Un monstre à mille têtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un monstre à mille têtes
Titre original Un monstruo de mil cabezas
Réalisation Rodrigo Plá
Scénario Laura Santullo
Pays d’origine Drapeau du Mexique Mexique
Genre drame, thriller
Durée 74 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un monstre à mille têtes (Un monstruo de mil cabezas) est un film mexicain réalisé par Rodrigo Plá, sorti en 2015. Il est présenté à la Mostra de Venise 2015 dans la section Orizzonti.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La compagnie d'assurances refusant le traitement dont son mari a besoin, Sonia Bonet décide de rencontrer certains membres de celle-ci.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • C'est le documentaire The Corporation qui a donné l'idée à Rodrigo Pia d'écrire sur ce sujet[1].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Pour Jacques Mandelbaum du Monde, Un monstre à mille têtes de Rodrigo Plá « est le meilleur qu'il ait donné. Un parti pris esthétique très fort, presque conceptuel, un sujet universel, une rage qui fait mouche, une touche d’humour noir font la différence. [...] le monde qu'il dépeint depuis une dizaine d’années dans ses longs-métrages (depuis La Zona jusqu’à La demora) n'est pas très beau à voir. »[2].

Pour Serge Kaganski des Inrockuptibles, « Repéré pour La Zona, propriété privée, Rodrigo Plá mélange adroitement le thriller et le commentaire social, gagnant sur les deux tableaux : le polar est chargé de dynamite politique alors que la charge sociale est tendue comme un film d'action. Dans ce genre ultracodé, il parvient à inventer, travaillant le bord-cadre, le hors-champ, les encoignures de portes ou de couloirs, les sons in et off, créant de la tension et du suspense par le seul biais de la mise en scène – même s'il en fait parfois un peu trop dans le surcadrage ou le décadrage. Ce style parfois trop voyant passe parce que le film est sec, rapide, va à l’essentiel en 1 heure 14, et parce que Jana Raluy est remarquable en ménagère devenue guerrière. »[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Dijan, « Le Monstre à mille têtes », Studio Ciné Live n°77,‎ , p. 104
  2. Jacques Mandelbaum, « « Un monstre à mille têtes » : quand Hippocrate rencontre Kafka, au Mexique », sur Le Monde, (consulté le 16 décembre 2016).
  3. Serge Kaganski, « Un monstre à mille têtes », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 15 décembre 2016).
  4. JP-Boxoffice.com ; page du film Un monstre à mille têtes (2016) consulté le 15 décembre 2016.

Lien externe[modifier | modifier le code]