Á Bao A Qou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Tour de la Victoire de Chittorgarh, photo de 1872.

L'Á Bao A Qou est une créature mentionnée par Jorge Luis Borges dans Le Livre des êtres imaginaires. Selon lui, elle apparaît dans une note d'une version des Mille et Une Nuits de Richard Francis Burton[1],[2] ou, dans d'autres éditions, dans un appendice du livre fictif On Malay Witchcraft (1937) de C.C. Iturvuru[3].

Description selon Borges[modifier | modifier le code]

Borges raconte que le plus beau paysage du monde peut être admiré depuis le dernier étage de la Tour de la Victoire de Chitor (Chittorgarh, au sud du Rajasthan). L'Á Bao A Qou vit, selon le récit, sous les marches de la tour et prend vie lorsqu'une personne commence à gravir l'escalier ; il la suit alors dans son évolution jusqu'à la dernière marche et prend forme au fur et à mesure que le grimpeur évolue spirituellement[2].

Tout d'abord une simple gravure dans la pierre, l'A Bao A Qou prend forme dès qu'un pèlerin pose son pied sur les marches. Plutôt informe au départ, elle émet une lueur bleue qui augmente au fur et à mesure de la progression.

Accroché derrière ses talons, il le suit pas à pas, agrippant la rambarde à l'aide de petits appendices, et, au fur et à mesure de l'ascension, prend un aspect plus brillant et plus parfait.

Ce n'est qu'a la moitié du parcours que le pèlerin peut apercevoir les appendices de la créature.

Au toucher, sa peau aurait la texture d'une peau de pêche. Et s'il n'a pas d'yeux, il peut voir avec tout son corps.

Mais étant le reflet de l'âme de la personne qu'il accompagne, l'A Bao A Qou s'immobilise généralement en cours de route, et poussant un cri ressemblant à de la soie qu'on déchire, retombe en bas des marches, retrouvant son état initial.

Références à l'Á Bao A Qou[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]