Utilisateur:Birdoon/Spotify

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

(«  »)

Spotify
Développeur Spotify AB
Dernière version 0.3.14 (révision 45614) ()
Environnement Microsoft Windows, Apple Mac OS X (Fonctionne aussi sous Unix grâce au logiciel Wine)
Langue Anglais, Espagnol
Type Musique
Licence Propriétaire
Site web spotify.com

Spotify est un logiciel propriétaire suédois de lecture en continu de musique. Grâce à un modèle de pair-à-pair[1], il permet une écoute instantanée sans temps de chargement[2]. La bibliothèque musicale disponible peut être parcourue par artistes, par albums, par listes de lectures créées aussi bien qu'en faisant une recherche directe. Bien qu'il ne soit pas encore possible d'enregistrer la musique écoutée pour une utilisation externe à l'application (ce service pourrait cependant être bientôt disponible)[3], un lien est fourni pour permettre à l'utilisateur d'acheter directement le titre via un site marchand partenaire[4]. Le programme/service, dans sa version gratuite, est uniquement disponible dans une partie de l'Europe occidentale pendant la version bêta, mais l'inscription est possible dans presque tous les pays.

Historique[modifier | modifier le code]

Spotify est un logiciel développé depuis 2006 par l'équipe Spotify AB basée à Stockholm en Suède. L'entreprise Spotify fut fondée par Daniel Ek, ancien directeur technique de Stardoll, et Martin Lorentzon, co-fondateur de TradeDoubler. Le siège social est basé à Londres et le pôle "recherche et développement" est basé à Stockholm[5]. Spotify compte actuellement plus d'un million d'utilisateurs[3].

Spotify fut lancé pour un accès public le 7 octobre 2008[6]. Pendant que les comptes gratuits restaient toujours disponibles sur invitation pour permettre la croissance du service, le lancement permit l'ouverture des souscriptions payantes pour tous. Dans le même temps, Spotify annonçait de nouveaux accords avec de nombreuses maisons de disques[6].

Le 10 février 2009, Spotify permit l'ouverture de comptes gratuits sans invitation au Royaume-Uni[7].

Le 4 mars 2009, Spotify annonça que des données personnelles, incluant les adresses électroniques et les dates de naissances des membres du service inscrits avant le 19 décembre 2008 étaient "potentiellement menacées" par des hackers exploitant un bug dans le système[8],[9]. Il fut annoncé plus tard que tout utilisateur affecté a été personnellement contacté par courriel par Spotify[10]. L'équipe développant "Despotify", un clône open source de Spotify, revendiqua la découverte de la faille de sécurité tout en affirmant qu'ils n'avaient jamais eu l'intention de nuire et que seulement les données d'une quarantaine d'utilisateurs furent révélées, la plupart étant des membres des équipes de Spotify[11]. Alors qu'il est possible que d'autres groupes aient exploité cette faille pour obtenir des données, Spotify affirme au contraire que le bug fut réparé en quelques heures après la révélation publique de la faille.

Une annonce de Spotify fit aussi remarquer que tout hacker potentiel aurait uniquement été capable d'obtenir des mots de passes chiffrés. Les hackers auraient donc dû cibler leurs attaques sur des comptes spécifiques et utiliser des attaques de type brute force sur leurs mots de passe[12].

Fonctionnement technique[modifier | modifier le code]

Le contenu du cache de chaque client est indexé et envoyé au flux Spotify grâce à une connexion au service[réf. souhaitée]. Cet index est ensuite utilisé pour informer les autres clients de pairs additionnels auxquels ils peuvent se connecter pour aller chercher les données nécessaires à la lecture de la piste. Ceci est adapté pour chaque utilisateur au démarrage[réf. souhaitée], ils jouent donc à la fois le rôle de serveur à disposition de connexions entrantes venant d'autres utilisateurs, mais aussi celui de client pouvant se connecter aux autres. Ce modèle hybride utilisant à la fois une architecture pair-à-pair et client-serveur permet de réduire la charge des serveurs centraux de Spotify[1]. Il n'y a pas actuellement de détails officiels de la part des développeurs en ce qui concerne le nombre de connexions et la bande passante montante utilisée par le client Spotify lors qu'il se connecte à d'autres utilisateurs. Le client n'offre aucun moyen pour l'utilisateur de le configurer, mais cela pourrait changer à l'avenir[1].

