Trilobal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Trilobal est une fibre synthétique, la plupart du temps à base de polyester ou de Nylon, tirant son nom de la forme non circulaire de sa section transversale, qui présente trois lobes[1].

Historique et propriétés[modifier | modifier le code]

Cette forme particulière, mise au point et commercialisée par DuPont aux États-Unis dans les années 1980, a été la première tentative pour s'écarter des fibres à section circulaire classique. Le but poursuivi était l'augmentation de la brillance des fils et des tissus qui l'utilisent[2],[1]. Des études expérimentales ont montré que leur éclat apparent pouvait être jusqu'à 38% plus élevé qu'une fibre de section circulaire de même composition chimique et de mêmes propriétés de surface[3].

Les fibres trilobales de polyester sont en outre plus souples que les fibres circulaires, ce qui conduit à des tissus plus facilement drapables[4].

Des versions en Nylon sont produites sous les noms commerciaux Antron™, Enkaloft™ ou Ultron™, et utilisées dans l'industrie des tapis pour leur brillance et la capacité — que leur confère leur géométrie particulière — à conserver et à cacher les poussières jusqu'à l'étape de nettoyage. Pour améliorer leur résistance, on les frise généralement[5].

La Trilobal est utilisée notamment pour des vêtements de travail, des tapis, des tissus d'intérieur automobiles.

Sur le même principe il existe des fibres pentalobales, hexalobales, octolobales, qui permettent différentes nuances de couverture, d'opacité, de drainage, de confort et de douceur. Elles peuvent être fabriquées sous des formes creuses, ce qui conduit à des fibres légères, avec des pouvoirs isolants et bourrants élevés[6].

Méthode de production[modifier | modifier le code]

Pour sa production, la filière par laquelle s'écoule le polymère fondu conditionne par sa géométrie adaptée la forme trilobée de la fibre : trois orifices rectangulaires — d'une longueur typique de 0,20 à 0,45 mm, de largeur comprise entre 0,06 et 0,14 mm et d'élancement (ratio longueur sur largeur) compris entre 2 et 4 — orientés à 120° les uns des autres et se confondant à l'une de leurs extrémités[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) V.B. Gupta, V.K. Kothari, Manufactured Fibre Technology, Springer Science & Business Media, , 661 p. (ISBN 9789401158541, lire en ligne), p. 314
  2. (en) V.B. Gupta, V.K. Kothari, Manufactured Fibre Technology, Springer Science & Business Media, , 661 p. (ISBN 9789401158541, lire en ligne), p. 392
  3. (en) V.B. Gupta, V.K. Kothari, Manufactured Fibre Technology, Springer Science & Business Media, , 661 p. (ISBN 9789401158541, lire en ligne), p. 394
  4. (en) Bev Ashford, Fibres to Fabrics, AuthorHouse, , 244 p. (ISBN 9781496984685, lire en ligne), chapter Polyester, properties
  5. (en) Bev Ashford, Fibres to Fabrics, AuthorHouse, , 244 p. (ISBN 9781496984685, lire en ligne), chapter Polyamide
  6. (en) Bev Ashford, Fibres to Fabrics, AuthorHouse, , 244 p. (ISBN 9781496984685, lire en ligne), chapter Polyester, variations
  7. (en) V.B. Gupta, V.K. Kothari, Manufactured Fibre Technology, Springer Science & Business Media, , 661 p. (ISBN 9789401158541, lire en ligne), p. 387