Val Tolosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Val Tolosa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Type
Emplacement
Architecte
Taillandier Architectes & Associés
Propriétaire
Ouverture
2018 (prévision)
Superficie
114 000 m2[1]
Surface commerciale
60 000 m2
Commerces
150
Site web
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Val Tolosa (anciennement « Portes de Gascogne ») est un projet de centre commercial et de loisirs, situé à Plaisance-du-Touch, dans la banlieue ouest de Toulouse.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le projet de centre commercial Val Tolosa se situe à l'ouest de Toulouse sur la commune de Plaisance-du-Touch[2] .

Sur 44 ha de terres agricoles[3], le projet prévoit 90 000 m2 de surface bâtie, dont 61 000 m2 pour un hypermarché et 160 surfaces commerciales. Le projet prévoit aussi un espace de restauration au bord d’un lac (à créer) de 1,8 hectares, l’aménagement de 9 hectares d’espaces verts, et la plantation de 2 000 arbres sur le plateau de la Menude.

Selon le promoteur, Val Tolosa se positionne comme un centre pensé pour répondre aux critères de qualité d'un développement durable, en dépit de l'imperméabilisation de 6 ha de terres agricoles pour les seuls commerces et la destruction de plus de 2 ha de bois.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le cabinet d’architecture chargé du projet est le cabinet toulousain Taillandier Architectes & Associés[4],[5].

Le projet répond à un haut niveau d’exigence environnementale et respectera, en phase conception, les critères de certification environnementale «BREEAM Very Good»[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet est initié en 2005, avec la création d’une zone d'aménagement concerté (ZAC) appelée Les Portes de Gascogne située sur le plateau de la Menude. L'enquête publique menée en 2008 donne lieu à un avis favorable du commissaire enquêteur[7] et le permis de construire est accordé en 2009. Selon le promoteur, le démarrage du chantier est prévu pour le second semestre 2013 et l’ouverture en 2016[4]. Ce permis de construire a fait l’objet de recours devant le tribunal administratif de Toulouse[8].

Le , dans le cadre de l'examen du recours contre le permis de construire, le rapporteur public rend un avis qui rejette l'ensemble des arguments des opposants, notamment l'insuffisance des études d'impact sur la faune et la flore et l'incertitude sur les accès routiers. Le , le Tribunal Administratif de Toulouse rejette les recours déposés par les opposants au projet contre le permis de construire [9],[10].

Cette décision du Tribunal Administratif de Toulouse fait l’objet d’un appel en cour administrative d’appel de Bordeaux.

Dans l'intervalle, Pôle emploi et le promoteur Unibail-Rodamco ont signé le un partenariat emploi visant à favoriser l’embauche des demandeurs d’emploi de la région Midi-Pyrénées notamment sur le chantier de construction du centre. Selon Olivier Bossard, la construction du site de Val Tolosa engendre 3 000 emplois directs et indirects, et 2 000 autres embauches sont prévues pour animer l’activité commerciale du centre[11],[12],[5].

Début 2016 un accord sur la construction du centre commercial Val Tolosa est trouvé[13].

Le 14 juin 2016, la cour d'appel de Bordeaux annule le permis de construire du 10 septembre 2009, ainsi que le permis modificatif du 8 juin 2010 concernant le centre commercial Val Tolosa[14].

Après l’annulation du permis de construire en appel en juin 2016 et l’annulation de l’autorisation du cinéma multiplexe, en mai 2017, c'est l’annulation de l’autorisation de destruction d’espèces protégées et de leur habitat qui vient d’être confirmée en appel par la cour administrative d’appel de Bordeaux le 13 juillet 2017 (une dérogation pour destruction d’espèces naturelles avait été délivrée le 29 août 2013 par le préfet de Haute-Garonne.) La Cour a confirmé également que l’intérêt économique et social du projet n’était pas sérieusement démontré.[2]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Val Tolosa est situé à 25 à 30 minutes à l’ouest de Toulouse[15] via la RN 124. L’accès au centre serait facilité par la construction de la nouvelle RD 924 par le Conseil général de la Haute-Garonne et l’implantation l’aménagement de deux grands ronds-points aux alentours portes du site de Val Tolosa[16].

Le 26 mai 2016, le collectif « Non à Val Tolosa » organise un rassemblement devant le Conseil départemental pour protester contre la cession des routes[17]. De  plus à peine ouverte, la déviation de Léguevin est déjà saturée sans le méga-centre.

Une navette électrique sera mise à disposition pour relier Val Tolosa et la Gare de Colomiers et une nouvelle ligne de bus sera effective à l’ouverture[18].

Opposition au projet[modifier | modifier le code]

Selon les opposants à ce projet, Val Tolosa nuirait aux petits commerce et à l'emploi dans les villes alentours, et aggraverait les conditions de circulation automobile[19].

Le collectif « Non aux Portes de Gascogne » est créé en 2005 [20]. De nombreuses actions sont organisées au fil des années.

Selon le groupe, la décision d’accorder le permis de construire dénote un déficit démocratique, les riverains des différentes communes du plateau n’ayant pas été consultés[21]. Le 9 novembre 2013, ces opposants ont manifesté à l'occasion d'une marche allant du plateau de la Ménude — où doit être édifié Val Tolosa — à la préfecture de Toulouse[22],[23],[24].

