Université d'Otago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Université d'Otago
University of Otago Logo.jpg
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
University of Otago
Te Whare Wānanga o Otāgo
Régime linguistique
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Nouvelle-Zélande
voir sur la carte de Nouvelle-Zélande
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
21 728 (en 2011)
Divers
Devise
Sapere aude
Membre de
Réseau Matariki (en), ORCID inc (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
La tour horloge de l'université
Intérieur de la bibliothèque centrale de l'université

L'université d'Otago (en anglais University of Otago, en maori Te Whare Wānanga o Otāgo) est la plus ancienne université de Nouvelle-Zélande. Située à Dunedin, sur l'île du Sud, elle accueille plus de 20 000 étudiants.

L'université est connue à travers le pays pour son style de vie étudiante unique et plus particulièrement sa culture de colocation avec des étudiants partageant des maisons à l'apparence « semi-délabrée » ayant chacune un nom et une vie domestique propre. Les diplômés d'Otago sont connus pour être ensuite les plus dispersés à travers le monde, beaucoup d'entre eux s'installant en Australie, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, aux États-Unis, en Chine ou dans différents pays d'Asie ainsi que dans différents endroits de Nouvelle-Zélande.

L'université possède une recherche de qualité, la seconde après l'université d'Auckland dans la notation des chercheurs qu'elle emploie[1], et se classait première dans l'évaluation du Performance Based Research Fund (en) de Nouvelle-Zélande en 2006[2].

Fondée en 1869 par un comité dont Thomas Burns[3] faisait partie, l'université ouvrit en juillet 1871. Sa devise est Sapere aude (« Ose savoir »). (l'université de Nouvelle-Zélande adopta par la suite la même devise.) L'association des étudiants de l'université y répond par sa propre devise, Audeamus (« Osons »).

Entre 1874 et 1961, l'université d'Otago faisait partie de l'université de Nouvelle-Zélande et délivrait des diplômes sous ce nom. Elle est actuellement le plus gros employeur de l'île du Sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Research and Development in New Zealand: A Decade in Review. (2006) Ministry of Research, Science and Technology.
  2. (en) « Media release: Performance-based Research Fund results » [archive du ], Tertiary Education Commission (consulté le 4 juillet 2007)
  3. (en) Michael King (trad. de l'allemand), Penguin History of New Zealand, Auckland, Penguin Books, , poche (ISBN 978-0-14-301867-4, LCCN 2004353159), page 209

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]