William Garner Sutherland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
William Garner Sutherland
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

William Garner Sutherland né le à Portage County, Wisconsin, États-Unis et mort le à Pacific Grove, Comté de Monterey, Californie est un ostéopathe américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Garner Sutherland a d'abord été journaliste à l'Austin Daily Head.

Intéressé par ostéopathie, il conseille à son frère souffrant d'en consulter un. Suite à sa guérison, il décide de devenir ostéopathe[1].

William Garner Sutherland était étudiant à Kirksville à la fin du XIXe siècle. En observant les sutures des os du crâne, il fut frappé par leur agencement : "Alors que je restais à contempler, tout en pensant, inspiré par la philosophie du Dr Still, mon attention fut attirée par les biseaux des surfaces articulaires de l'os sphénoïde. J'eus soudain cette pensée - comme une pensée guide - biseautées, comme les ouîes du poisson, indiquant une mobilité pour un mécanisme respiratoire[2]." Il engage dès lors des recherches afin de prouver l'invalidité d'une telle idée. Son étude de l'anatomie des os du crâne et les essais qu'il pratique sur lui-même le convainquent peu à peu de l'intérêt de cette hypothèse. En 1900, il devient médecin avec comme intérêt principal le crâne humain. Pendant vingt ans il l'étudiera jusqu'à développer son concept de mécanisme respiratoire primaire, soit le mouvement rythmique des os du crânes sous l'effet des pulsations du cerveau[1].

En 1939, il publie le résultat de ses recherches dans The cranial bowl (La boule crânienne), accueilli avec indifférence ou scepticisme. Un grand soutien lui est toutefois apporté par le Dr Kimberley[réf. nécessaire], un neurochirurgien américain. Son élève, Harold Magoun, poursuivit son œuvre et publia en 1951 Osteopathy in the cranial field (Ostéopathie dans le champ crânien), le livre de référence de l'ostéopathie crânienne.

Il passe les dernières années de sa vie à enseigner et voyager[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pilate, Pascal., Le grand livre de l'ostéopathie, Eyrolles, dl 2013 (ISBN 978-2-212-55497-7 et 2-212-55497-4, OCLC 843389029, lire en ligne)
  2. W.G. Sutherland, Textes fondateurs de l'ostéopathie dans le champ crânien, Vannes, Sully,