Chessboxing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un match de chessboxing : l'échiquier à côté du ring.
Un match de chessboxing : un round d'échecs.
Un match de chessboxing : un round de boxe.

Le chessboxing est un sport hybride qui mélange boxe anglaise et jeu d'échecs.

La WCBO (World Chess Boxing Organisation) est l'organisation régissant ce sport né dans les années 2000.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, le chessboxing a été imaginé en bande dessinée par Enki Bilal dans son album Froid Équateur en 1992[1]. Iepe Rubingh, un artiste hollandais, a organisé le premier combat en 2003. Au fil des années, le chessboxing est devenu un sport à part entière, avec ses propres règles, son championnat du monde et d'Europe et ses premiers clubs.

Règles[modifier | modifier le code]

Deux athlètes s'affrontent sur un ring où est également placée une table d'échecs. Ils doivent respecter à la fois les règles officielles des échecs et celles de la boxe anglaise.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Un match se déroule au maximum sur onze rounds répartis comme suit :

  • six rounds de quatre minutes aux échecs ;
  • cinq rounds de trois minutes à la boxe.

Échecs et boxe se succèdent, le match commençant par un round d’échecs.

Le round d'échecs est joué à cadence rapide sous la forme d'un « blitz », et chaque joueur dispose d'un total de douze minutes.

Une pause d'une minute est accordée aux joueurs entre deux rounds consécutifs.

Fin de match[modifier | modifier le code]

Le match se termine :

  • lors d'un échec et mat (échecs),
  • si le temps alloué est écoulé pour l'un des athlètes (échecs),
  • en cas d'abandon d'un des adversaires (échecs ou boxe),
  • en cas de K-O (boxe),
  • après une décision de l'arbitre (boxe).

Stratégie[modifier | modifier le code]

Beaucoup de profils différents peuvent être vus au chessboxing :

  • On peut mettre la pression à son adversaire aux échecs et essayer de parer les coups à la boxe, en misant alors sur les échecs.
  • On peut multiplier les attaques à la boxe afin d'épuiser l'adversaire pour le perturber mentalement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cyrille Vanlerberghe, « Connaissez-vous le chessboxing ? », Le Figaro, 13 octobre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]