Les flux audios sont au format Vorbis en qualité q5 (envirion 160 kbits/s)[13].

Configuration requise[modifier | modifier le code]

Le logiciel Spotify requiert Mac OS X 10.4[14] ou Windows XP[15] (ou des versions plus récentes de ces systèmes d'exploitation). Le programme peut aussi fonctionner sur un système Linux ou BSD en utilisant le logiciel Wine. Le site officiel de Spotify dispose d'une section dédiée à ce sujet[16].

La mémoire cache utilisée est configurable, mais 1 Go d'espace disque voire plus est recommandé.

Coût et disponibilité[modifier | modifier le code]

Spotify est financé en partie par la publicité, jouée périodiquement par le lecteur entre deux chansons. En février 2009, ces publicités étaient jouées toutes les demi-heures et duraient 15 secondes[17] (à toutefois relativiser puisque elles semblent durer 30 secondes pour le site Neowin[18]). De plus, des bandeaux publicitaires peuvent apparaître dans l'interface graphique. Il est néanmoins possible de profiter d'une version sans publicité.

En effet, le logiciel peut être téléchargé de trois manières différentes. Tout d'abord gratuitement en Suède, en Norvège, en Finlande, au Royaume-Uni, en France et en Espagne[19] (pour les habitants de certains de ces pays, une invitation est cependant nécessaire)[réf. souhaitée]. Mais les utilisateurs peuvent aussi payer un abonnement mensuel de 9.99 €, leur donnant ainsi le statut "d'utilisateur Premium" qui leur permet d'écouter des aperçus ou des chansons entières avant les autres mais aussi de profiter d'une interface sans publicité[20]. Enfin, on peut aussi acheter un "laisser-passer" d'une journée pour environ 0.8 € et ainsi disposer des droits d'un utilisateur Premium pendant 24 heures[21]. Les services de paiement sont disponibles pour ceux en mesure de payer par carte bancaire.

À noter qu'un utilisateur doit obligatoirement créer un compte pour utiliser le logiciel. Ce compte peut être utilisé sur plusieurs ordinateurs mais la lecture d'une musique n'est possible qu'un ordinateur à la fois[22].

Le service n'est pas encore disponible aux États-Unis ou au Canada. Le créateur de Spotify, Daniel Ek, a exprimé son désir de changer cette situation[citation nécessaire], il n'a cependant pas annoncé une échéance à ce propos.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

L'utilisateur peut accéder à 6 millions de titres[23] (seulement 2.7 millions pour les utilisateurs britanniques)[24] en les recherchant par artiste, album, titre et genre. Spotify propose une vaste bibliothèque de musique qui s'élargit constamment, permettant un accès à une variété de labels, des grandes maisons de disques aux labels indépendants. Cependant, quelques maisons de disques sont sous-représentées voire totalement absentes de la bibliothèque musicale, notamment AC/DC, The Beatles, Metallica, Led Zeppelin et Pink Floyd.

Les utilisateurs peuvent créer des listes de lecture et les partager ou même les modifier avec d'autres utilisateurs. Pour cela, le lien vers la liste de lecture peut être partagé par courriel ou messagerie instantannée. Ainsi, lorsque le destinataire clique sur le lien, il accède à la liste de lecture via l'interface Spotify. Comme des liens normaux, les liens de liste de lecture peuvent être utilisés partout et ainsi partagés sur internet. Le même principe fonctionne pour de simples titres, qui peuvent être exporter en dehors de l'application via un simple glisser-déposer[25] de telle sorte que de nombreux sites internet de partage de ce type de liens furent créer, comme Spotyshare.com ou Spotylist.com, où les visiteurs peuvent partager, noter et accéder à de nombreuses listes de lecture.

Le logiciel permet aussi une intégration au service Last.fm en envoyant directement les données de la chanson en lecture, sans passer par le logiciel Last.fm. Spotify inclut aussi une fonction de radio qui crée une liste de lecture aléatoire où les chansons sont choisies en fonction d'un genre et d'une période donnés. Ces fonctions sont accessibles aussi bien pour les comptes gratuits que pour les utilisateurs Premium. Enfin, les utilisateurs du Royaume-Uni, de France et d'Espagne peuvent acheter les titres disponibles chez le partenaire de Spotify, 7digital[24].

