Virus V de la pomme de terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Virus V de la
pomme de terre
Description de cette image, également commentée ci-après

Virus V de la pomme de terre

Classification
Type Virus
Groupe Groupe IV
Famille Potyviridae
Genre Potyvirus

Espèce

Virus V de la pomme de terre
— auteur incomplet —, date à préciser

Le virus V de la pomme de terre (PVV, acronyme de Potato virus V), est un phytovirus pathogène du groupe des Potyvirus, appartenant à la famille des Potyviridae. Isolé pour la première fois en 1971 aux Pays-Bas, ce virus a d'abord été décrit comme une souche déviante du virus Y de la pomme de terre.

La distribution de ce virus se limite au Pérou et à quelques pays d'Europe occidentale : France, Royaume-Uni et Pays-Bas. Il est classé comme organisme de quarantaine dans d'autres régions, par exemple au Canada[1].

Ses plantes hôtes sont principalement la pomme de terre, et quelques espèces proches de Solanaceae.

Peu de cultivars de pomme de terre sont infectés naturellement par ce virus. Les symptômes souvent très légers, peuvent parfois se manifester sous forme de mosaïques et de taches nécrotiques touchant les feuilles inférieures de la plante.

Le virus V se transmet par diverses espèces d'insectes de la famille des Aphididae (pucerons), dont Myzus persicae, Brachycaudus helichrysi, Macrosiphum euphorbiae et Rhopalosiphoninus latysiphon, selon un mode non-persistant. Il peut aussi se transmettre par la sève après inoculation mécanique, mais pas par simple contact entre plantes.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Exigences en matière d'importation de pommes de terre de semence ou autre matériel de multiplication de pomme de terre », Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) (consulté le 22 octobre 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]