Yung Joc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yung Joc
Description de cette image, également commentée ci-après

Yung Joc à Atlanta en 2007.

Informations générales
Nom de naissance Jasiel Robinson
Naissance (33 ans)
Memphis, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, Dirty South, snap, gangsta rap, rap hardcore
Instruments Voix
Années actives Depuis 2006
Labels Swagg Team, Polo Grounds, RCA (actuels), Bad Boy South, Block Entertainment, Atlantic, J Records (anciens)
Site officiel iamyungjoc.com/

Yung Joc, de son vrai nom Jasiel Robinson, né le à Memphis, dans le Tennessee, est un rappeur américain. Il lance sa carrière musicale avec la création de son propre label, Swagg Team. Joc signe ensuite au label Bad Boy South de Sean Combs, et publie son premier album, New Joc City la même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Le père de Robinson, Stanley Tucker, directeur d'une entreprise, l'aide à écrire un jingle pour Revlon. Robinson suit les pas d'entrepreneur de son père et fonde son propre label afin de publier sa propre musique. En 2001, il épouse sa compagne Alexandria Robinson et mettent au monde trois enfants, Ja'Kori, Amir, et Chase Robinson. Le couple divorcera par la suite. En date, Robinson compte huit enfants avec quatre femmes différentes[1],[2].

De New Joc City à Grind Flu (2005–2009)[modifier | modifier le code]

Yung Joc fait la rencontre du producteur Nitti Beatz, originaire d'Atlanta, et enregistrent ensemble le single à succès It's Goin Down au printemps 2005. Après s'être associé avec Russell « Block » Spencer, fondateur du label Block Enterprises. Spencer signe Joc chez Bad Boy South de Sean Combs, et Bad Boy publie le premier album de Joc, New Joc City dans l'année[1]. Yung Joc participe aussi aux chansons Show Stopper de Danity Kane (issue de l'album Making the Band 4 de Diddy) et Call U Out de Cassidy. Yung Joc est classé 20e dans la liste des « rappeurs les plus riches de 2006 » par le magazine Forbes, avec approximativement $10 millions en 2006[3]. It's Goin' Down atteint la troisième place du Billboard Hot 100 et la première place des Hot Rap Tracks. Le single suivant, I Know U See It, atteint la 17e place du Hot 100, et la deuxième place des Hot Rap Tracks[4].

Le nouvel album de Joc, Hustlenomics, est publié en 2007, et contient les singles Coffee Shop et Bottle Poppin'. Hustlenomics compte 69 000 exemplaires vendus la première semaine, et se classe troisième du Billboard 200[5]. En avril 2009, il atteint approximativement 197 000 exemplaires selon le Nielsen Soundscan. En 2007, Yung Joc participe au single Lookin Boy de Hotstylz. En 2008, Yung Joc participe aux singles à succès Get Like Me, So Fly et Beep. En 2009, il participe au single Imma Put It on Her de Day26. Yung Joc publie un album indépendant sous le titre de Grind Flu gratuitement sur le site web de son label Swagg Team Entertainment le [6],[7].

Mr. Robinson's Neighborhood (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Yung Joc publie le premier single de son album Mr. Robinson's Neighborhood intitulé Yeah Boy. Le clip du single est également publié. Le 7 octobre 2012, RCA Music Group annonce la dissolution de J Records, Arista Records et Jive Records. Avec cette fermeture, Joc, notamment, publiera ses nouvelles compositions (comme Mr. Robinson's Neighborhood) dans la branche RCA Records[8],[9],[10].

Le 18 mars 2014, Joc publie son premier single officiel intitulé I Got Bitches issu de son prochain troisième album[11],[12]. Le 11 septembre 2014, Joc publie le second single de son troisième album, Features en featuring avec son ancien collaborateur et chanteur T-Pain[13],[14].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2006 : It's Going Down
  • 2006 : I Know You See It
  • 2007 : 1st Time
  • 2007 : Coffee Shop (featuring Gorilla Zoe)
  • 2007 : Bottle Poppin' (featuring Gorilla Zoe)
  • 2010 : Yeah Boy
  • 2011 : I Know What She Like (featuring Yo Gotti et Stuey Rock)
  • 2012 : Mollie (featuring T-Pain)

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Joc of All Spades
  • 2008 : Joc Is Back
  • 2009 : The Grind Flu
  • 2010 : Swagg Team Mafia: The Movie
  • 2011 : Ready to Fly

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Jeffries, « Yung Joc Biography », AllMusic,‎ (consulté le 19 février 2016).
  2. (en) « How Many Kids Does He Have? VH1 Fathers By The Numbers »,‎ (consulté le 22 juin 2015).
  3. (en) About.com Forbes' Richest Rapper's List.
  4. (en) « Yung Joc Awards », sur AllMusic (consulté le 19 février 2016).
  5. (en) Aliya Ewing (5 septembre 2007). Hip Hop Album Sales: Week Ending 9/2/07. HipHopDX, (consulté le 6 septembre 2009).
  6. (en) Nile Ivey, « Yung Joc Ready To Build His Own Brand, Preps Mr. Robinson's Neighborhood », BET,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  7. (en) Benjamin Chesna, « Yung Joc Takes His Third Album To Jive Records », HipHopDX,‎ (consulté le 20 janvier 2009).
  8. (en) « RCA's New Executive Team Named Under CEO Peter Edge Amid Layoffs (Update) », Billboard (consulté le 11 mars 2015).
  9. (en) « FMQB: Radio Industry News, Music Industry Updates, Nielsen Ratings, Music News and more! » (consulté le 11 mars 2015).
  10. (en) « Yung Joc », The Official RCA Records Site (consulté le 11 mars 2015).
  11. (en) « Yung Joc Returns with 'I Got Bitches' », The Boombox (consulté le 11 mars 2015).
  12. (en) « I Got B**ches featuring AE 200 & D Dro », The Official RCA Records Site (consulté le 11 mars 2015).
  13. (en) « Premiere: Yung Joc Featuring T-Pain "Features" - XXL », XXL (consulté le 11 mars 2015).
  14. (en) « iTunes - Music - Features (feat. T-Pain) - Single by Yung Joc », iTunes (consulté le 11 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]