Capromyidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hutias

Les Capromyidés ou (Capromyidae) sont une famille de l'ordre des Rongeurs[1]. Cette famille rassemble les Hutias encore vivants. Elle a été décrite pour la première fois en 1842 par le naturaliste britannique Charles Hamilton Smith (1776-1859). Le hutia le plus connu est le Hutia de Cuba (Capromys pilorides), mais plusieurs autres espèces sont menacées, voire éteintes.

Liste des sous-familles[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (8 janv. 2013)[2] et ITIS (8 janv. 2013)[3] :

Caractéristiques morphologiques[modifier | modifier le code]

Les hutias sont des rongeurs de grande taille caractérisés par une tête massive au museau plus ou moins effilé, des pattes très robustes dont les doigts sont parfois réunis par une membrane et une queue de longueur variable.

Deux espèces à queue préhensile sont d'excellents grimpeurs.

L'espèce la plus grande,Capromys pilorides, est à peu près de la taille d'un gros chat domestique. Les plus petits hutias, de la taille d'un rat.

  • Longueur : de 22 à 60 cm
  • Queue : de 15 à 30 cm
  • Poids : de 4,3 à 8,5 Kg
  • Maturité : vers 10 mois
  • Période de l'accouplement : toute l'année
  • Durée de la gestation : de 110 à 140 jours
  • Portée: de 1 à 6 petits : habituellement 2
  • Durée entre deux gestations : 1 an

Habitat[modifier | modifier le code]

Les hutias sont endémiques des Caraïbes. À l'origine, ce sont des animaux forestiers, mais on les trouve dans les habitats rocheux et marécageux, dans les régions côtières, forêts tropicales et marécages, mangroves.

Le Hutia vit majoritairement en colonie dans les forêts et les marécages cubains. On trouve sur cette île dix espèces de hutias qui se nourrissent de végétaux et de lézards mais dont la population est en diminution constante.

Comportement[modifier | modifier le code]

  • Mode de vie : fouisseurs ou arboricoles
  • Activité : certains sont diurnes; la plupart nocturne
  • Régime alimentaire : feuilles, écorces, fruits, petits animaux, lézards

Le Hutia de Cuba est actif dans la journée et on peut en voir des spécimens qui profitent du soleil sur les branches ou qui fouillent dans le feuillage alors que, comme la majorité des espèces de hutias, les plus petits hutias sont plutôt nocturnes.

Certains hutias creusent des terriers mais presque toutes les espèces sont arboricoles, notamment Mesocapromys auritus et Mesocapromys angelcabreraiqui se mettent en boule dans des nids de feuilles qu'ils construisent dans les palétuviers.

Comme presque tous les rongeurs, les hutias sont des animaux sociaux. Ils vivent en couple, en groupe familiaux ou en groupes nombreux, formant des colonies et partagent souvent leur nid ou leur terrier.

Systématique[modifier | modifier le code]

Cette famille a été décrite pour la première fois en 1842 par le naturaliste britannique Charles Hamilton Smith (1776-1859).

Liste des sous-familles et genres :

Selon Mammal Species of the World (8 janv. 2013)[2] :

Selon Catalogue of Life (8 janv. 2013)[4] :


Selon NCBI (8 janv. 2013)[5] :


Selon Fossilworks Paleobiology Database (8 janv. 2013)[6] :

Avenir des espèces[modifier | modifier le code]

Plusieurs espèces de Hutias sont menacées d'extinctions par l'action de l'homme ou des prédateurs importés par lui sur les iles des Caraïbes [7] , [8].

En raison de leur mode vie discret et de leur aspect peu attirant, les hutias ont été peu étudiés par les biologistes et certaines espèces n'ont pas été aperçues vivantes depuis des décennies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  2. a et b Mammal Species of the World, consulté le 8 janv. 2013
  3. ITIS, consulté le 8 janv. 2013
  4. Catalogue of Life, consulté le 8 janv. 2013
  5. NCBI, consulté le 8 janv. 2013
  6. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 8 janv. 2013
  7. (en) Microlivestock: Little-Known Small Animals with a Promising Economic Future (ISBN 0-309-04295-X), (ISBN 978-0-309-04295-6). chapitre 21 : Hutia
  8. (en) M.S. Loxney et confrères, Overview of impacts of feral and introduced ungulates on the environment in the eastern United states and Caribbean. « Wildlife Damage Management Conference », D.L. Nolte, K.A. Fagerstone, Editions. 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :