Tropaeolum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le genre Tropaeolum (du grec tropaion « trophée », allusion à la forme de ses feuilles et de ses fleurs qui ressemblent aux boucliers et aux casques des soldats de l'Antiquité) regroupe plus de quatre-vingt-cinq espèces de plantes herbacées, de la famille des Tropaéolacées, originaire d'Amérique du Sud. On les retrouve du sud du Mexique jusqu'en Patagonie.

Elles sont appelées « capucine » (allusion à la forme de ses fleurs en forme de capuchon) dans le langage courant, et sont connues pour attirer les pucerons.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Tropaeolum a été attribué par Carl von Linné dans son Hortus Cliffortianus[1],[n 1].

L'éperon nectarifère a la forme d'un capuce[2], la coiffe pointue portée par des moines comme les Capucins.

La capucine a donné son nom à une teinte orangée obtenue avec d'autres matières (fustet, cochenille, garance...)[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (24 févr. 2012)[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le principe de priorité du code international de nomenclature pour les algues, les champignons et les plantes, s'applique : même si Linné a publié le nom de Tropaeolum en 1737, le point de départ est le , date de publication du Species plantarum. De même, Tournefort avait employé l'adjectif minus en 1700, dans son Institutiones rei herbariae pour décrire une espèce, bien avant Linné et son Tropaeolum minus.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]