Uppenna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Uppenna
Image illustrative de l’article Uppenna
Ruines d'Uppenna
Localisation
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Sousse
Coordonnées 36° 09′ 57″ nord, 10° 25′ 01″ est
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
(Voir situation sur carte : Tunisie)
Uppenna
Uppenna

Uppenna ou Upenna est un site archéologique tunisien situé sur le site de l'actuelle localité de Henchir Chigarnia. Le site a livré une basilique et les vestiges d'une forteresse.

Un baptistère y est dégagé par René Cagnat en 1881. La forteresse, classée le [1], a été largement dégradée par la suite. La découverte de 1881 est identifiée par Paul Gauckler comme appartenant à une basilique en 1901 ; elle n'est toutefois pas fouillée de manière exhaustive pour des raisons budgétaires. Le site est considéré comme important lors de campagnes de fouilles en 1904-1905, ce qui permet la levée d'un plan et la découvertes d'une quarantaine de mosaïques, dont la principale est la mosaïque des martyrs qui entraîna une polémique importante entre Gauckler et le docteur Louis Carton, recouvrant un conflit entre la direction des antiquités et la Société archéologique de Sousse. En effet, la mosaïque citant treize saints martyrs africains occasionna un débat sur la place du monument dans le schisme donatiste.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Alexandropoulos, Programme d'investigations archéologiques sur le site d'Uppenna, 1994
  • Noël Duval, « L'Église d'Uppenna. Henchir Chigarnia, Tunisie », Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome, 218bis, 1973, p. 87-106
  • Paul Gauckler, « Rapport sur des inscriptions latines découvertes en Tunisie de 1900 à 1905 », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 71, n°71, 1910, p. 641-643 (lire en ligne)[2]
  • Jean-Marie Pailler, « La découverte d'une basilique paléochrétienne à Uppenna (Tunisie) en 1905. Entre recherche scientifique, fracture idéologique et justification coloniale », Anabases, n°9, 2009, p. 41-52[3]
  • Dominique Raynal, Archéologie et histoire de l'Église d'Afrique. Uppenna I, éd. Presses universitaires du Mirail, Toulouse, 2006 (ISBN 2858168067)
  • Dominique Raynal, Archéologie et histoire de l'Église d'Afrique. Uppenna II, éd. Presses universitaires du Mirail, Toulouse, 2006 (ISBN 2858168075) (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Raynal, Archéologie et histoire de l'Église d'Afrique : les fouilles 1904-1907, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, , 306 p. (ISBN 9782858168064, lire en ligne), p. 28
  2. Georges Lardé, « P. Gauckler, ancien directeur des antiquités et arts de la Tunisie. Rapport sur des inscriptions latines découvertes en Tunisie de 1900 à 1905. Paris, Impr. nationale, 1907. (Nouvelles archives des missions scientifiques et littéraires, t. XV, fasc. 4.) », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 71, no 1,‎ , p. 641-643 (lire en ligne, consulté le 4 juillet 2018)
  3. Jean-Marie Pailler, « La découverte d’une basilique paléochrétienne à Uppenna (Tunisie) en 1905. Entre recherche scientifique, fracture idéologique et justification coloniale », Anabases, no 9,‎ , p. 41–52 (ISSN 1774-4296 et 2256-9421, DOI 10.4000/anabases.327, lire en ligne, consulté le 4 juillet 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]