Zombicide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteurs Raphaël Guiton
Jean-Baptiste Lullien
Nicolas Raoult
Illustrateurs Mathieu Harlaut
Eric Nouhaut
Edouard Guiton
Nicolas Fructus
Miguel Coimbra
Éditeur Guillotine Games
Date de 1re édition 2013
Mécanisme coopération
Thème zombie
Joueur(s) 1 à 6
Durée annoncée 30 à 240 min.
Zombicide, Pyrkon 2015
Zombicide - Saison 1 - Composition de la Boîte de Jeu

Zombicide est un jeu de société coopératif publié par Guillotine Games pour un à six joueurs, à partir de treize ans. Une partie dure de 30 minutes à 4 heures en fonction du scénario choisi.

Principe de jeu[modifier | modifier le code]

Zombicide est un jeu de plateau ayant pour thème la survie dans un monde infecté de zombies. Après avoir sélectionné un scénario (officiel, non officiel ou de sa création), chaque joueur contrôle de un (jeu à six joueurs) à quatre (jeu en solo) survivants, des humains pris au piège dans une ville infestée de zombies. Chaque personnage a des capacités spéciales pouvant être activées au cours de la partie. Plus le joueur débloque des capacités spéciales, plus de zombies arrivent sur le plateau de jeu.

Les figurines de Zombicide sont faites en plastique dur, et peuvent être peintes.

De nombreuses actions sont possibles dans Zombicide. Lorsque le joueur est entouré par les morts-vivants, il peut selon la version du jeu construire des barricades pour les empêcher de l'attraper. Il peut aussi trouver un chien errant (disponible en extension) et en faire son compagnon, fouiller dans les bâtiments pour trouver des armes, rentrer dans les voitures pour trouver des armes ou les conduire pour renverser des zombies, ou même tuer l'abomination en se fabriquant un cocktail molotov.

En fonction des extensions achetées, le joueur peut affronter plusieurs types de zombies : des zombies toxiques, des zombies berserker, des zombies skinner, des zombies seeker, des chiens zombies et même des corbeaux zombies. Chacune de ces figurines est représentée par une couleur de socle différente.

Il s'agit de coopérer entre survivants pour survivre, ensemble. Tous les joueurs gagnent ensemble s'ils réussissent à atteindre l'objectif, ou perdent ensemble s'ils sont entourés par les morts-vivants, bien que les objectifs puissent varier selon les scénarios.

La popularité du jeu initial, lancé par un financement participatif sur le site Kickstarter[1], a permis le développement de nouveaux spin-offs nommées "saisons", renommant ainsi de facto le jeu original en "Saison 1".

Jeux et extensions[modifier | modifier le code]

Époque Moderne[modifier | modifier le code]

Zombicide est d'abord composé d'un jeu, d'une saison, dans l'époque moderne.

La saison 2 (Prison Outbreak), ainsi que la saison 3 (Rue Morgue), peuvent être des jouées en autonomie ou en complément.

Les extensions sont Toxic City Mall (pour la saison 1 et 2), et Angry Neighbors (pour saison 3).

Il y a également d'autres petites boites.

Chaque saison, extension, boite de contenu additionnel, sont complémentaires. On peut donc utiliser ce que l'on veut en ayant plusieurs contenus.

Époque Médiévale[modifier | modifier le code]

De la même façon, Zombicide possède une version médiévale, nommée Black Plague avec trois extension : Wulfsburg, No Rest for the Wicked, et Friends and Foes.

Il y a une saison 2 : Green Horde.

Il y a des petites boites rajoutant d'autres contenus.

On peut également mélanger les 2 saisons et les autres contenus (mais pas de l'époque moderne).

Époque Futuriste[modifier | modifier le code]

"Zombicide : Invaders" qui vient d'être financé par une campagne kickstarter et devrait voir le jour en mai 2019.

Ce nouveau jeu prendra place sur la planète PK-L7 où les survivants devront s'unir pour combattre une invasion de xenos. Celui-ci, par l'esthétique de ses figurines, parodie les spaces marines de Warhammer 40.000.

A noter[modifier | modifier le code]

- Le site montre et explique le contenu de chacune des boites.

- Les figurines dans les boites ne sont pas peintes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Madison Hogan, « How Miniature Board Games Became the Most Popular Kickstarters in Atlanta », sur www.americaninno.com, (consulté le 16 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Site de l'éditeur