Yuri Slezkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yuri Slezkine (en russe : Юрий Слезкин) (né en 1956) est un historien et anthropologue américain d'origine russe. Il enseigne l'Histoire de la Russie. Il est le directeur de l'Institut des études slaves, est-européennes et eurasiennes[1] de l'Université de Californie à Berkeley. Il est surtout célèbre pour son livre Le Siècle juif.


Biographie[modifier | modifier le code]

Yuri Slezkine grandit dans une famille de l'intelligentsia russe ; l'une de ses deux grands-mères était issue de la noblesse russe, tandis que l'autre avait des ancêtres juifs[2]. Il apprend l'anglais avec la BBC et les romans de Charles Dickens. Après des études littéraires, il obtient son diplôme d’interprète de Université d'État de Moscou.

Il sort pour la première fois d'URSS pour travailler comme interprète au Mozambique, puis retourne à Moscou pour y travailler comme traducteur de portugais. Il séjourne en 1982 à Lisbonne avant d'émigrer à Austin, au Texas, l'année suivante. Il enseigne alors le russe à l'Université du Texas à Austin.

Il prépare une thèse de doctorat en histoire sur les relations entre les peuples autochtones de la toundra arctique et la Russie, et en tire un livre intitulé Artic Mirrors.

Yuri Slezkine coécrit un ouvrage intitulé In The Shadow of The Revolution sur les femmes russes entre 1917 et la Seconde Guerre mondiale.

Travaillant sur le projet de décrire l'élite dirigeante de l'Union soviétique dans les années 1930, Yuri Slezkine enquête sur un immeuble et découvre que la plupart de ses habitants étaient juifs. Il remonte alors le fil de leur histoire et publie en 2004 le fruit de ses recherches dans Le Siècle juif. Ce livre fera couler beaucoup d'encre aux États-Unis, certains l'accusant d'antisémitisme, d'autres de propagande sioniste.

En 2008, Yuri Slezkine est élu à l'Académie américaine des arts et des sciences. Il est l'un des douze auteurs américains invités à l'édition 2009 du festival Les Belles Étrangères.

Il travaille actuellement à la Hoover Institution de l'Université Stanford.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Between Heaven and Hell : The Myth of Siberia in Russian Culture,‎ 1993
  • (en) Arctic Mirrors: Russia and the Small Peoples of the North, Cornell University Press,‎ 1994
  • (en) « The USSR as a Communal Apartment, or How a Socialist State Promoted Ethnic Particularism », Slavic Review, vol. 53, no 3,‎ , p. 414-452
  • (en) Sheila Fitzpatrick, Yuri Slezkine, In the Shadow of the Revolution: Life Stories of Russian Women from 1917 to the Second World War, Princeton University Press,‎ 2000
  • (fr) Le Siècle juif, Éditions La Découverte,‎ , 427 p. (ISBN 978-2707157041)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Page de Slezkine, Université de Berkeley (lire en ligne)
  • (fr) Yuri Slezkine, Première (lire en ligne)
  • (en) Interview de Yuri Slezkine à propos de ses thèses dans Le Siècle juif, Université de Berkeley (lire en ligne)
  • (en) Daniel Lazare, Critique du livre Le Siècle juif, The Nation,‎ (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Institute of Slavic, East European, and Eurasian Studies
  2. (en) Sheila Fitzpatrick, « I sailed away with a mighty push, never to return », London Review of Books