Wongo (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Wongo (ou BaWongo normalement au pluriel) sont un peuple d'Afrique centrale établi en République démocratique du Congo. Ils font partie du grand groupe des Kuba.

Population[modifier | modifier le code]

Leur nombre est estimé à 10 000[1]. Les Wongo vivent entre Ilebo et Tshikapa. Leurs villages sont Biyenge, Iroro, Mpange, Maponu, Ndjembe, Maranga, Karuru,

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le wongo[2], une langue bantoue.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Wongo sont les spécialistes de la fabrication des outils de guerre et ustensiles de cuisine et de culture de la terre. Il s’agit de couteaux, machettes, canifs, cuillères, flèches, houes, …

Ils fabriquent aussi des œuvres d’art.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Bacquart, in L'Art tribal d'Afrique noire, Thames & Hudson, 2010, p. 172
  2. (en) Fiche langue[won]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  3. Brooklyn Museum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Niangi Batulukisi, « Kuba and Wongo », in Evan M. Maurer, Spirits embodied: art of the Congo. Selections from the Helmut F. Stern Collections, Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis, 1999, p. 102-107, 150-151
  • Ngondo Iwanya, Ma fille, tu pimenteras à l'excès : mythes wongo, Ceeba, Bandundu, 1980, 141 p.
  • Ize-Senze et Kabulampuka Kanyinda, Symbolique verbale et rituelle chez les Sakata, Lele, Wongo, Kuba, Lulua, Mbole et Vira (Rép. du Zaïre), Ceeba, Bandundu, 1984, 135 p.

Sur les autres projets Wikimedia :