Traité de Westminster (1654)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Westminster.
L'ancien Palais de Westminster, par Thomas Malton le Jeune (1748-1804).

Le Traité de Westminster, signé le [1] (5 avril en calendrier julien), a mis fin à la première Guerre anglo-néerlandaise de 1652-1654. Par lui, les Provinces-Unies reconnaissaient les Actes de navigation d'Oliver Cromwell, qui exigeaient que les importations du Commonwealth soient transportées sur des bateaux anglais, ou les bateaux des pays de l'origine des marchandises. Il comportait une clause secrète, selon lequel William III d'Orange-Nassau, alors âgé de 4 ans, n'accéderait pas à la fonction de stathouder de la province de Hollande (acte de séclusion (en)).

Les Actes de navigation de 1651 avaient été la cause de la guerre et le traité n'a donc pas résolu le conflit, qui reprit lors de la deuxième Guerre anglo-néerlandaise (1665-1667).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Frances G. (ed.) Davenport, European Treaties Bearing on the History of the United States and Its Dependencies, Vol.2 1650-1697, The Lawbook Exchange, Ltd, 1929; repr. 2004 (ISBN 1-58477-422-3, lire en ligne)