Alta Vendita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les instructions permanentes de la Haute-Vente
Auteur Anonyme, pseudonyme de Nubius
Genre Essai
Version originale
Langue originale italien
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie (Alors non constituée en Etat) et Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Version française

Alta Vendita ou les instructions permanentes de la Haute-Vente était un document écrit par des carbonari italiens et énonçant un plan d'infiltration de l'Église catholique.

Historique[modifier | modifier le code]

Le document La Formation Permanente de la Alta Vendita (Haute Vente), était un document attribué aux Carbonari par leurs adversaires, et qui dressait tout un plan d'infiltration et de corruption de l'Église catholique. Ces papiers tombèrent entre les mains de Grégoire XVI. Ce document fut publié à la requête du Pape Pie IX par Jacques Crétineau-Joly dans son livre: L'Eglise Romaine en face de la Révolution en 1859. Par son bref d'approbation du 25 février 1861 adressé à l'auteur, le Pape Pie IX a garanti l'authenticité des documents révélés mais il n'a autorisé personne à divulguer les vrais noms des membres de la Alta Vendita impliqués dans les documents, dont le pseudonyme de Nubius[1]. Après cette affaire, l'abbé George Dillon dénoncera les liens entre la Franc-maçonnerie et les carbonari[2] et contribuera à populariser le thème de la Haute Vente dans l'espace anglophone. Parmi les documents mis à la disposition de Crétineau-Joly pour écrire son livre figure une lettre qui aurait été rédigée par un membre de la Haute-Vente, nommé Piccolo-Tigre, fondateur lui-même d'une Vente, et donnait à ses membre le 18 janvier 1922 des instructions sur les moyens à prendre pour racoler des membres importants[3].

Par la suite, l'essayiste catholique Henri Delassus republia l'ouvrage dans son propre livre Le problème de l'heure présente[4]. Des théoriciens du complot comme Nesta Webster, Edith Starr Miller et William Guy Carr ont contribué a propager l'intérêt pour ce document[5].

Il a été réédité en 1999 sous forme de petit livre d'une quarantaine de pages par John Vennari en langue anglaise[6].

Théories[modifier | modifier le code]

Paul Copin-Albancelli désigne la Haute-Vente comme étant une société de type maçonnique supérieure hiérarchiquement par rapport aux Carbonari, société de type maçonnique subordonnée[7] qui ignore qu'elle est subordonnée, en la comparant aux Illuminés de Bavière.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

La Haute-Vente fait partie de la trame du roman d'Umberto Eco, Le Cimetière de Prague[8].

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Crétineau-Joly, L'Église romaine en face de la Révolution, tome II, Henri Plon, Paris, 1859, Texte en ligne tome II
  2. George Dillon, La guerre de l'antéchrist contre la civilisation chrétienne, Texte en ligne (en anglais)
  3. Paul Copin-Albancelli, Le drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, 1908, p.56-57
  4. http://www.carboneria.it/apocripha.htm
  5. Doesn't the Alta Vendita prove that Freemasonry is anti-Catholic?
  6. http://www.marianland.com/freema05.html
  7. Paul Copin-Albancelli, Le drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, 1908, p.56
  8. Umberto Eco, Le Cimetière de Prague, Grasset, p.122-124