Yuppie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yuppie est l'acronyme de Young Urban Professional, terme anglophone définissant les jeunes cadres et ingénieurs de haut niveau, évoluant dans les milieux de la haute finance et habitant le cœur de grandes métropoles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme yuppie a été inventé dans les années 1980. Sa paternité est attribuée sans certitude à plusieurs sociologues, dont Peter York (en)[1]. Forgé initialement afin de décrire une population inédite, qui défrayait le schéma générationnel classique en termes de pouvoir, visibilité et poids économique, « yuppie » devient vite un terme péjoratif (à l'instar de « bobo »), désignant les jeunes ambitieux cyniques, faire-valoir du capitalisme dans sa version la plus inégalitaire, obsédés par l'argent et la réussite, amoraux, matérialistes à l'extrême. Un terme équivalent, qui contient aussi la connotation années 1980 de yuppie, serait en France la figure du golden boy ou du jeune cadre dynamique.

D'autres acronymes ont été déclinés à partir de yuppie :

  • buppie, pour Black Urban Professional
  • guppie, pour Gay Urban Professional
  • yipster, pour yuppie + hipster

Néanmoins, de tels termes, si spécifiques, sont surtout symptomatiques du mouvement moral dit « politiquement correct » qui s'exprime dans la société américaine depuis les années 1990.

Évocation[modifier | modifier le code]

  • Le personnage de Jordan Belfort dans le film Le Loup de Wall Street, incarné par l'acteur Leonardo DiCaprio.
  • Le personnage de Barney Stinson dans la série How I Met Your Mother, incarné par l'acteur Neil Patrick Harris, est l'exemple type du yuppie new-yorkais.
  • L'album Penthouse and Pavement du groupe new wave anglais Heaven 17 sorti en 1981, faisant plusieurs références explicites à l'émergence de la culture yuppie.
  • L'album Dead Yuppies du groupe de punk hardcore new-yorkais Agnostic Front sorti en 2001.
  • Le personnage de Bud Fox, dans le film Wall Street d'Oliver Stone.
  • Patrick Bateman dans le roman American Psycho de Bret Easton Ellis.
  • Sherman McCoy, le héros du livre Le Bûcher des vanités de Tom Wolfe.
  • Les extraterrestres dans le film Invasion Los Angeles de John Carpenter.
  • Dans les arts plastiques, à travers l'œuvre de Jeff Koons, ancien trader devenu plasticien.
  • Dans la chanson Adios Zapata du chanteur Renaud : « Et qui c'est le leader qui pourrit la planète ? C'est mon Papa et moi ou bien c'est le yuppie qui blanchit, caramba ! Tout l'argent du trafic ? »
  • Dans les chansons Passe-moé la puck et dans Atrocetomique du groupe québécois Les Colocs.
  • Dans la chanson Yuppie, un texte de Jean Charlebois mis en musique par Robert Charlebois sur l'album Dense en 1988.
  • Dans le film Thank You for Smoking, Nick Naylor est qualifié de « Méphisto-Yuppie ».
  • Dans la chanson Buppie Culture du chanteur Macka B.
  • Dans la chanson Yuppie Cadillac du chanteur Jello Biafra (with the Melvins - 2004)
  • Dans la chanson Paranoid Android du groupe Radiohead (Ok Computer 1997)
  • Dans la chanson Doux (1987) du chanteur Jean-Jacques Goldman.
  • Groupe de pop-rock messin « The Yupps » directement inspiré des Yuppies.
  • Le groupe irlandais U2 a donné un concert gratuit et impromptu ironiquement intitulé Save the Yuppies au Justin Herman Plaza à San Francisco, Californie, le 11 novembre 1987. Ce court concert a été rendu célèbre pour l'extrait figurant sur Rattle and Hum, l'album et le film respectivement produits par Jimmy Lovine et Phil Joanou.
  • Dans le comic book ainsi que les films Iron Man, le personnage principal Tony Stark est un playboy milliardaire, industrialiste et talentueux ingénieur, à la tête de Stark Industries, une compagnie multinationale d'armement militaire. Malgré le fait qu'il devienne un super-héros, Stark reste tout de même un yuppie (même si cette partie de lui s'estompe légèrement après qu'il commence à sauver le monde sous le masque de Iron Man). Il est fréquemment montré en train de boire et est connu pour avoir d'innombrables conquêtes d'un soir. Il montre aussi un besoin de reconnaissance par le monde entier car il dévoile en public qu'il est Iron Man, ce qui va à l'encontre du comportement classique du super-héros.[réf. souhaitée]
  • Le personnage de Kiko dans la trilogie Vernon Subutex de Virginie Despentes est un trader sous coke, obsédé par l'argent, les logarithmes, la drogues et les filles faciles, organisant des soirées dans son immenses appartement où il héberge un temps le héros principal : Vernon Subutex.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Suivant les sources, la paternité ou l'origine de l'acronyme peut être variée ; Peter York est cité à propos de « Yuppie » dans une source de qualité sans que celle-ci ne fasse référence, in : Valerie Mendes et Amy de la Haye (trad. Laurence Delage, et al.), La mode depuis 1900 [« 20th Century Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », , 2e éd. (1re éd. 2000), 312 p. (ISBN 978-2-87811-368-6), chap. 8 (« 1976-1988 Sédition et consumérisme »), p. 223 à 224

Voir aussi[modifier | modifier le code]