Le projet a été sélectionné par le journal le Monde, avec 24 autres, comme faisant partie des dossiers les plus emblématiques en France de "frondes contre des projets 'inutiles'" [25].

En avril 2016, le tribunal administratif de Toulouse annule l’arrêté préfectoral autorisant la destruction d’une centaine d’espèces protégées, ce qui bloque le projet Val Tolosa. Les associations France Nature Environnement et Nature Midi-Pyrénées, opposants depuis une décennie, dénoncent un projet « inutile et surdimensionné »[26].

Le 10 août 2016, le projet s'est vu attribuer un nouveau permis de construire[27].

Après l’annulation du permis de construire en appel en juin 2016 et l’annulation de l’autorisation du cinéma multiplexe, en mai 2017, c'est l’annulation de l’autorisation de destruction d’espèces protégées et de leur habitat qui vient d’être confirmée en appel par la cour administrative d’appel de Bordeaux le 13 juillet 2017 (une dérogation pour destruction d’espèces naturelles avait été délivrée le 29 août 2013 par le préfet de Haute-Garonne.) La Cour a confirmé également que l’intérêt économique et social du projet n’était pas sérieusement démontré.[3]

C'est donc une troisième victoire consécutive pour les défenseurs et défenderesses de la nature, et des commerçants et riverains des villages autours et les plus de 30 000 personnes ayant signé la pétition.

Pour le projet[modifier | modifier le code]

L'association des partisans du projet, Oui à Val Tolosa, revendique plus de 800 adhérents[28].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.starchitectes.com/projets/commerce/val-tolosa-plaisance-du-touch-32.html
  2. « Essor économique et urbain MAIRIE: Val Tolosa », sur Ville de Plaisance-du-Touch
  3. « localisation Val Tolosa »
  4. a et b Anthony Assemat, « Val Tolosa, début des travaux fin 2013 dans l'Ouest toulousain », sur Voix du Midi,
  5. a et b « Plaisance-du-Touch. 5000 emplois pour le futur centre commercial Val Tolosa », sur La Dépêche du Midi,
  6. Des centres commerciaux “nouvelle génération” : Val Tolosa, Aéroville, Beaugrenelle…, Urban Attitude, 18 décembre 2013
  7. « Portes de Gascogne : c'est « oui » », sur La Dépêche du Midi,
  8. Séverine Sarrat, « Projet Val Tolosa: Les délais seront tenus », sur lejournaltoulousain.fr, (consulté le 21 juillet 2013)
  9. Lionel Laparade, Plaisance-du-Touch. Feu vert pour le centre commercial Val Tolosa, La Dépêche, 29 novembre 2013
  10. Laurence Boffet, Le tribunal administratif donne tort aux opposants de Val Tolosa, France 3 Midi-Pyrénées, 28 novembre 2013
  11. Axelle Szczygiel, « Portes de Gascogne mise sur l’emploi local », sur Métro,
  12. David Saint-Sernin, « Val Tolosa: Unibail évoque 5 000 emplois, sans certitude... », sur Voix du Midi,
  13. Accord sur la construction du centre commercial Val Tolosa
  14. https://www.ladepeche.fr/article/2016/06/14/2365365-centre-commercial-val-tolosa-cour-appel-annule-permis-construire.html
  15. Moteur de recherche d'itinéraires routiers : Google Maps, ViaMichelin, Mappy.
  16. Val Tolosa, futur centre commercial à Toulouse et un p’tit concours dedans, sysyinthecity.com, 23 janvier 2013
  17. http://actu.cotetoulouse.fr/rassemblement-toulousecontre-projet-centre-commercial-val-tolosa_37043/
  18. Les arguments des opposants à "Val Tolosa" rejetés par le rapporteur public, Metronews, 25 octobre 2013
  19. « Les opposants au méga-centre commercial Val Tolosa restent mobilisés », sur La Dépêche du Midi,
  20. Très précisément, la création de l'association loi 1901 "Présence des Terrasses de la Garonne" est publiée au J.O. le 11 mars 2006
  21. https://www.ladepeche.fr/article/2013/01/19/1540096-tournefeuille-le-collectif-conteste-le-permis-de-construire.html
  22. http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/les-opposants-a-un-nouveau-centre-commercial-manifestent-a-toulouse-09-11-2013-3301743.php
  23. [1](01:46)
  24. https://www.ladepeche.fr/article/2013/11/10/1749612-centre-commercial-val-tolosa-la-marche-des-opposants.html
  25. Article de Rémi Barrou, édition papier du dimanche 30 juin - lundi 1er juillet 2013 du journal Le Monde, « le Tour de France des « grands projets inutiles » - des dizaines de collectifs de citoyens contestent la destruction des terres agricoles et de l'environnement »« Val Tolosa Le projet des « Portes de Gascogne » est un méga centre commercial qui pourrait bétonner selon ses opposants 105 000 m2 de surface sur le plateau de la Ménude, près de Toulouse. » Le Monde 1 juillet 2013
  26. https://www.20minutes.fr/toulouse/1826127-20160413-toulouse-nouvel-ecueil-projet-centre-commercial-val-tolosa
  27. « Val Tolosa, début des travaux ? », La Dépêche du Midi,‎
  28. Voir sur ladepeche.fr.