Universal Disk Format

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir UDF.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

UDF
Développeur ISO/ECMA/OSTA
Nom anglais Universal Disk Format
Introduction 1995
(CD inscriptible)
Limitations
Taille maximale de fichier 16 Eio
Taille maximale du nom de fichiers 255 octets : 127 en unicode (UTF-16) ou 254 en ASCII
(avec le chemin 1023 octets)
Taille maximale de volume disque dur : Tio
Support optique : (Tio en théorie)
Caractères autorisés dans les noms de fichiers tous les caractères Unicode sauf le caractère nul
Fonctionnalités
Dates enregistrées changement (droits ou contenu), modification (contenu seulement), création, accès, archivage
Permissions POSIX
Compression intégrée non pris en charge

Le Universal Disk Format ou UDF (anglais pour « format universel de disque ») est un format conçu pour l'écriture incrémentale sur les disques optiques (CD-RW et CD-R, DVD-R, etc.). Il utilise pour cela la méthode dite d'écriture en paquets.

L’écriture par paquets permet aux CD d’être écrits partiellement en utilisant des enregistrements de taille fixe ou variable sur plusieurs sessions. Les CD-RW et CD-R écrits par paquets de tailles variables peuvent (généralement) être « fermés » au format ISO 9660 en écrivant simplement la table des matières sur le CD. Le formatage en paquets de taille fixe ne peuvent pas être « fermés » au format ISO 9660 mais peuvent être directement écrits et ré-écrits. Le formatage en taille fixe réduit la capacité d’environ 20 % relativement au même médium formaté en ISO 9660 ou en paquets de tailles variables.

Les systèmes d’exploitation conventionnels offrent un support pour le seul format ISO 9660, sauf si des pilotes sont chargés[réf. nécessaire]. L’information au format UDF ne peut donc pas être utilisée ou écoutée sans « fermer » le fichier au format ISO 9660. Une fois « fermé », un CD-ROM ne peut être « rouvert ».

Plus généralement, UDF est une spécification de format d’un système de fichiers pour stocker les fichiers sur des média enregistrables, principalement des média aux conditions de ré-écriture limitées, comme :

Il peut être utilisé aussi sur clé USB[1].

Il est principalement utilisé pour les disques DVD-Vidéo, mais aussi par les logiciels comme DirectCD pour Windows de Roxio, ou Write UDF de Software Architects.

En pratique, UDF est le successeur d’ISO 9660, supportant de plus grands fichiers, de plus grands disques et plus d’information sur les fichiers et répertoires (par exemple : il comprend le support des propriétés des fichiers spéciaux, comme les types de fichiers d’Apple, les Resource Forks, et d’autres données spécifiques aux systèmes d’exploitation).

Différentes version de la norme UDF :

Révision date de publication Fonctionnalités majeures
1.02 08-1996 Première version. Pour les média en lecture seulement et les disques durs.
1.50 02-1997 Les media inscriptibles une seule fois semblent être des media modifiables. Gestion des bloques défectueux.
2.00 04-1998 Ajout ses flux nommés
2.01 03-2000 Correction d'erreurs mineurs
2.50 04-2003 Ajout de la partition de métadonnées pour améliorer les performances
2.60 03-2005 Ajout d'une partition de pseudo-surcharge

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Installer le système UDF sur une clé USB à l'aide de Linux : (en)UDF sur USB