Tumbaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un pectoral en tumbaga, de la culture Quimbaya; 300–1600 ap. J.-C.

Le tumbaga est le nom donné par les conquistadors espagnols à un alliage d’or et de cuivre qu’ils trouvèrent largement utilisé par les civilisations précolombiennes de Mésoamérique et d’Amérique du Sud.

Composition et propriétés[modifier | modifier le code]

Le tumbaga est un alliage composé principalement d'or et de cuivre selon des proportions pouvant aller de 30% à 70% pour le cuivre. Il a un point de fusion significativement plus bas que celui de l'or ou du cuivre seuls. Il est plus dur que le cuivre, mais conserve une certaine ductilité après avoir été refroidi.

Le tumbaga peut être traité avec un simple acide, tels que l'acide oxalique ou l'acide citrique, pour dissoudre le cuivre se trouvant à la surface. On obtient alors une mince couche d'or quasiment pur recouvrant la masse d'alliage or-cuivre. Ce procédé est appelé dorure par déplétion.

Usages et fonctions[modifier | modifier le code]

Le tumbaga était largement utilisé par les cultures précolombiennes d'Amérique centrale pour fabriquer des objets religieux. Comme la plupart des alliages d'or, le tumbaga est versatile et pouvait être moulé, sculpté, martelé, doré, soudé, plaqué, forgé, trempé, poli, gravé ou incrusté.

La proportion d'or et de cuivre dans les artéfacts pouvait varier considérablement ; des pièces ont été trouvées avec un taux d'or de 97 % tandis que d'autres contenaient 97 % de cuivre. Certains objets en tumbaga découverts étaient composés d'autres métaux en plus de l'or et du cuivre, jusqu'à 18 % de la masse totale de tumbaga.

Les objets en tumbaga étaient souvent fabriqués en recourant à la technique du moulage à la cire, l'alliage utilisé était un mélange de cuivre (80 %), d'argent (15 %) et d'or (5 %). Les concentrations varient d'objet en objet. Une fois l'objet sorti du moule, il était brûlé, ce qui avait pour effet d'oxyder le cuivre à la surface, le transformant en oxyde de cuivre qui était retiré manuellement. L'objet était alors placé dans un bain oxydant contenant du chlorure de sodium (sel) et du sulfate de fer. Ce procédé permettait d'enlever l'argent présent en surface en n'y laissant que de l'or. En observation au microscope, les points vides précédemment occupés par l'argent et le cuivre sont clairement visibles.

L’épave « Tumbaga »[modifier | modifier le code]

En 1992, environ 200 lingots de « tumbaga » d'argent furent découverts dans une épave au large de l'île de Grand Bahama. Ils étaient composés principalement d'argent, de cuivre et d'or issu d'objets fondus par les conquistadors durant les conquêtes de Cortés et avaient ete coulés en lingots pour le transport à travers l'Atlantique. Du fait que tout le métal étant parvenu en Europe a été refondu en Espagne pour reconstituer les métaux d'origine, les lingots trouvés dans l'épave sont les seuls lingots connus de ce type[1].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tumbaga » (voir la liste des auteurs)

  1. The "Tumbaga" Saga: Treasure of the Conquistadors, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]