de la Baleine, se trouvent le village cri de Whapmagoostui et le village nordique de Kuujjuarapik. Le village cri de Wemindji se trouve à environ 100 km au sud de Chisasibi.

Enseigne de bienvenue
Poste de police
Panneau « Arrêt » en cri
Station d'essence

Chisasibi dans la littérature[modifier | modifier le code]

Richard Vézina a publié un roman intitulé Chisasibi (éditions Carte blanche, 2011). L'écrivain québécois Vincent Thibault y a également situé son roman Les Bêtes (éditions de la Pleine lune, 2012).

Références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Grand Conseil des Cris

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N Chisasibi (terre réservée cri)
O    Chisasibi    E
S
Baie-James