Villars-Burquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villars-Burquin
Blason de Villars-Burquin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Commune Tévenon
NPA 1423
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 51″ nord, 6° 37′ 34″ est
Altitude 749 m
Superficie 4,81 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Villars-Burquin
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Villars-Burquin
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Villars-Burquin
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Villars-Burquin est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Vaud, située dans l'ancien district de Grandson, aujourd'hui district du Jura-Nord vaudois.

Fusion de communes[modifier | modifier le code]

Au , Villars-Burquin a fusionné avec Fontanezier, Romairon et Vaugondry pour former la nouvelle commune de Tévenon.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Parmi les premières mentions, on trouve : Villar (1403) ; Villars burquin ou bourquin (XVIIe siècle) ; Villarborquain (1694). Ce toponyme est composé du nom commun roman villare (du domaine, ou du groupe de fermes, ou du hameau) et du nom de famille Burquin que l'on écrit parfois aussi Bourquin. Cet ajout, qui sert à distinguer ce village d'autres Villars, est apparemment tardif. Selon une tradition locale du XXe siècle, ce nom était anciennement peu utilisé et l'on disait couramment (Vers) chez le Roy, du nom d'une famille bourgeoise de l'endroit[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

D'or au roitelet au naturel sur un rameau de sinople. Villars-Burquin faisait autrefois partie de la métralie de Fiez, dont elle ne s'est séparée complètement qu'en 1844. Pour qualifier ce village, on disait Chez le Roy, appellation qui est sans doute à l'origine du surnom de Roitelets donné aux habitants du lieu. Cet oiseau figure sur une médaille offerte aux mobilisés de la guerre de 1914-1918, puis a été choisi pour les armoiries de cette commune, adoptées en 1925[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. Florence Cattin (et al.), Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel, Frauenfeld, Lausanne, Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel et Huber, , 1102 p. (ISBN 3-7193-1308-5), p. 928.
  4. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 92.

Sur les autres projets Wikimedia :