Valentin Bousch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jean-Éric Bousch
Vue du chœur et du bras sud du transept de la cathédrale de Metz.

Valentin Bousch, né à la fin du XVe siècle à Strasbourg et mort en août 1541 à Metz, était un maître verrier et peintre sur vitraux qui travailla notamment à la Basilique de Saint-Nicolas-de-Port ainsi qu'à la cathédrale de Metz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut actif de 1514 à 1520 à Saint-Nicolas-de-Port où il développa un important atelier de verrerie et réalisa de nombreux vitraux pour la basilique[1], dont la grande rosace. Il réalise également des vitraux pour l'église priorale de Varangéville (disparue au cours de la première guerre mondiale)[2] sur une commande de Jean IV de Lorraine, évêque de Metz.

Le 25 septembre 1518, il devint verrier de la cathédrale de Metz, ville dans laquelle il installe son atelier près du grenier de Chèvremont. Il y réalise notamment sur commande du chapitre les verrières du chœur et du bras sud du transept[3].

En outre il réalise de nombreux vitraux sur commande de la bourgeoisie messine pour des églises, des hôtels et des chapelles messines mais aussi pour des églises de la campagne lorraine.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Vitraux présents dans des édifices religieux[modifier | modifier le code]

vitrail représentant Saint-Martin,
Basilique Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-de-Port
  • Basilique de Saint-Nicolas-de-Port : Les premiers vitraux visibles du maître-verrier en Lorraine sont ceux de l'église de pèlerinage qui est en reconstruction dès 1481 et dont Valentin Bousch sera l'un des maîtres-verrier à la fin du XVe siècle. L'église possédait la plus grande surface de vitraux du Maître. Malheureusement, une grande partie des vitraux a disparu à la suite de la seconde guerre mondiale, cependant, la grande rosace et de belles verrières figuratives y sont toujours conservées.
  • Cathédrale Saint-Étienne de Metz : Maître-verrier à la cathédrale à partir de 1520, Valentin Bousch exécute la majeure partie des vitraux du chœur et du transept Sud, achevée en 1539 et considérés comme les derniers connus.

Vitraux conservés dans des musées[modifier | modifier le code]

L'un des vitraux de Bousch au Metropolitan Museum of Art

Vitrail conservé dans un collection particulière[modifier | modifier le code]

  • La Création du monde et l'expulsion d'Adam et Ève du paradis, Vitrail provenant de l'église de Saint Firmin de Flavigny-sur-Moselle, chez le marchand londonien, Sam Fogg, Londres, exposé à la foire de Maestricht en 2010, reproduit dans le catalogue de cette manifestation, p. 252-253. Voir la photographie du vitrail sur le site La Tribune de l'art en lien externe, plus bas.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Francis Roussel, La route du vitrail, Éditions Serpenoise,‎ 1994 [détail de l’édition]
  2. Verrière (3) : calvaire, Vierge de Pitié, saints (baies 0, 2), verrière figurée à Varangéville (54)
  3. Valentin Bousch, l'un « Des Peintres sur verre qui se distinguèrent au seizième siècle », Revue de l'Art, Année 1994, Volume 103, Numéro 103, p. 53-67
  4. [1] Metropolitan Museum Journal: Volume 33, 1998
  5. [2] Valentin Bousch's Artistic Practice in the Stained Glass of Flavigny-sur-Moselle, James Bugslag
  6. [3] et [4] article du 11 avril 2007 dans The Vancouver Sun
  7. Sainte Catherine d'Alexandrie