Ustrinum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ustrinum est l'endroit dans la Rome antique où l'on brûlait le corps, et qui ne tenait aucunement au tombeau où devaient être déposées les cendres, par opposition à bustum, qui désignait un bûcher contenu dans l'enceinte funéraire[1]. Il semblerait ainsi que l'ustrinum fut un terrain public servant à brûler les corps, et où étaient portés par leurs parents ou amis les corps des personnes qui n'avaient pas été assez riches pour acquérir à cet effet un morceau de terre près de leur tombeau ; les cendres étaient ensuite transportées dans le sépulcre de la famille. En de tels cas, un emplacement de ce genre était absolument nécessaire, la loi défendant d'allumer un bûcher sur un terrain dont on n'était pas le maître.

Il existe encore sur la voie Appienne, à environ 8 km de Rome, une de ces grandes places à brûler. Elle est entourée de deux côtés par un mur élevé, construit à la manière étrusque avec cette pierre d'un gris noirâtre et rougeâtre, que l'on appelle aujourd'hui pépérin, et elle est pavée de dalles de cette même roche, qui résiste particulièrement bien à l'action du feu. Un de ces murs a 106 m, l'autre 60 m de long. Du côté qui bordait la route, il y avait de spacieux portiques, destinés à abriter les spectateurs ou ceux qui formaient les cortèges funèbres, et, à l'autre bout, plusieurs appartements servant à ceux qui avaient la garde de l'endroit, ou comme magasins pour serrer du bois et pour conserver les différents instruments et ustensiles employés dans le cours de la combustion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Festus, v. Bustum ; Inscript. ap. Murat, 1345, 12 ; ap. Orelli, 4384 et 4385

Liens internes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Anthony Rich, Dictionnaire des antiquités romaines et grecques (3e éd. 1883)