Palmiste africain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vautour palmiste)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gypohierax angolensis

Palmiste africain
Description de cette image, également commentée ci-après
Gypohierax angolensis
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Accipitriformes
Famille Accipitridae

Genre

Gypohierax
Rüppell, 1836

Nom binominal

Gypohierax angolensis
(Gmelin, 1788)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

Le Palmiste africain (Gypohierax angolensis), également appelé palmiste d'Angola ou Vautour palmiste, est une espèce de rapaces de la famille des Accipitridae, la seule représentante du genre Gypohierax.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Il niche en forêt et en savane à travers l'Afrique subsaharienne, généralement près des points d'eau, son territoire coïncide avec celui du palmier à huile. Il est facile de les approcher, comme de nombreux vautours des pays africains, et on peut le voir à proximité des habitations, même sur les pelouses des grands hôtels dans les régions touristiques de pays comme la Gambie.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un oiseau facilement reconnaissable. Son plumage est tout blanc à l'exception des zones noires sur les ailes. Il a une plaque rouge autour de l'œil. Le juvénile est brun avec une bande jaune sur l'œil, il lui faut 5 ans pour devenir adulte. En vol, cette espèce ressemble plus à un aigle qu'à un vautour typique, car il peut soutenir un vol battu, donc il ne dépend pas de courants ascendants.



Alimentation[modifier | modifier le code]

Ce vautour tire son nom de sa principale nourriture qui, cas unique pour un oiseau de proie, n'est pas de la viande, mais le palmiste, la noix du palmier à huile. Il consomme également des charognes à l'occasion, comme la plupart des vautours.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Gypohierax angolensis - Muséum de Toulouse

Ces oiseaux forment des colonies lâches. Un seul œuf est couvé dans un nid volumineux fait de branches dans un arbre pendant environ six semaines.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :