Zalambdalestes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zalambdalestes lechei

Zalambdalestes
Description de cette image, également commentée ci-après
Dessin de Zalambdalestes lechei.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Super-ordre Anagalida
Famille  Zalambdalestidae

Genre

 Zalambdalestes
W. K. Gregory et G. G. Simpson, 1926[1]

Nom binominal

 Zalambdalestes lechei
W. K. Gregory et G. G. Simpson, 1926

Zalambdalestes est un genre éteint de mammifères placentaires. Il vécut à la fin du Crétacé supérieur dans ce qui est aujourd'hui le désert de Gobi en Mongolie.

La seule espèce rattachée à ce genre est Zalambdalestes lechei.

Datation[modifier | modifier le code]

Les restes fossiles de Zalambdalestes lechei ont été découverts sur les sites de Ukhaa Tolgod et Zos Wash, dans le bassin de Nemegt en Mongolie[2]. Ils ont été extraits de sédiments de la formation de Djadokhta située dans le bassin de Nemegt, dans le sud de la Mongolie. Cette formation qui date de la fin du Crétacé supérieur, serait plus précisément d’âge Campanien supérieur, c'est-à-dire il y a environ entre 80 et 72 Ma (millions d'années)[3].

Description[modifier | modifier le code]

Mandibule et crâne, en vue ventrale, de Zalambdalestes lechei.
Longueur environ 5 centimètres.
Musée de l'évolution de l'Académie des Sciences de Pologne à Varsovie.

L'allure générale de Zalambdalestes est celle d'une grande musaraigne d'une vingtaine de centimètres. Le museau de l'animal était allongé, les yeux très développés, mais le cerveau était de petite taille. Le crâne est long d'environ 5 centimètres. Le cerveau est minuscule. Sa dentition révèle qu'il était, comme beaucoup d'autres mammifères du Mésozoïque, insectivore.

Habitat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Formation de Djadokhta.

Au Crétacé supérieur, le désert de Gobi était une plaine verdoyante. Zalambdalestes vivait probablement dans les arbres. Il côtoyait une riche faune de dinosaures comme Velociraptor, Protoceratops, Saurolophus ou encore le théropode géant Tarbosaurus. Les ptérosaures étaient également très répandus[2].

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) W. K. Gregory et G. G. Simpson, « Cretaceous mammal skulls from Mongolia », American Museum Novitates, vol. 225, 1926, p. 1-20
  2. a et b (en) D. Dashzeveg, M. J. Novacek, M.A. Norell, J.M. Clark, L.M. Chiappe, A. Davidson, M.C. McKenna, L. Dingus, C. Swisher et P. Altangerel. 1995. « Extraordinary preservation in a new vertebrate assemblage from the Late Cretaceous of Mongolia ». Nature, 374, p. 446-449[1]
  3. (en) Minjin, Bolortsetseg, 2008, Descriptions of three new specimens of cimolodontans and a phylogenetic study of the postcranial anatomy of Multituberculata (Mammalia, Synapsida), Ph.D., City University of New York, 2008, 303 pages; 3303791 [2]