Urs App

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Urs App, né le à Rorschach (Suisse)

Urs App (né en 1949 à Rorschach en Suisse) est un historien des idées, religions et philosophies qui s'intéresse particulièrement à l'histoire et aux modes d'interaction entre l'Ouest et l'Asie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Urs App[1] est né en 1949 à Rorschach sur la côte suisse du lac de Constance. Il a étudié la psychologie, la philosophie et les sciences des religions à Fribourg, Kyoto et Philadelphie. En 1989 il a obtenu le doctorat (Ph. D.) en sciences des religions (bouddhisme chinois) à Temple University (Philadelphie, États-Unis)[2]. Mari de Monica Esposito.

De 1989 à 1999 il était professeur ordinaire de Bouddhisme Zen à  Hanazono University à Kyoto et Directeur associé de l'Institut International de Recherches Zen[3] à l'Université de Hanazono (Directeur : Seizan Yanagida). Depuis il s'est dédié à plein temps à l'écriture et la production de documentaires dans le cadre d'institutions académiques en Europe et au Japon: l'Institut de Recherche sur la Culture Zen (Zenbunka kenkyujo[4], Kyoto; 2005-2007), le Fonds National Suisse  (FNS[5]; 2007-2010), la Scuola Italiana di Studi sull'Asia Orientale (Italian School of East Asian Studies, ISEAS[6]; 2010-2011), et l'École française d'Extrême-Orient (2012-)[7].

Ses activités de recherche se concentrent sur l'étude du bouddhisme (particulièrement le bouddhisme Zen), l'histoire de l'orientalisme, l'histoire de la découverte européenne des religions et philosophies de l'Asie (en particulier aussi celle de Schopenhauer), l'histoire de la philosophie et des idées en Orient et Occident.

Livres[modifier | modifier le code]

Œuvres audiovisuelles[modifier | modifier le code]

  • Sengai. Documentaire de 11 minutes pour l'exposition des œuvres du peintre Zen japonais Sengai au Musée Rietberg à Zurich (2014)[11].
  • Der Teebesen (Le fouet à thé). Documentaire de 20 minutes montré pendant les expositions sur le bambou au Musée ethnologique de l'université de Zurich[12] (2003)[13], au Musée ethnologique de Munich (Völkerkundemuseum München, 2006)[14], et au Völkerkundemuseum de l'université de Zurich[15] (en collaboration avec Monica Esposito).
  • Vers la forêt de pins de Tōhaku. Documentaire de 20 minutes[16] pour l'exposition des chefs-d'œuvre de Hasegawa Tōhaku (2002) au Museum Rietberg, Zurich (en collaboration avec Monica Esposito)
  • Dangki – Les chamanes de la Chine. Documentaire de 51 minutes diffusé en 2001 et 2002 sur la chaîne France 2 (en collaboration avec Monica Esposito).
  • Oracles en Chine. Documentaire de 11 minutes montré pendant l'exposition sur les oracles (2000) au Musée Rietberg, Zurich (en collaboration avec Monica Esposito).
  • Oracles au Japon. Documentaire de 10 minutes montré pendant l'exposition sur les oracles (2000) au Musée Rietberg, Zurich(en collaboration avec Monica Esposito).
  • Dangki: Les enfants médium. Documentaire de 12 minutes montré pendant l'exposition sur les oracles (2000) au Musée Rietberg, Zurich (en collaboration avec Monica Esposito).

Textes électroniques[modifier | modifier le code]

ZenBaseCD1 (1995)
  • ZenBase CD1. Kyoto: International Research Institute for Zen Buddhism, 1995 (ISBN 4-938796-18-X; collection pionnière de plus de 80 textes Zen chinois).

Sélection d'articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]