Vladimir Makanine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Vladimir Makanine à Bilbao en 2011

Vladimir Semionovitch Makanine, né le à Orsk, dans la RSFS de Russie (Union soviétique), est un écrivain russe.

Il a reçu le prix Booker russe en 1993 et le Prix européen de littérature en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1965, il est mathématicien, puis réalisateur[1]. Il prend des cours de rédaction et devient lecteur à la maison d’éditions Sovietski pissatel’' (L’Écrivain soviétique).

Il commence à publier ses récits et romans à la fin des années 1960. Il appartient à l’École de Moscou qui dépeint le grotesque de la vie quotidienne et les traits psychiques de personnages qui s'éloignent de la doctrine artistique officielle du réalisme socialiste.

Considéré comme un « classique vivant », il fait vivre dans une société moribonde des héros en panne, en mal de reconnaissance[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • La Ligne droite (1965)
  • La Perte (1989)
  • La Brèche (1991) - réed. 2007[3]
  • Le Citoyen en fuite (1991)
  • La route est longue, suivi d’Une table avec tapis et carafe au milieu (1994)
  • Underground ou un héros de notre temps (2002) : l’écrivain Pétrovitch (en partie inspiré de l’auteur), interdit de publication à l’époque soviétique, ne peut se remettre à écrire après la chute du communisme[4].
  • Le Prisonnier du Caucase (2005), recueil de quatre nouvelles[5]
  • La Frayeur (2009)
  • Assan (2013)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Booker russe en 1993
  • Prix Pouchkine pour l’ensemble de son œuvre en 1998
  • Prix d’État russe en 1999
  • Prix Penne en Italie en 2001
  • Prix européen de littérature 2012[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Vladimir Makanine sur le site du Centre national du Livre
  2. Pascale Haubruge, « Vladimir Makanine sait que si l’herbe fait du bruit, l’arbre a le temps pour lui », Le Soir, , lire ici
  3. Résumé et critique sur le site du Matricule des anges, lire ici
  4. « La Vodka des causes perdues », interview par Jean-Pierre Thibaudat, Libération, , lire ici
  5. André Clavel, « Vladimir Makanine : portrait », in L’Express, , lire ici
  6. « Prix Européen de Littérature », sur Prix Européen de Littérature

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]