Walter Vollweiler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Vollweiler
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance 17 avril 1912
Lieu Ulm (Flag of the German Empire.svg Allemagne)
Décès 22 janvier 1991
Lieu Miami, Floride (Drapeau : États-Unis États-Unis)
Poste attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1929-1933 Drapeau : Allemagne SSV Ulm 1846 ? (?)
1933 Drapeau : France FC Sète  ? (?)
1933-1936 Drapeau : France Stade rennais UC 49 (44)
1936-1939 Drapeau : France OFC Charleville  ? (?)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Walter Vollweiler, né le 17 avril 1912 à Ulm et mort le 22 janvier 1991 à Miami, était un footballeur allemand qui évoluait au poste d'attaquant.

Carrière[modifier | modifier le code]

Originaire du Sud de l'Allemagne, Vollweiler s'illustre d'abord avec son club de Ulm, où il fait ses armes et marque ses premiers buts.

Sa famille étant d'origine juive, il est contraint de s'exiler en 1933 lorsque le NSDAP arrive au pouvoir dans son pays. Il rejoint alors la France, et joue le reste de la saison 1932-1933 au FC Sète.

Quelques mois plus tard, il part pour la Bretagne et rejoint son compatriote Walter Kaiser sur le front de l'attaque du Stade rennais UC. Sa première saison est tonitruante, puisqu'il marque 30 buts en l'espace de 27 rencontres. L'avant-centre sera néanmoins coupé dans son élan la saison suivante, puisqu'il se fracture la jambe lors d'un match face à Nîmes début novembre. Il ne retrouvera les terrains qu'à la fin de l'année 1935. Au total, en l'espace de trois saisons à Rennes (dont une seule complète), Vollweiler aura marqué 44 buts en 50 rencontres disputées.

En 1936, il est transféré à l'OFC Charleville contre la rondelette somme (à l'époque) de 50 000 francs. À l'aube de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, il choisira de s'exiler aux États-Unis où il terminera ses jours, reconverti dans la fabrique de lunettes.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton, Rennes, Apogée, 1994