Développements futurs[modifier | modifier le code]

Une application iPhone est actuellement en développement[26], elle permettra aux utilisateurs d'accéder au catalogue musical et d'écouter la musique en streaming via un réseau Wi-Fi. On parle aussi d'une version pour Symbian S60 et Android[réf. nécessaire].

Au niveau des services, Sportify pourrait bientôt permettre le téléchargement illimité de titres (pour une utilisation externe à l'application) pour une dizaine d'euros par mois, concurrençant ainsi iTunes Store.[3]

Un client alternatif : Despotify[modifier | modifier le code]

Despotify est un client libre pour le logiciel Spotify (qui est distribué sous une licence propriétaire). Ses auteurs restent encore anonymes, mais affirment sur leur site web être un groupe suédois de chercheurs en informatique, des professionnels de la sécurité qui "croient fortement au droit de jouer avec la technologie" [citation nécessaire]. Ce logiciel peut être utilisé sur les plus courants systèmes d'exploitation, et devrait fonctionner sur tous les systèmes compatibles POSIX et ANSI C avec CoreAudio ou PulseAudio installés.

Spotify a bloqué l'utilisation de Spotify pour les comptes gratuits et les "laisser-passers" d'une journée mais les utilisateurs Premium peuvent l'utiliser s'ils le souhaitent. L'équipe Despotify ne tente pas de contourner ce blocage[27], mais cela pourrait être réalisé par d'autres développeurs utilisant le code source du Despotify, qui est disponible en tant que logiciel libre.

À noter que l'équipe de Despotify découvrit une faille de sécurité du logiciel Spotify[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « How exactly does Spotify utilise my internet connection? (Spotify Customer Support) »,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  2. Chris Salmon, « Welcome to nirvana », The Guardian,‎ (consulté le 28 janvier 2009)
  3. a, b et c Gareth Jones, « Spotify challenges iTunes with unlimiteddownloads », revolutionmagazine.com,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  4. « Background information - Press - Spotify », Spotify (consulté le 3 février 2009)
  5. « Contact - Spotify » (consulté le 10 mai 2009)
  6. a et b Fredrik Niemelä, « We've only just begun! », Spotify Blog,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  7. Andres Sehr, « Spotify now available to everyone in the UK », Spotify Blog,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  8. Bobbie Johnson, « Hackers break in to Spotify », The Guardian,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  9. Phil Muncaster, « Spotify user details compromised in major hack », vnunet.com,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  10. Andreas Ehn, « Updated security notice », Spotify Blog,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  11. a et b « despotify - Criticism » (consulté le 17 mai 2009)
  12. Andres Sehr, « Spotify security notice », Spotify Blog,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  13. « What quality does Spotify stream in? (FAQ) » (consulté le 10 mai 2009)
  14. « Download Spotify for Mac OS X » (consulté le 10 mai 2009)
  15. « Download Spotify for Windows » (consulté le 10 mai 2009)
  16. « Spotify under Wine » (consulté le 10 mai 2009)
  17. Neil McCormick, « Make way for Spotify: a big digital jukebox in the ether », Telegraph.co.uk,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  18. Elliot Harrison, « Spotify review: The iTunes killer? »,‎ (consulté le 10 mai 2009)
  19. « What country is Spotify available in? (FAQ) » (consulté le 10 mai 2009)
  20. « Premium - Spotify » (consulté le 10 mai 2009)
  21. « Day pass - Spotify » (consulté le 10 mai 2009)
  22. « Can I use Spotify from multiple locations? (FAQ) » (consulté le 10 mai 2009)
  23. Kristen Schweizer, « Swedish Virtual Jukebox Charms Pirates for Universal, Warner », Bloomberg,‎ (consulté le 17 mai 2009)
  24. a et b « Spotify's free music model - binge until your ears are fat! », Daily Music Guide (consulté le 17 mai 2009)
  25. « Can I share music with my friends? (FAQ) » (consulté le 17 mai 2009)
  26. Mike Butcher, « The day iTunes died? Spotify is working on a killer iPhone app », TechCrunch,‎ (consulté le 17 mai 2009)
  27. « February 26th, 2009 - Update regarding the usage of 'Free' accounts » (consulté le 17 mai 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

[[Catégorie:Lecteur audio]] [[Catégorie:Freeware]] [[Catégorie:Base de données musicale sur Internet]]