Washington Mutual

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Washington Mutual
illustration de Washington Mutual

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social SeattleVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Kerry Killinger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Service financierVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Banque de détailVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.wamu.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Washington Mutual (WaMu) était la plus importante caisse d'épargne des États-Unis[1]. La société n'était plus une mutuelle depuis 1983, date de son entrée en bourse au New York Stock Exchange.

Le , date du 119e anniversaire de la création de WaMu, l'Office of Thrift Supervision (OTS), principal régulateur fédéral des caisses d'épargne américaines, annonçait qu'elle saisissait la banque en faillite et qu'elle allait vendre ses actifs sains à JPMorgan Chase[2],[3]. Cette faillite est la plus grosse d'une banque américaine de toute l'histoire[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

WaMu était au départ une caisse d'épargne. Depuis le début du XXIe siècle, elle avait connu une croissance accélérée pendant la bulle immobilière en développant massivement ses activités hypothécaires[3].

Au , Washington Mutual(WaMu) employait plus de 4 300 personnes dans plus de 2 200 comptoirs répartis dans 15 États. Elle possédait 188,3 milliards de dollars en dépôt[2].

Le , à la suite de la faillite de Lehman Brothers, due à la crise des subprimes, beaucoup d'épargnants avaient retiré leurs dépôts de WaMu, ce qui avait fait diminuer son actif sous gestion de 10 % en moins de 10 jours[5]. Le , WaMu est officiellement fermée par les autorités américaines (le Federal Deposit Insurance Corporation) et immédiatement vendue à JPMorgan Chase pour 1,9 milliard de dollars[3]. Au moment de la faillite, elle possédait en portefeuille des prêts hypothécaires de qualité douteuse, s'élevant à 50 milliards USD[5].

Le , JPMorgan Chase « fait le ménage » à la direction de Washington Mutual. Le directeur général de WaMu, son assistant et le président de la caisse d'épargne, quitteront leur poste dès le . Le responsable juridique, le vice-président et directeur général et le directeur des ressources humaines ont également été remerciés avec effet immédiat. Seul le directeur financier s'est vu accorder un préavis: il a quitté le groupe en décembre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « $5 Billion Said to Be Near for WaMu », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a et b (en) « WaMu Is Seized, Sold Off to J.P. Morgan, In Largest Failure in U.S. Banking History », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a b et c « Faillite de Washington Mutual et adoption du plan Paulson - Toronto et New York dans l'expectative », Le Devoir,‎ 27 et 28 septembre 2008 (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « JPMorgan Buys WaMu Deposits; Regulators Seize Thrift », Bloomberg L.P., (consulté le )
  5. a et b (en) « From Whoo hoo to boo hoo », The Economist,‎ (lire en ligne, consulté le )