Willy le Maire de Warzée d'Hermalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Willy le Maire de Warzée d'Hermalle
image illustrative de l’article Willy le Maire de Warzée d'Hermalle
Le Maire de Warzée, assis à gauche.
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance
Décès 1966
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - - 1/4 -
Double 1/2

William « Willy » le Maire de Warzée d'Hermalle (1878-1966) est un joueur belge de tennis. Huit fois champion de Belgique et finaliste de la Coupe Davis 1904.

Biographie[modifier | modifier le code]

William le Maire de Warzée d'Hermalle, né William le Maire, fils de Hubert le Maire né le 8 octobre 1848 à Liège et de Noémie de Warzée d'Hermalle née à Beaufays le 4 septembre 1850[1]. Son frère le Baron Léon le Maire de Warzée d'Hermalle, ambassadeur dans plusieurs pays d'Asie (Iran, Japon, Chine) joueur de poker et de tennis est né le 10 novembre 1877 à Liège et décédé le 9 juillet 1931 à Peiping en Chine[2],[3]. Son oncle dernier baron fit une adoption pour transmettre son patronyme de Warzée d'Hermalle à ses neveux William et Léon. Le nom de Warzée vient de Païen de Warzée compagnon de Godefroy de Bouillon lors de la première croisade de 1096[4]. Son neveu est Michel de Warzée. Il a résidé à Spa.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a été 6 fois champion de Belgique en 1901 (membre du T.C. Liège) puis de nouveau entre 1906 et 1911 et 7 fois champion en double avec Louis Trasenster[5],[6]. Il faisait partie de l'équipe de Belgique avec son grand rival national de l'époque Paul de Borman (14 fois champion de Belgique) qui participa pour la première fois à la coupe Davis en 1904 gagnant la finale du Challenge Round qui se disputait à Wimbledon face à la France[5]. Il participa plusieurs fois au tournoi de Wimbledon, atteignant les quarts de finale du Challenge round en 1904[7] et en 1908[8]. Il avait un très bon coup droit à plat et un jeu de jambes extraordinaire, très endurant il pouvait jouer pendant des heures ; on dit qu'en Hollande est conservé dans un globe une balle qui, lors d’un match face à Maas van der Feen, fut échangé cent cinquante trois fois pour le gain d’un seul point lors d'un match à Arnhem[9]. 1/2 en double à Wimbledon en 1902 et 1904 avec Paul de Borman.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple[modifier | modifier le code]

  • 1900 à Nice bat A.F. Langley (6-2, 6-2, 6-4)
  • 1907 à Ostende bat Georges Watson (6-1, 7-9, 6-4, 4-6, 6-3)
  • 1908 à Ostende bat Paul de Borman (6-2, 3-2 abandon)
  • 1909 à Ostende bat Paul de Borman (6-3, 6-3, 6-3)

Finales en simple[modifier | modifier le code]

Demi-finales à Monte-Carlo[modifier | modifier le code]

Parcours à Wimbledon[modifier | modifier le code]

  • 1902 1/16 perd contre Frederick Payn(6-2, 6-0, 6-3)
  • 1904 1/4 perd contre Josiah Ritchie (6-1, 8-6, 6-4)
  • 1905 1/32 perd contre Ernest Parton (4-6, 6-4, 6-4, 5-7, 6-1)
  • 1908 1/4 perd contre Robert Powell (6-4, 8-6, 6-4)
  • 1909 1/32 perd contre Charles Dixon (6-2, 6-2, 4-6, 6-4)

Autre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]