William Eden (7e baronnet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William Eden
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Windlestone Hall (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
William Eden (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elfrida Susanna Harriet Iremonger (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sybil Frances Grey (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Anthony Eden
Sir Timothy Calvert Eden, 6th/8th Bt. (d)
William Nicholas Eden (d)
John Eden (d)
Elfrida Marjorie Eden (d)
Unnamed son Eden (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sir William Morton Eden, 7e et 5e baronnet JP DL ( - ) est un aristocrate et homme politique britannique. Son troisième fils, Anthony Eden, 1er comte d'Avon, est premier ministre du Royaume-Uni.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Portrait de sa femme, Sybil Frances Grey, par John Singer Sargent, 1905.

William Morton Eden est né à Windlestone Hall dans le comté de Durham le . Il est le deuxième fils de onze enfants nés d'Elfrida Susanna Harriet Iremonger (1825-1885)[1] et de Sir William Eden, 4e baronnet (1803-1873), qui est décrit comme « un homme sobre et pieux »[2].

Du côté paternel, il a de nombreux parents éminents dont sa tante Caroline Eden Parker (épouse du vice-amiral Hyde Parker (amiral) (en)), et ses oncles, Robert Eden (évêque) (Évêque de Moray, Ross et Caithness et Primat de l'Église épiscopale écossaise), le général George Morton Eden, et le vice-amiral Sir Charles Eden (amiral) (en), Second Naval Lord. Son grand-père maternel est William Iremonger, Esq. du prieuré de Wherwell[3].

Après la mort de son oncle de vingt ans, Sir Frederick Eden devient 3e baronnet, en 1814, son père alors âgé de onze ans (le deuxième fils de l'érudit et défenseur de la justice sociale Sir Frederick Eden (2e baronnet)) devient le 4e baronnet du Maryland. La baronnie du Maryland a été créée en 1776 pour son arrière-grand-père, Sir Robert Eden, le dernier gouverneur royal du Maryland. En 1844, le père de Sir William lui succède également en tant que 6e baronnet de West Auckland après la mort de son cousin germain, Sir Robert Johnson-Eden, 5e baronnet[4]. La baronnie de West Auckland a été créée en 1672 pour Sir Robert Eden, député du comté de Durham, dont le père est un partisan royaliste pendant la guerre civile anglaise.

À la mort de son père le , il devient le 7e baronnet de West Auckland et le 5e baronnet du Maryland car son frère aîné meurt sans descendance masculine avant lui[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sir William, qui est décrit comme un homme excentrique et souvent colérique, est un ancien colonel et magistrat local. Il est aussi un aquarelliste de talent et expose régulièrement à Londres et à Paris[6]. Il est également un collectionneur d'œuvres impressionnistes[7],[8] et possède un dessin à la craie de Giovanni Battista Piazzetta, c. 1750 -1754, qui fait aujourd'hui partie de la collection de la Morgan Library and Museum de New York[9]. Il est cornette dans le 8e hussards.

Il est connu comme un voyageur audacieux lors de son Grand Tour. C'est un sportif qui est maître de la chasse de Durham et jardinier[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sa fille unique, Marjorie Eden, Lady Brooke, plus tard comtesse de Warwick, par John Singer Sargent.

En 1886, il se marie avec Sybil Frances Grey (1867-1945), fille de Sir William Grey et membre de la célèbre famille Grey de Northumberland[10]. Après leur mariage, ils vivent à Windlestone Hall et sa femme est une figure populaire. Cependant, sa prodigalité aurait ruiné la fortune familiale[8]. Ensemble, ils ont cinq enfants qui ont survécu à la petite enfance, dont[11] :

En 1892, il commande à l'artiste américain James Abbott McNeill Whistler un portrait de sa femme, Lady Eden[6]. Une fois le portrait terminé, Eden et Whistler se sont disputés un juste prix avant que le différend ne se retrouve dans la presse, suivi d'une procédure judiciaire intentée par Eden à Paris en 1895. Alors qu'Eden gagne le procès, Whistler détruit le tableau et en 1899 publie Eden contre Whistler : Le baronnet et le papillon. Un Valentin avec un verdict[22].

Sir William est décédé à Londres le et est remplacé par son fils aîné Timothy[4], qui vend Windlestone en 1936[23]. Sir William est enterré à l'origine au mausolée de Windlestone Hall, mais est ensuite réinhumé au cimetière de Sainte-Hélène en . Lady Eden est décédée en 1945.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Elfrida Susanna Harriet (née Iremonger), Lady Eden », www.npg.org.uk, National Portrait Gallery, London (consulté le )
  2. a et b « The Tribulations of a Baronet, by Timothy Eden (1933) », The Neglected Books Page, (consulté le )
  3. (en) Jacob Youde William Lloyd, The History of the Princes, the Lords Marcher, and the Ancient Nobility of Powys Fadog, and the Ancient Lords of Arwystli, Cedewen, and Meirionydd, T. Richards, (lire en ligne), p. 247
  4. a et b « Current English Baronetcies », cracroftspeerage.co.uk, Heraldic Media Limited (consulté le )
  5. Kidd, Charles, Williamson, David (editors). Debrett's Peerage and Baronetage (1990 edition). New York: St Martin's Press, 1990.
  6. a et b « William Eden, 1849-1915 », www.whistler.arts.gla.ac.uk, The Correspondence of James McNeill Whistler: The Correspondence (consulté le )
  7. Aster 1976, p. 2.
  8. a et b Rhodes James 1986, pp 9–14
  9. (en) « Giovanni Battista Piazzetta », themorgan.org, The Morgan Library & Museum, (consulté le )
  10. « Sybil Frances Eden, 1867-1945 », www.whistler.arts.gla.ac.uk, The Correspondence of James McNeill Whistler: Biography (consulté le )
  11. (en) Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage, Burke's Peerage Limited., (lire en ligne), p. 502
  12. (en) « EDEN JOHN », thefallenservicemenofsouthwestcountydurham.com, The Gaunless Valley in World War 1, (consulté le )
  13. « Warwick, Earl of (GB, 1759) », www.cracroftspeerage.co.uk, Heraldic Media Limited (consulté le )
  14. « Casualty Details », CWGC, (consulté le )
  15. Thorpe, D. R. Eden: The Life and Times of Anthony Eden, First Earl of Avon, 1897–1977. London: Chatto and Windus, 2003 (ISBN 0-7126-6505-6))
  16. John Charmley (1989) Chamberlain and the Lost Peace
  17. The Tribulations of a Baronet, by Timothy (later Sir Timothy) Eden. London: Macmillan, 1933.
  18. (en) D. R. Thorpe, Eden: The Life and Times of Anthony Eden First Earl of Avon, 1897-1977, Random House, (ISBN 978-1-4464-7695-6, lire en ligne), p. 53
  19. (en) « Nicholas William Eden (1900-1916) », www.durhamatwar.org.uk (consulté le )
  20. « Casualty Details », CWGC, (consulté le )
  21. (en) Martin Gilbert, The First World War: A Complete History, Rosetta Books, (ISBN 978-0-7953-3723-9, lire en ligne), p. 12
  22. Whistler, James McNeill, "Eden versus Whistler: The Baronet and the Butterfly. A Valentine with a Verdict", Paris and New York, 1899.
  23. Rhodes James 1986, p6
  • Sidney Aster, Anthony Eden, London, St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-04235-6, lire en ligne)
  • James, Robert Rhodes. "Anthony Eden et la crise de Suez", History Today, , 36#11 pp 8-15
  • James, Robert Rhodes. Anthony Eden: A Biography (1986), biographie savante détaillée

Liens externes[modifier | modifier le code]