Wang Anyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wang (patronyme).
Dans ce nom, le nom de famille, Wang, précède le nom personnel.
Wang Anyi
Naissance (61 ans)
Nankin
Activité principale
écrivain
Distinctions
prix Lu Xun
Auteur
Langue d’écriture chinois

Wang Anyi (chinois simplifié : 王安忆 chinois traditionnel : 王安憶 pinyin : Wáng Ānyì), née le 6 mars 1954 à Nankin (Chine), est une écrivaine chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wang Anyi est la fille de l'écrivaine Ru Zhijuan (en). Née à Nankin mais élevée à Shanghai, elle est envoyée en 1970 à la campagne en tant que « jeune instruite » dans le Anhui. Elle retourne à Shanghai par la suite. Auteur d'une œuvre prolifique, elle écrit aussi de la littérature pour enfants[1].

En 1985, on lui attribue le Prix du meilleur roman. En 2000, elle reçoit le prix littéraire Mao Dun (en) pour son roman Le Chant des regrets éternels (长恨歌, chánghèn gē), qui a été adapté au cinéma par Stanley Kwan sous le titre Everlasting Regret en 2005.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son roman Xiao Baozhuang fait partie du mouvement de la Recherche des racines. Elle y décrit un village où se manifeste la continuité des valeurs du passé, en pleine Révolution culturelle. Dans d'autres romans et nouvelles, elle raconte la vie des jeunes instruits. Amour et sexualité sont ensuite au centre d'une trilogie, Amour dans une montagne dénudée, Amour dans une petite ville, Amour dans une vallée enchantée[2].

Dans ses œuvres, elle accorde une attention primordiale au fond, sur lequel se déroule une histoire, aux dépens des sentiments et de la prise de conscience de ses protagonistes[réf. nécessaire]. Son roman Les Lumières de Hong Kong se dédie à la question d’une quête de l’identité et traduit ses impressions de la communauté des Chinois à l’étranger[2].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Yu, shashasha (Le Murmure de la pluie)
  • 1981 : Benci lieche zhongdian (Terminus)
  • Xiao Baozhuang (Le Petit Bourg des Bao)
  • 1986-1987 : Huangshan zhi lian (Amour dans une montagne dénudée), Xiaocheng zhi lian (Amour dans une petite ville), Jinxiugu zhi lian (Amour dans une vallée enchantée)
  • 1995 : Xianggang de qing yu ai (Les Lumières de Hong Kong)
  • 1996 : Changhen ge (Le Chant des regrets éternels)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées en français

  • Miaomiao ou les chimères de la ville, trad. Liu Fang, dans Œuvres choisies des femmes écrivains, Littérature chinoise, « Panda », Pékin, 1995
  • Les Lumières de Hong Kong, trad. Denis Bénéjam, Éditions Philippe Picquier, 2001. [compte-rendu]
  • Amère Jeunesse. Bleu de Chine, 2004.
  • Le Chant des regrets éternels. Éditions Philippe Picquier, 2006.
  • Amour dans une petite ville. Éditions Philippe Picquier, 2007.
  • Amour dans une vallée enchantée. Éditions Philippe Picquier, 2008.

Œuvres publiées en anglais

  • Brocade Valley. New Directions, New York 1992.
  • Baotown. W. W. Norton & Company, 1989.
  • Lapse of Time. Foreign Languages Press, Beijing, China 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Lévy (dir.), Dictionnaire de littérature chinoise, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 1994, rééd. 2000, p. 308
  2. a et b Noël Dutrait, Petit Précis à l’usage de l'amateur de littérature chinoise contemporaine, Philippe Picquier, 2002, p. 85-86
  3. L'écrivaine chinoise Wang Anyi reçoit les insignes de chevalier des Arts et des Lettres, french.peopledaily.com.cn, 27 septembre 2013